Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 07:12

Groenland: fjord près de la ville d'Ilulissat, non loin du glacier Sermeq Kujalleq, site classé patrimoine de l'humanité.

Groenland: fjord près de la ville d'Ilulissat, non loin du glacier Sermeq Kujalleq, site classé patrimoine de l'humanité. (AP Photo/Michael Kappeler)

Après 120.000 ans passés dans un glacier du Groenland, à plus de 3.000 mètres de profondeur, une nouvelle espèce bactérienne a été ‘réveillée’ en laboratoire. Herminiimonas glaciei, c’est son nom officiel, a été patiemment réchauffée par une équipe de l’Université de Pennsylvanie (Etats-Unis), d’abord à 2°C pendant 7 mois puis à 5°C pendant plus de quatre mois. Les chercheurs ont vu alors leurs efforts récompensés par l’apparition de petites colonies bactériennes de couleur brune.

Mesurant moins d’un micromètre de long, cette bactérie est vraiment un tout petit microbe, plusieurs dizaines de fois plus petite qu’une bactérie comme Escherichia coli, précisent la microbiologiste Jennifer Loveland-Curtze et ses collègues. Ce genre de bactéries passe à travers les filtres et peut échapper aux tentatives de détection des chercheurs.

Dans des conditions de vie extrêmes, cette ultra petite taille serait un atout pour survivre. Ainsi, dans les glaces millénaires du Groenland, H. glaciei aurait survécu dans des veines liquides subsistant entre les cristaux de glace et dans le film liquide formé à leur surface. Une micro-niche dans laquelle la bactérie peut se déplacer grâce à son flagelle (sorte de petite queue servant à la propulsion).

L’équipe de l’Université de Pennsylvanie a extrait plusieurs espèces bactériennes des échantillons de glace prélevés dans un glacier du Groenland, toute de taille inférieur à un micromètre. L’existence de ces microorganismes renforce les recherches des exobiologistes qui considèrent que de telles formes de vie pourraient exister sur d’autres planètes.

Ces travaux sont publiés dans la dernière édition de l’International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology.

C.D.
Sciences-et-Avenir.com

source

Partager cet article

Repost 0

commentaires