Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 10:13





Ils sont quarante-deux ! Quarante-deux petits Etats insulaires de la planète, qui sont aujourd'hui exposés au dérèglement du climat et à la montée des océans !
Par conséquent leurs représentants, réunis au sein de l'Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS), feront entendre leur voix à New York.

1,5°C pour rester en vie


Les représentants de cette alliance "exigent que la hausse de la température mondiale soit maintenue bien en dessous de 1,5°C".  "1,5 pour nous c'est déjà un compromis. Nous sommes face à une possibilité de génocide" a martelé le Premier ministre de Grenade Tillman Thomas. Hormis la montée du niveau de la mer, ces îles sont menacées par l'érosion des côtes, les inondations, le blanchiment des coraux et la multiplication d'événements extrêmes, plus fréquents et plus soutenus.

Les petits Etats insulaires ont également insisté sur la nécessité d'accorder une place importante aux capacités d'adaptation des pays vulnérables comme les leurs à la nouvelle donne climatique. Cet aspect doit figurer à part égale avec la réduction des émissions polluantes, et même faire l'objet d'un "arrangement spécial", jugent-ils en réclamant des moyens financiers.

1,5°C... un objectif ambitieux ?
 

Cet objectif hautement ambitieux supposerait de limiter la concentration de CO2 dans l'atmosphère à 350 parties par million (ppm), alors qu'elle dépasse déjà les 385 ppm et que les émissions mondiales continuent de croître à un rythme soutenu. Il faudrait que les pays industrialisés réduisent de "45% au moins" leurs émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport aux niveaux de 1990.


LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE...

Partager cet article

Repost 0

commentaires