Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 06:30



Une cinquantaine d'organisations écologiques, entreprises, universités brésiliennes et gouvernements régionaux ont signé un pacte pour reboiser la Forêt Atlantique, une forêt tropicale humide qui recouvrait tout le littoral et dont il ne reste que 7%.

Le but de ce "pacte" est de reboiser, d'ici à 2050, 30% de cet écosystème qui assure l'approvisionnement en eau de près de 130 millions d'habitants du Brésil, a indiqué mercredi Miguel Calmon qui dirige cette initiative. Cela représente une surface à reboiser de 150.000 km2 (cinq fois la Belgique).

La Forêt Atlantique, aujourd'hui très fragmentée et dont il ne reste que 28.600 km2, la plupart dans des réserves forestières, "a un rôle déterminant pour atténuer le réchauffement climatique", a souligné ajouté Calmon, responsable également de l'ONG The Nature Conservancy.

Les sols à faible potentiel agricole ou ceux situés en bordure de rivière seront prioritaires. Les agriculteurs et éleveurs qui reboiseront recevront une aide financière. A Rio de Janeiro, qui abrite la forêt de Tijuca, la plus grande forêt urbaine du monde, le pacte servira à augmenter de 70% la couverture actuelle de forêt Atlantique.

"Aujourd'hui, nous avons deux grands problèmes en ce qui concerne la préservation de la forêt dans l'Etat de Rio: d'une part, le maintien de l'élevage extensif qui occupe de grandes zones avec une faible productivité et peu d'emplois et d'autre part, l'expansion urbaine illégale", a déclaré le directeur de l'Insitut Bio-Atlantique, Beto Mesquita.

Mais, selon lui, le plus grand problème n'est pas la croissance désordonnée des favelas qui empiètent sur la forêt mais les lotissements illégaux et la spéculation immobilière sauvage dans la région touristique des Lacs, au sud de l'Etat.

source

Partager cet article

Repost 0
Published by CLEOPHA - CALINEKA - FABIENNE - dans INFOS environnement - planète...
commenter cet article

commentaires