Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 11:16

Selon les scientifiques, il faut d'abord comprendre les mécanismes de la dispersion géographique des poissons et mollusques pour ensuite  instaurer des zones marines protégées et apprendre à mieux gérer les ressources.

Les récifs coralliensLes larves sont avant toute chose éparpillées dans l'océan

Sur les récifs coralliens, la plupart des animaux restent sédentaires à l'âge adulte mais leurs larves sont avant toute chose éparpillées dans l'océan avant de retourner sur leur lieu de naissance...pour certaines d'entre elles.

Un résultat obtenu grâce à des marqueurs génétiques permettant de connaître les liens de parenté entre poissons adultes et juvéniles, en ayant recours aux mêmes principes que pour établir par l'ADN une paternité chez l'homme.
Depuis quelques années, les scientifiques sont au courant que la dispersion géographique des espèces coralliennes, aussi appelée connectivité, ne se fait pas au seul gré des courants marins.

Cette transformation s'opère par les nuits les plus noires de nouvelle lune

Après avoir grandi entre 10 et 100 jours au large, les larves transparentes s'approchent des récifs, deviennent des juvéniles et acquièrent une couleur. Cette transformation s'opère en général par les nuits les plus noires de nouvelle lune pour échapper aux prédateurs. Certaines larves parviennent à survivre loin de leur lieu de naissance. 

On aura des zones protégées pour la production de larves

"Quand les larves partent, on essaie de comprendre où, ce qui permettra de déterminer la distance nécessaire entre les aires marines protégées. On aura des zones protégées pour la production de larves, qui profiteront à d'autres endroits et donc aux pêcheurs sans qu'on soit obligé de protéger tout le récif" souligne la biologiste Cécile Fauvelet, qui travaille à l'Institut de recherche pour le développement. 

Les juvéniles se développent d'autant plus loin des lieux de ponte

Mais la dispersion varie entre les espèces et les milieux, rendant difficile l'établissement de principes généraux pour délimiter les aires à protéger.
Sur les grands récifs coralliens en Australie ou en Nouvelle-Calédonie, les juvéniles se développent d'autant plus loin des lieux de ponte que leur état larvaire dure longtemps. Mais cette règle n'est pas valable dans les régions insulaires comme la Polynésie.

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article

commentaires