Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 09:50

Australiens à l'abattage de 2.000 kangourous

 

 

  Le gouvernement australien a récemment signé un plan pour éliminer 2.000 kangourous vivant dans les parcs de Canberra et des réserves naturelles, car injustement accusés de destruction de prairies et de représenter une menace pour les espèces en voie de disparition . Au cours des prochaines semaines, six équipes de tireurs d'élite se rendront dans huit parcs et des réserves la nuit, pour abattre ces animaux.

 

===>Consulter cet article du 22.06.2010

 

L'abattage des kangourous est inhumain et barbare : les bébés trouvés dans la poche des femelles sont tués en les décapitant avec une lame tranchante, ou matraqués avec un tuyau en métal, ou claqués contre un objet solide.

 

Les jeunes ("joeys") sont matraqués ou abattus à bout portant. Les chasseurs de kangourous manquent souvent leurs cibles et provoquent des plaies béantes au niveau de la tête et de la bouche.

 

Avec près de 4 millions de kangourous commercialement tués chaque année, des centaines de milliers de joeys meurent dans d'atroces souffrances.

 

S'il vous plaît, demandez au gouvernement australien d'arrêter l'abattage des kangourous et de promouvoir activement la recherche et l'application de solutions de rechange.

 

CLIQUEZ ICI POUR  SIGNER LA PETITION

 

Merci pour les kangourous victimes de la cruauté humaine

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 13:48

 

 

Les tortues de mer menacées sont brûlées vives dans le cadre des efforts de nettoyage des déversements de pétrole et la négligence de BP.

Cette situation est inacceptable . Ces tortues rares sont  prises au piège dans des eaux huileuses du Golfe, puis brûlées par les équipes de nettoyage - tout animal sauvage capturé à l'intérieur du corral   est littéralement brûlé vif .

Et illégale : Comme toutes les espèces protégées en vertu de la loi sur les espèces menacées, toute personne responsable de la mort d'une tortue de mer  Ridley - la tortue la plus touchée par la catastrophe de pétrole du Golfe - est passible de sanctions pénales, y compris des peines de prison et des amendes civiles pouvant aller jusqu'à $ 25.000 pour chaque infraction.

Comme indiqué dans le Le New York Times, l'équipe de nettoyage incendie l'huile en surface au prix du sacrifice de tortues, crabes, limaces de mer et d'autres créatures vivant dans la mer. "

Dites à BP d'arrêter d'incendier les tortues de mer menacées d'extinction . Les tortues ne doivent pas être brûlées vives dans le processus de nettoyage du déversement de pétrole qui a déjà détruit leur habitat. Nous pouvons arrêter cela et obtenir que ces tortues soient hors de danger avec votre aide.

 

 

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

 

 

Merci

 

 

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 17:30

 

 

La Commission baleinière internationale (CBI) réunie à Agadir pour tenter de trouver un compromis entre pro et anti-chasse a fait mercredi le constat de son échec.

source

 

A CONSULTER EGALEMENT :

 

200 experts pour le maintien du moratoire sur les baleines

 

 

 

DERNIERE MINUTE : communiqué RESEAU CETACES

 

Grâce à la pression publique manifestée à travers plusieurs pétitions pour le maintien du moratoire qui ont récolté plus d'un million de signatures, la Commission Baleinière Internationale a annoncé aujourd'hui qu'elle reportait sa prise de décision sur la reprise de la chasse baleinière commerciale, après deux jours de négociations, et sans qu'un accord n'ait pu être trouvé entre les nations pro-et anti-chasse; la levée du moratoire n'est donc plus menacée pour le moment.

L'Australie et les pays de l'Amérique latine se sont opposés en bloc à l'attribution de quotas pour une chasse commerciale contrôlée. L'Europe a montré une forte opposition au plan proposé, tout en restant ouverte sur les négociations. Les autres nations n'ont quant à elles pas été convaincues par les arguments des nations pro-chasses comme le Japon, la Norvège et l'Islande.

Nous accueillons cette nouvelle avec beaucoup d'espoir mais aussi de vigilance. Nous continuerons à vous tenir informés de la situation. La pression devra être maintenue car les nations baleinières continueront probablement de pratiquer une chasse commerciale et scientifique en dépit du moratoire et la reprise des negociations devrait avoir lieu au cours des prochains mois. De plus, un quota de 10 baleines à bosses devrait être délivré au Groenland augmentant ainsi le quota de spécimens attribués pour la chasse traditionnelle.

Amitiés marines,

L'équipe de Réseau-Cétacés

 

3, Rue de la Solidarité
92120 Montrouge
http://www.reseaucetaces.fr/
Tél : 01 47 35 87 08 (laisser un message)

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 13:29

 

 

 

Les animaux  ne peuvent se déplacer dans une autre ville, ils ne peuvent pas manger autre chose... . Le pétrole continue de s'écouler, détruisant la faune, les lieux de nidification, les aires d'alimentation dans le golfe du Mexique, et des dizaines de milliers d'animaux agonisent et meurent douloureusement, sans fin.

 

PETA appelle les procureurs généraux de l'Alabama, Floride, Louisiane, Mississippi à déposer des accusations de cruauté envers les animaux contre les dirigeants de BP qui ont permis que cela se produise et, en raison de leur négligence, continuent à  laisser faire.

Les foyers d'innombrables animaux ont été détruits. Les oiseaux imbibés d'huile lentement se noient, les tortues supportent des brûlures chimiques et  leurs organes sont détruits par des boules de goudron, et de nombreux mammifères marins , tels que les dauphins, ont déjà été trouvés morts le long de la côte. Les experts disent que les baleines n'échaperont pas à la catastrophe ! 

BP n'avait aucun plan et a délibérément sous-estimé l'ampleur du carnage qui pourrait se produire et qui se produit actuellement...


S'il vous plaît, rejoingnez PETA pour que des charges pour cruauté envers les animaux soient déposées contre BP !

CLIQUER ICI POUR SIGNER

 

 

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 09:24
sanctuaire de Hampapak
Le 26 juin à Rennes, One Voice organise un cercle de silence pour des forêts debout. Face à la destruction de nos forêts, réagissons !

 

 

 Destruction des forêts

 


Les dernières forêts primaires de la planète sont détruites à grande échelle. Elles sont remplacées par des champs de palmiers à huile ou de soja dont la production est destinée à l’exportation, ou exploitées jusqu’à leur dernier souffle pour du bois précieux ou des minerais. Nous ne pouvons laisser faire, il faut réagir !

Souffrance humaine et animale

 


Dans ce drame planétaire, les victimes sont nombreuses, aussi bien parmi les humains que parmi les animaux. Des peuples entiers sont dépossédés de leurs terres ancestrales et de leurs traditions, des animaux par milliers sont massacrés jusqu’à l’extinction, victimes collatérales d’une exploitation irraisonnée, dénuée de conscience et dangereuse pour notre avenir à tous...

Le 26 juin, vous pourrez agir !

 
Le 26 juin à Rennes, dans le cadre de la campagne Arbre de Vie pour des forêts debout, One Voice organise un cercle de silence pour que la voix de tous les êtres vivants opprimés par la destruction des forêts soit entendue. Salomon, le harpiste déjà présent au lancement de la campagne en 2007, viendra encore une fois rendre hommage aux forêts et à tous les peuples, humains et animaux, qui les habitent.

Rejoignez-nous nombreux à Rennes, le 26 juin, place de la Mairie à 15 heures ! - ONE VOICE

Repost 0
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 10:28

 

Si nous avions pensé avoir sauvé les baleines, nous avions tort.

 

 

===> vers une autorisation de la pêche commerciale ?

 

L'interdiction mondiale de la chasse à la baleine a été maintenue pendant près de 30 ans, mais ses jours sont comptés. Lorsque la Commission Baleinière Internationale se réunira le 21 Juin prochain, cette interdiction sera peut-être levée, légalisant ainsi la chasse commerciale pour la première fois depuis 1982.

 

Dans un pas de géant en arrière pour la conservation marine mondiale, les 88 nations de la Commission Baleinière Internationale (CBI) semblent prêtes à accepter une proposition qui mettrait fin à l'interdiction mondiale sur la chasse commerciale par l'octroi de nouveaux droits de chasse à la baleine au Japon, l'Islande et la Norvège pour tuer des milliers de baleines.

 

Nous avons besoin de votre aide pour dire aux États-Unis de ne pas vendre les baleines !

 

AMCS se bat pour empêcher cettre reprise, mais nous avons vraiment besoin de votre aide pour sauver ces douces géantes des océans des harpons.

 

En tant que citoyen du monde, et une personne qui se soucie de l'avenir des océans et des baleines, invitez le Président Obama à :

 

1. Rejeter la proposition de compromis désastreux à la prochaine réunion de la CBI
2. Soutenir  l'Australie dans son action devant la Cour internationale de Justice contre le gouvernement du Japon (la soi-disant chasse "scientifique" à la baleine dans l'océan Austral).

 

EN SIGNANT CETTE PETITION

 

Merci pour les baleines

 

 

2 - AUTRE PETITION : (1 000 000 de signatures demandées) par WHALEMAN FOUNDATION :

 

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

 

 

3 - Autre pétition du NRDC adressée au Président Obama pour rejeter un accord qui légitimerait la chasse commerciale

 

CLIQUER ICI POUR SIGNER

 

 

5 - PETITION GREENPEACE : CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

  

6 - PETITION IFAW : CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

 

7 - PETITION DE LA HSI : CLIQUER ICI POUR SIGNER

 

 

8 - Pétition OCEANA : demandez au président Obama de maintenir le moratoire.

Les baleines qui nagent dans les océans du monde sont une partie essentielle de nos écosystèmes marins et de la biodiversité, la beauté de la mer, et de notre patrimoine.

 

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER (remplir le formulaire en sélectionnant "OTHER" pour la rubrique STATE/PROVINCE - cliquer sur "SEND YOUR MESSAGE" - sélectionner le sujet "Environment" dans la case SUBJECT puis tapper le code demandé dans la case prévue à cet effet - cliquer sur "SUBMIT".

 

Merci pour les baleines du monde

 

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 05:45
Interview - Le 3 Juin 1979, une plateforme pétrolière explose dans la baie de Campeche au Mexique. Wes Tunnell, biologiste du Harte Research Institute, explique en quoi cette tragédie peut servir à appréhender l'actuelle marée noire dans le golfe du Mexique.

C’était il y a trente et un ans : la plateforme Ixtoc I explose dans la baie mexicaine de Campeche. Pendant neuf mois, 530 millions de litres de pétrole vont se déverser dans les eaux du golfe du Mexique. Wes Tunnell, directeur associé du Harte Research Institute au sein de l’université A&M Texas, est l’un des rares biologistes à avoir étudié l’impact écologique de ce désastre.

 

Terra eco : Quelles sont les différences et les points communs entre la marée noire qui affecte aujourd’hui le golfe du Mexique et celle de 1979 ?

 

Wes Tunnell : La différence principale est que la plateforme Ixtoc I, gérée par la compagnie mexicaine Pemex, n’était située qu’à quelques mètres de profondeur contrairement à la plateforme Deepwater Horizon. En revanche, il est intéressant de se pencher sur l’impact de cette marée noire car elle a eu lieu dans les mêmes eaux. On compare souvent la catastrophe actuelle à la marée noire provoquée par le naufrage de l’Exxon Valdez en oubliant de noter que la température de l’eau est beaucoup plus élevée dans le golfe du Mexique qu’en Alaska et que les bactéries mangeuses de pétrole sont présentes dans ces eaux chaudes. Dans des zones à la température élevée, la nature a tendance à reprendre beaucoup plus rapidement le dessus. Notons aussi que les techniques utilisées jusqu’à présent – sans succès – par BP pour contenir la marée noire sont les mêmes que celles utilisées suite à l’explosion de l’Ixtoc et qu’il a fallu attendre la mise en place de puits secondaires neuf mois plus tard pour que le pétrole cesse enfin de couler.

 

Quel a été l’impact écologique de la marée noire de Campeche ?

 

J’ai pu mesurer son impact sur les deux espèces les plus répandues : les vers polychètes et les amphipodes (parfois surnommées puces de mer, ndlr), et j’ai constaté une réduction de 80% de leur population dans la zone intertidale (la zone immergée à marée haute et émergée à marée basse, ndlr) du fait de la marée noire. Deux ans plus tard, ces mêmes espèces s’étaient pourtant entièrement reconstituées. Un de mes collègues mexicains qui s’était penché sur l’impact de la marée noire sur la population de crevettes dans la baie de Campeche, avait constaté le même phénomène alors que les experts étaient convaincus que le sud du golfe du Mexique se remettrait difficilement de ce désastre environnemental. Malheureusement, aucune étude poussée n’a été réalisée sur le long terme ni par le Mexique, ni par les Etats-Unis (alors que le pétrole avait touché les côtes du Texas) malgré l’ampleur du désastre et les autorités mexicaines ont tout fait à l’époque pour écarter les médias. Notons d’ailleurs qu’en règle générale les fonds alloués à la recherche sur les conséquences environnementales des marées noires tendent à s’épuiser une fois les opérations de nettoyage achevées, ce qui limite considérablement la portée de notre travail. Les choses risquent de changer, BP ayant promis il y deux semaines d’investir 500 millions de dollars (407 millions d’euros, ndlr) sur dix ans pour financer des programmes de recherches qui mesureront l’impact de la marée noire provoquée par le naufrage de leur plateforme, une mesure sans précédent. Il y aura également des études sur les conséquences environnementales et économiques du désastre réalisées dans le cadre de la bataille juridique qui va opposer BP aux victimes de la marée noire, comme ce fut le cas pour l’Exxon Valdez. Je me souviens en revanche qu’en 1979, les restaurateurs et hôteliers du sud du Texas avaient intenté sans succès un procès à la société pétrolière mexicaine responsable de la marée noire en exigeant à l’époque 50 millions de dollars de dommages et intérêts, leurs plages ayant été souillées.

 

Peut-on commencer à évaluer l’impact de la marée noire qui ravage actuellement le golfe du Mexique ?

 

Une fois que l’hémorragie de pétrole aura cessé, le nettoyage complet des plages devrait prendre deux ou trois ans mais un endroit comme la partie est du delta du Mississippi, écosystème particulièrement fragile du fait de ses marais côtiers, risque d’être affectée pendant des décennies. En outre, il s’agit de zones si vulnérables qu’il est préférable de laisser la nature reprendre le dessus plutôt que de tenter de les nettoyer. D’autre part, deux choses inquiètent énormément les scientifiques : l’utilisation massive et sans précédent de dispersants chimiques à plusieurs kilomètres de profondeur ainsi que la découverte d’énormes nappes de pétrole de plusieurs couches d’épaisseur au fond du golfe dont il convient d’évaluer au plus vite la toxicité pour la faune marine. Songeons aussi qu’un ouragan pourrait provoquer une montée des eaux et transporter le pétrole à l’intérieur des terres dans des marécages pour le moment épargnés par la marée noire. Il s’agit d’un scénario catastrophe mais il convient de noter cependant qu’une tempête pourrait avoir un impact positif, pluies et mer agitée pouvant aussi contribuer à diluer le pétrole…

 

source

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 13:54

 

 

3705347623_4016148270.jpg

 

 

À l'heure actuelle, un poison créé par une société américaine contribue à alimenter l'extinction des derniers lions  sauvages  d'Afrique.

 

Juste une poignée de carbofuran- un produit que L'Agence de Protection Environnementale considère être trop toxique pour une utilisation aux États-Unis - peut tuer un clan entier de lions.

 

Malheureusement, ce terrible poison est encore vendu dans les magasins (et largement utilisé) dans de nombreux pays africains.

 

 Aidez à sauver les lions sauvages en péril. Remplissez le formulaire  pour signer cette pétition demandant au  Botswana, Rwanda et au Kenya de retirer le carbofuran des rayons - et des mains de ceux qui voudraient l'utiliser pour tuer ces grands félins - et le soutien de nouvelles protections pour le reste des  lions sauvages d'Afrique.

 

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

 

(dans la rubrique STATE/PROVINCE chosir "NONE" pour pouvoir signer).

 

Merci pour ces grands félins

Repost 0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 07:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est le nom que les scientifiques donnent aux phoques qui sont blessés par les coups d’un chasseur, mais qui se sont échappés ou ont coulé avant que le chasseur ne les attrape. Une fois qu’ils ont été touchés par une balle ou frappés par un hakapik, ces animaux blessés endurent des douleurs et des souffrances à divers degrés et beaucoup, sinon la plupart, finissent par mourir de leurs blessures.

 

Le phoque qui est représenté en haut à droite a été trouvé pendant la saison de chasse 2005; il est mort dans l’eau en tentant de remonter à la surface pour respirer.


Chaque année, le gouvernement canadien estime qu’une moyenne de 26 000 phoques souffrent et meurent de cette façon par suite de la chasse commerciale. Outre le fait qu’ils vivent une longue et douloureuse agonie, ces phoques ne sont pas pris en compte dans les statistiques officielles.

 

Les conditions de chasse ne favorisent pas les mises à mort efficaces – au contraire, elles entraînent un taux élevé de blessures. À partir de chaloupes en marche, les chasseurs tirent sur des phoques qui se déplacent sur des glaces en mouvement... Sur la glace, les chasseurs glissent et tentent d’empêcher les phoques de s’enfuir en les frappant maladroitement avec leurs hakapiks. Dans les deux cas, le chasseur a peu de chances de réussir à tuer l’animal de façon efficace – avec une seule balle ou un seul coup de gourdin. Il risque plutôt de lui imposer douleur, souffrance et détresse.

 

Année après année, les observateurs rapportent les abus de la chasse aux phoques, notamment des cas où les phoques sont crochetés vivants et traînés sur la glace, d’autres cas où les phoques sont frappés ou tués par balle et abandonnés sur la glace où ils souffrent jusqu’à ce qu’ils soient frappés une nouvelle fois à coups de gourdin; parfois les phoques sont même dépecés alors qu’ils sont encore conscients. Bien que la loi les y oblige, on observe que peu de chasseurs vérifient l’état de mort cérébrale de l’animal avant de le dépecer.

 

La chasse annuelle qui se déroule au Canada est la plus grande chasse aux mammifères marins du monde. La majorité des phoques sont tués en quelques jours. Contrairement à la plupart des chasses, celle-ci vise des animaux âgés de quelques semaines à peine. Contrairement à la plupart des chasses, cette chasse est COMMERCIALE et selon le MPO, on tue environ 100 phoques à la minute pendant la chasse sur le Front avec palangriers.

 

Déclarations :


« Avant, nous avions amplement le temps de saigner les phoques et de faire notre travail, mais maintenant, tout va trop vite. C’est impossible de suivre le rythme tout en faisant son travail pour s’assurer qu’il n’y a pas de cruauté... » Mark Small, chasseur vétéran. Fisheries Broadcast, 19 mars 2008

 

« Nous savons tous que la mentalité de course est un problème [pour l’industrie]... c’est une course effrénée au quota... Quand il s’agit d’une activité compétitive, comme la chasse aux phoques, la mentalité de course est quasiment inévitable. Il sera pratiquement impossible de l’éliminer. » John Kearley, directeur général, Carino Company Limited devant le Comité permanent des pêches et des océans 6 novembre 2006

 

 «Dans toute ma carrière de vétérinaire, j’ai vu des animaux mourir dans des abattoirs, des laboratoires de recherche et des refuges animaliers, mais je puis vous assurer que la cruauté qui accompagne la chasse aux phoques ne serait pas tolérée dans ces institutions. » Observations du Dr Mary Richardson DVM, Commission canadienne d’étude des soins aux animaux, Solliciteur général de l’Ontario, après avoir observé la chasse en 1995.

 

source et suite de cet article

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 06:30

La grue de paradis, le suricate et le springbok sont les trois animaux qui symbolisent l’Afrique du Sud

 

 

La grue de paradis


Curieux échassier que cette grue au plumage gris bleuté (Grus paradisea) haute d’environ un mètre. Avec sa large tête qui semble trop lourde pour son cou gracile et ses longues plumes plaquées sur les joues, on lui prête une ressemblance avec une tête de cobra! Une silhouette singulière renforcée par ses ailes aux longues plumes descendant parfois jusqu’au sol. Et que dire de son incroyable parade amoureuse. Pendant une quinzaine de jours, le mâle et la femelle s’adonnent à une chorégraphie bien rodée: ils se courent autour, font d’impressionnants sauts en l’air, les ailes à moitié déployées, chantent et se lancent des brindilles comme autant d’offrandes.

Il n’en fallait pas plus pour faire de cet oiseau endémique, qui apprécie les régions herbeuses sud-africaines, l’emblème national du pays. Mais depuis les années 1980, l’usage des pesticides, la présence grandissante de ruminants domestiques et la reforestation menacent son habitat, et l’oiseau est aujourd’hui classé parmi les espèces vulnérables. Cependant le décret d’une loi de protection et la sensibilisation du grand public semblent porter leurs fruits, car leur nombre a cessé de chuter; il a même augmenté dans certaines régions, comme dans la province du Cap.

 

Le suricate


Perchée sur un monticule, la sentinelle est là, dressée sur ses pattes arrière, ses membres avant le long de son ventre et son nez pointu humant le vent. Le suricate de piquet guette la venue d’un prédateur, comme un rapace. Au moindre signe suspect, il donne l’alerte d’un cri, avertissant les vingt à cinquante congénères qui composent sa colonie. Ses compagnons, occupés à creuser le sol en quête de nourriture (insectes, bulbes, petits reptiles), se replient aussitôt dans leurs terriers, toujours situés à proximité. Et quand ils ont épuisé les réserves de nourriture, ils changent de territoire. Cette espèce de mangouste (Suricata suricatta) au pelage gris brun mesure de 26 à 38 centimètres et habite uniquement en Afrique australe, surtout la zone désertique du Kalahari.

Des petits animaux particulièrement sociables qui, pour assurer la pérennité de l’espèce, intègrent régulièrement de nouveaux membres dans leurs groupes et renforcent les liens qui les unissent avec force caresses. Les tâches au sein du groupe sont assurées à tour de rôle: un suricate peut être tour à tour sentinelle, chasseur ou baby-sitter. En effet, quand les mères doivent partir chasser, elles confient leurs petits à d’autres adultes, et ce, que les adultes aient ou non un lien de parenté. Un comportement plutôt rare dans le règne animal, qui permet aux suricates de préserver leurs descendants et d’assurer à la colonie une plus grande chance de survie.

 

Le springbok


En afrikaans, springbok signifie «antilope à ressort». Ce gracieux ruminant d’Afrique méridionale, au pelage fauve et blanc orné d’une ligne noire sur le flanc, peut faire des bons hauts de 3,50 mètres et longs de 15 mètres! Prouesses auxquelles s’ajoute l’une des vitesses de pointe les plus élevées du règne animal, avec des performances dépassant les 90 kilomètres par heure. Ce qui lui permet d’échapper dans 80% des cas au guépard, le plus redoutable de ses prédateurs car le plus rapide, capable de pointes à 110 kilomètres par heure. Cette frêle et musculeuse antilope (Antidorcas marsupialis), emblème de l’équipe nationale de rugby,se distingue également par sa grande résistance à la chaleur et à la sécheresse des steppes où on la trouve habituellement. Sa tête blanche, avec ses deux bandes noires qui relient la base de ses cornes à son museau, possède son propre système de refroidissement. Grâce à des centaines de petites artères situées à proximité des voies respiratoires, l’air inspiré est immédiatement refroidi, et avec lui le sang qui circule dans ces artères.

 

source

Repost 0