Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 05:45
Hebergement gratuit d image et photo


Grande Bretagne : le réchauffement climatique profite à certaines espèces d’oiseaux qui connaissent un taux de reproduction élevé et qui s’installent outre-Manche bien qu’elles ne soient pas des espèces nicheuses.


Le réchauffement climatique n’a pas les mêmes effets sur les différentes espèces d’oiseaux. Alors que certaines sont au bord de l’extinction, d’autres y trouvent bien leur compte, comme le montre le résultat d’une étude menée par le « Rare Breeding Birds Panel » (RBBP) et dont les résultats ont été publiés dans le journal British Birds.

Quelques espèces comme les aigrettes garzettes, des grues et de mouettes mélanocéphales ont connu un boom de leurs effectifs, selon une étude comparative des individus remontant jusqu’au début des années 70.

C’est également le cas pour les alouettes lulu ou les fauvettes pitchou qui ont vu leur nombre augmenter en raison d’un hiver plus clément ; ce qui n’est pas le cas par contre pour des espèces nordiques dont le bécasseau violet ou le bécasseau de Temminck. A la date de réalisation de l’enquête en 2006, les ornithologues n’ont enregistré qu’un seul spécimen. Le torcol fourmilier quant à lui, est aussi menacé d’extinction. Pourtant, cette espèce était très répandue dans le temps. Les scientifiques estiment en outre que le déclin de certaines espèces d’oiseaux est également dû à la destruction ou à la disparition de leur habitat.


Enfin, les auteurs de cette étude ont également souligné la présence de certaines espèces comme l'avocette, la mouette mélanocéphale ou encore le roitelet triple-bandeau profitant des hivers doux pour se reproduire sur les côtes anglaises, ce qui n’était du tout pas le cas il y a un siècle. 

SOURCE

Partager cet article

Repost 0

commentaires