Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 09:06





L’administration Obama a déclaré vendredi qu’elle conserverait une législation édictée sous le mandat de G.W. Bush

 

« Voir la fonte de l’habitat de l’ours polaire et une espèce symbolique menacée est une tragédie environnementale de l’âge moderne » a déclaré le Secrétaire de l’Intérieur des Etats-Unis Ken Salazar. « La meilleure façon d’agir pour protéger l’ours polaire dans le cadre de l’Endangered Species Act [la Loi sur les Espèces Menacées] est d’appliquer avec sagesse la règle actuelle, et non de la révoquer », ce qui pourrait créer une confusion, a-t-il ajouté.

 

Les scientifiques du gouvernement continueront donc à observer la situation, mais cela n’a pas rassuré les groupes de protection de l’environnement qui se sont toujours opposés à cette législation.

Les ours polaires dépendent de la mer de glace Arctique pour survivre puisqu’elle leur sert de terrain de chasse aux phoques, leur principale proie. Le U.S. Geological Survey (Institut de Surveillance Géologique des Etats-Unis) a déclaré que les deux tiers des ours polaires du monde –soit 16 000 spécimens- pourraient avoir disparus d’ici 2050 si les prévisions concernant la fonte de la mer de glace se confirment.

 

L’administration de l’ancien Président des Etats-Unis G.W. Bush avait inscrit les ours polaires sur la liste des espèces menacées dans le cadre de l’Endangered Species Act le 14 mai 2008, mais avait édicté plus tard une règle qui indiquait clairement que le réchauffement climatique ne faisait pas partie des menaces que le gouvernement fédéral devait prendre en compte dans la protection de l’ours polaire. C’est cette loi spéciale concernant les ours polaires qui devrait être maintenue.

 

Les responsables du Service américain pour la Pêcherie et la Faune et la Flore, qui font appliquer l’endangered Species Act, ont reconnu la relation qui existe entre les émissions de dioxyde de carbone et le réchauffement climatique.

 

Mais ils ont aussi déclaré qu’il était impossible de trouver une source spécifique de dioxyde de carbone –que ce soit une centrale électrique alimentée au charbon en Pennsylvanie ou une usine de ciment en Georgie par exemple- responsable de la situation actuelle des ours polaires.

 

Les groupes de protection de l’environnement ont vivement critiqué la décision de l’administration.

 

« Ne pas annuler cette loi équivaut à perpétuer l’héritage de G.W. Bush qui consiste à ignorer la science du réchauffement climatique et à empêcher toute action pertinente visant à protéger l’ours polaire » a déclaré Melanie Duchin de Greenpeace.

 

Noah Greenwald du centre pour la diversité biologique a lui remis en question l’argument utilisé par l’administration Obama selon lequel l’Endangered Species Act n’est pas fait pour gérer les grandes menaces, et a indiqué que cette loi était pourtant utilisée pour limiter l’utilisation du pesticide DDT.

 

Le sénateur Barbara Boxer, qui préside le Comité de l’environnement et des travaux publics, a également critiqué cette décision.

 

« L’observation de la situation ne nous permettra pas d’en savoir plus que ce que nous savons déjà : c’est-à-dire que l’ours polaire est menacé et que nous avons besoin d’agir » a déclaré cette démocrate.

 

Le Sénateur républicain d’Alaska, Lisa Murkowski a en revanche déclaré qu’elle approuvait la décision du gouvernement de maintenir la législation existante « qui fournit des mesures rationnelles pour la protection des ours polaires ».

 

Le 28 avril, Ken Salazar avait annoncé l’annulation d’une autre législation édictée sous le mandat de G.W. Bush, qui exemptait les compagnies pétrolières et de gaz opérant dans des sites où vivent des ours polaires, de faire l’objet d’examens spéciaux conçus pour garantir qu’elles ne nuisaient pas à cet animal.


source

Partager cet article

Repost 0
Published by CLEOPHA - CALINEKA - FABIENNE - dans INFO
commenter cet article

commentaires