Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 16:30






Un morceau de glace qui retenait la vaste plaque glaciaire Wilkins au bord de la péninsule Antarctique, s'est rompu samedi alors qu'il était intact quelques jours auparavant. La photo satellite, transmise par l'Agence spatiale européenne, montre qu'un pont de glace de 40 kilomètres de long s'est brisé à son point le plus étroit, là où il ne mesurait que 500 mètres de large. Par conséquent, l'île, située dans ce secteur, va devenir pour la première fois dans l'histoire une véritable île, qui sera libérée de ses glaces durant certaines périodes. Voilà une des premières conséquences de cette rupture.

La perte de ce pont de glace était en place depuis des siècles au moins

Selon la photo satellite, les scientifiques ont constaté qu'une foule d'icebergs à la dérive remplaçait le pont de glace. La perte de ce pont de glace, qui faisait près de 100 kilomètres de large en 1950 et était en place depuis des siècles au moins, pourrait permettre aux courants marins ronger encore la plaque Wilkins. "A mon avis, nous allons perdre davantage de glace, mais il en restera au sud" estime le glaciologue, David Vaughan. Jadis, la plate-forme glaciaire de Wilkins couvrait 16.000 kilomètres carrés mais elle a perdu un tiers de sa superficie.

Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique

Cette séparation pourrait être liée au réchauffement du climat. Les températures de la péninsule Antarctique ont monté d'environ 3°C en 50 ans. Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique au cours des cinq dernières décennies.
Au total, 25.000 kilomètres carrés de plaques de glace ont été perdues, et l'évolution des contours de l'Antarctique est un des signes les plus spectaculaires du réchauffement climatique qui se produit actuellement selon certains experts.

Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique

Cette séparation pourrait être liée au réchauffement du climat. Les températures de la péninsule Antarctique ont monté d'environ 3°C en 50 ans. Neuf autres plaques glaciaires ont diminué ou se sont désintégrées autour de la péninsule antarctique au cours des cinq dernières décennies.
Au total, 25.000 kilomètres carrés de plaques de glace ont été perdues, et l'évolution des contours de l'Antarctique est un des signes les plus spectaculaires du réchauffement climatique qui se produit actuellement selon certains experts.


L'Antarctique s'effriteLes températures ont augmenté en moyenne de 0,5°C depuis les années 1950

Le continent antarctique se réchauffe qui englobe cette région. Les températures ont augmenté en moyenne de 0,5°C depuis les années 1950 selon une étude réalisée par des scientifiques américains. "Ce qu'on entend tout le temps, c'est que l'Antarctique se refroidit, or ce n'est pas le cas" explique Eric Steig (Université de l'Etat de Washington à Seattle) dans une étude publiée en janvier dans la revue Nature.

Le niveau moyen des mers du globe monterait de 57 mètres

Un refroidissement en certains endroits comme le pôle Sud et l'extension de la banquise d'hiver autour du continent masquent une tendance globale au réchauffement sur un continent, où la moyenne des températures annuelles oscille autour de -50°. Si la totalité des glaces de l'Antarctique fondait, le niveau moyen des mers du globe monterait de 57 mètres.
En outre, la fonte des glaciers et de la banquise peuvent se traduire par une élévation du niveau des océans qui menaceraient les Etats insulaires du Pacifique et de grandes métropoles côtières.

Plus de 8.300 kilomètres carrés se sont détachés de Larsen depuis 1986

Un morceau de banquise de l'Antarctique a disparu très rapidement, une autre est en train de disparaître et des glaciers fondent ont annoncé des chercheurs britanniques et américains. La banquise de Wordie, qui se désintègre depuis les années 1960, n'est plus et la partie nord de la banquise de Larsen n'existe plus. Plus de 8.300 kilomètres carrés se sont détachés de Larsen depuis 1986. 
L'Antarctique renferme plus de 90% du volume glaciaire sur terre. Il semblerait aussi que la glace dans l'Arctique fonde beaucoup plus rapidement que prévu.

La commission "Climat des Nations unies" estime que la température va augmenter de 1,8 à 4°C  sur la planète en raison des émissions de gaz à effet de serre et ces changements pourraient entraîner des inondations, des sécheresses, des vagues de chaleur et des tempêtes beaucoup plus fortes.

source

Partager cet article

Repost 0

commentaires