Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:00


Contrairement à l’idée que l’on se fait des plastiques, considérés comme une matière non dégradable, ils polluent les océans en se décomposant, affirment des chercheurs.

S

i l’on tente d’éradiquer les sacs plastiques, c’est en grande partie parce qu’une fois abandonnés ils persistent dans l’environnement, contrairement à un sac en papier qui se décompose. Et pourtant : dans l’océan, les matières plastiques ne sont pas inertes, affirment des chimistes japonais. Au contraire, ces polymères se décomposent rapidement pour donner naissance à des sous-produits potentiellement dangereux pour l’environnement et la santé comme le bisphénol A, a expliqué Katsuhiko Saido lors du congrès annuel de la Société américaine de chimie (ACS) qui se tient cette semaine aux États-Unis.

Saido et ses collègues (Université Nihon à Chiba) ont mis au point une nouvelle technique d’étude de la dégradation des plastiques à température ambiante en laboratoire. Ils ont ainsi observé qu’à 30°C le polystyrène se décompose en différents types de styrènes, dont un petit polymère appelé PS oligomère par les chercheurs japonais. Du bisphénol A, qui a récemment défrayé la chronique à cause de la contamination par les biberons en plastique, est également libéré par la décomposition des plastiques dans l’océan, affirment ces chercheurs.

A l’inverse des polymères, ces sous-produits peuvent être métabolisés par des microorganismes. Sachant que la quantité de polluants plastiques dans les océans ne cesse d’augmenter, Saido appelle de ses vœux plus d’attention et d’études sur la dégradation de ces matières synthétiques dans l’océan.

source

Partager cet article

Repost 0

commentaires