Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 07:00
Le réchauffement du climat menace les éleveurs de rennes du Grand Nord russe
Dans un nuage tourbillonnant de neige, des éleveurs de rennes de la péninsule de Kola, dans le Grand Nord russe, mènent des milliers de bêtes haletantes à l'abattage, qui a été repoussé de plusieurs mois en raison du réchauffement climatique.

 

 

Dans un nuage tourbillonnant de neige, des éleveurs de rennes de la péninsule de Kola, dans le Grand Nord russe, mènent des milliers de bêtes haletantes à l'abattage, qui a été repoussé de plusieurs mois en raison du réchauffement climatique.


Car les hivers doux de ces dernières années ont forcé les peuples autochtones à changer d'habitudes.

"Nous avons été obligés de repousser l'abattage de décembre à février parce que les lacs n'avaient pas complètement gelé. Ce n'est pas un petit problème, mais plutôt un énorme pour nous, et un souci permanent", explique Vladimir Filippov, un éleveur de l'ethnie des Komis qui dirige la ferme Toundra, principal employeur de Lovozero, un village reculé.


Pour l'heure, seul le léger vrombissement des moto-neiges remplit l'air gelé de cette étendue blanche qui s'étire à perte de vue. Jusqu'à ce que les rennes n'arrivent, en une masse compacte. Ils viennent de parcourir 50 km.

Autour d'eux, les éleveurs agitent les bras pour les orienter. Lorsque l'un des animaux tombe d'épuisement sur la neige, ils le traînent par les bois jusqu'à des traîneaux qu'ils tirent ensuite par leurs moto-neiges.

Conséquence des modifications du calendrier des migrations, ces bêtes ont perdu près de 20% de leur poids, soit quelque 10 kg, au cours des mois supplémentaires passés dans la toundra.


Alors que la viande se vend entre 4,34 et 6,01 dollars (3,18 - 4,42 euros) le kilo, le manque à gagner peut atteindre jusqu'à 167.000 dollars (environ 123.000 euros) par an pour la ferme. "C'est une perte énorme", soupire M. Filippov.

Au cours de la dernière décennie, les températures moyennes ont augmenté de 0,7 degré celsius et les images satellitaires montrent que le pôle arctique fond, constate Anatoli Semionov, de l'agence régionale de surveillance climatique de Mourmansk.


Toutefois, comme de nombreux scientifiques russes, il ne croit pas au réchauffement climatique, mais pense que c'est un des cycles de la planète.

Mais pour les éleveurs de rennes, même si l'hiver 2009-2010 a été plus froid que ceux des années précédentes, ce phénomène est une réalité.


Selon Vassili Pidgaïetski, les changements climatiques ont perturbé le cycle de reproduction. Par ailleurs, les rennes ont de plus en plus de difficultés à brouter le lichen. Le dégel, suivi de pluies gelées, recouvre en effet ce végétal d'une couche de glace, le rendant inaccessible aux troupeaux.


Dans ce contexte, la ferme Toundra est obligée d'innover pour faire face à la menace grandissante du réchauffement.

L'an dernier, répondant à une offre de bourse de la Banque Mondiale, elle a proposé de construire des réfrigérateurs alimentés par des éoliennes, près des pâturages, pour éviter de traverser la vaste toundra pour l'abattage.


"Nous pourrions abattre les rennes sur place en décembre et ramener la viande au village par moto-neige", explique Viktor Startsev, directeur financier de la ferme.


Une idée radicale qui n'est pas sans susciter l'opposition des peuples autochtones Saamis et Komis, toujours attachés à leur mode de vie ancestral sur la péninsule.


"Bien sûr, la vieille génération dit que ce n'est pas bien", reconnaît M. Startsev.

"Nous sommes toujours inquiets, pas seulement à cause du changement climatique", dit M. Filippov. "Je crains que si les gens n'accordent pas d'attention à l'élevage des rennes, cela disparaisse tout simplement", conclut-il.

source

Repost 0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 07:57

Un gigantesque iceberg de la taille du Luxembourg s'est détaché du glacier Mertz, en antarctique de l'Est, ce qui pourrait avoir à terme un impact sur la circulation océanique profonde, selon une étude publiée vendredi.

[...]

Le cheminement de ces gigantesques icebergs pourrait également avoir un impact notable sur la biodiversité: les polynies sont en effet des lieux de concentration de nourriture pour les oiseaux et mammifères marins, notamment les manchots empereurs.


Ainsi, une modification significative de l'environnement marin pourrait avoir des conséquences importantes sur la colonie de manchots empereurs de Pointe Géologie, à proximité de la base Dumont d'Urville.

LIRE LA DEPECHE EN LIGNE....

Repost 0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 11:49




Si nous ne réagissons pas, d’ici 5 à 15 ans, les chimpanzés  ne seront plus qu’un souvenir… Massacrés pour leur viande, leur population disparaît dramatiquement, mais ce n’est pas inéluctable.


Si les autorités ont leur part de responsabilités dans ce trafic, il est important que les compagnies aériennes intensifient leur contrôle, à l’instar d’Air Gabon.


Aussi, les soussignés demandent aux compagnies aériennes de procéder à des contrôles systématiques pour les voyageurs en provenance de l’Afrique, et ce, pour éviter de voir transiter illégalement de la viande de brousse.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

Merci de votre participation


L’avenir de ces merveilleux animaux
dépend de VOTRE MOBILISATION

Repost 0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 14:18

 

 

 



Les 175 pays qui ont signé la Convention sur le commerce international des espèces menacées de faune et de flore sauvages (CITES) se réuniront le mois prochain au Qatar. Pour la quatrième fois, les États-Unis ont proposé de priver de la protection CITES l'un des chats sauvages les plus reconnaissables d'Amérique, le lynx roux.

La fourrure épaisse du  lynx roux  est en forte demande par l'industrie de la fourrure. C'est l'espèce de félin la plus commercialisée au monde, avec plus de 50.000 articles en fourrure commercialisés chaque année. Ils sont le plus souvent pris au piège dans des pièges à mâchoires, puis étranglés, fusillés ou matraqués par le trappeur.

Plusieurs autres espèces de lynx étroitement liées au lynx roux, dont le lynx ibérique en voie de disparition, le chat le plus menacées au monde avec seulement 150 animaux à l'état sauvage, sont gravement menacées par le commerce illégal.

Ces animaux sont remarquablement semblables en apparence, aussi il est difficile de distinguer la fourrure d'une espèce d'une autre. La suppression de protection pour le lynx roux ne ferait que rendre plus facile pour les contrebandiers ce commerce illicite de spécimens semblables.

AGISSEZ !

Montrez votre soutien pour le lynx roux et d'autres petits chats sauvages tachetés ! Votre nom et votre message seront remis au secrétaire de l'Intérieur Ken Salazar. Signez cette pétition et faites  entendre votre voix !

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci

Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 12:34
Hebergement gratuit d image et photo

POUR PRENDRE CONNAISSANCE DU TEXTE DE LA PETITION (en français) et la signer :

CLIQUEZ ICI
Repost 0
Published by LENA - dans ARCHIVES
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 06:45

Les sternes arctiques volent jusqu’à 80.000 km par an pour leur longue migration du nord au sud, ont révélé les enregistreurs posés sur des oiseaux.

La sterne arctique parcourt plus de 70.000 km par an.

La sterne arctique parcourt plus de 70.000 km par an. (Sipa)

La migration record des sternes arctiques, du Groenland à l’Antarctique, a été suivie à la trace par des chercheurs grâce à de très petits appareils de géolocalisation placés sur la patte de onze oiseaux. Le tracé de leur voyage, depuis leurs territoires de reproduction en Islande ou au Groenland, jusqu’à leurs sites d’hivernage près de la péninsule Antarctique, a pu être dessiné avec plus de précision.

Carsten Egevang (Institut des ressources naturelles du Groenland) et ses collègues ont ainsi découvert que les sternes arctiques (Sterna paradisaea) qui quittent le Groenland ou l’Islande en août et septembre font une halte près de Terre-neuve pendant quelques jours. Les sternes descendent ensuite vers les îles du Cap Vert. Là, le groupe s’est scindé en deux : une partie a poursuivi sa route le long de la côte africaine, l’autre a traversé l’Atlantique jusqu’au Brésil et longé l’Amérique du sud.

Ces oiseaux qui pèsent en moyenne 125 grammes, parcourent plus de 70.000 kilomètres. Pour certains les compteurs ont enregistré jusqu’à 80.000 kilomètres de voyage. Les enregistreurs de positions utilisés ont été mis au point par des chercheurs du British Antarctic Survey (BAS), à l’origine pour étudier les migrations de l’albatros.

Après avoir passé les mois d’été austral, de décembre à mars, près de l’Antarctique, notamment en mer de Wedell, la sterne arctique remonte vers le nord. Sa trajectoire forme une sorte de S au-dessous de l’océan Atlantique, partant d’abord vers l’Afrique puis obliquant vers l’Amérique à la hauteur du Brésil, remontant les côtes américaines jusqu’aux régions boréales.

Ces travaux sont publiés cette semaine dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

source
Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 06:53

JE DIFFUSE CET ARTICLE DE L'ASSOCIATION FERUS :



Une étude scientifique récente (2009), publiée par la "Zoological society of London", réalisée dans le pays basque espagnol apporte un regard nouveau sur la prédation respective des chiens divagants et des loups.

Pour en prendre connaissance : CLIQUEZ ICI
Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:00




A Gibraltar, le ministre de l'Environnement a annoncé son intention de faire abattre un groupe de macaques autour de la baie catalane. Bien que ces singes aient pu perturber quelque peu  les résidents locaux, cette décision est cruelle et inutile alors qu'un  réaménagement  résoudrait le problème.

Si un plan de gestion approprié avait été mis en place dès 1997, tel proposé par le professeur Robert Martin, D. Phil, D. Sc, la situation actuelle n'aurait pas eut lieu. Une étude a démontré que le gouvernement de Gibraltar a régulièrement omis d'investir des ressources adéquates à la gestion de cette population de Macaques, malgré la présence des singes stimulant l'économie locale en tant qu'attraction touristique.

Par cette pétition, il est demandé au gouvernement de s'engager à investir dans un plan global à long terme pour gérer la population de Macaques dont dépend l'industrie du tourisme et de renoncer à cet abattage.


CLIQUEZ ICI POUR SIGNER LA PETITION

Merci de votre participation


Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 11:33


Would you like this to happen to you?

L'Agence de Protection Environmentale suedoise lance un appel à un abattage de loups. Elle affirme que la population de loups de l'hiver dernier se situait entre 182 et 217 specimens et veut limiter cette population de loups à 210 animaux pour les 5 prochaines années.

La chasse va commencer en Janvier et se terminer avant la saison des amours, à la mi Février.
Le loup est une partie importante de notre écosystème et a besoin d'être protégé, non tué.
Il a failli disparaître dans les années 1970.

Par cette pétition, nous signataires, demandons qu'une autre solution soit trouvée pour controler leur population.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour les loups

Repost 0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 07:56



La récente décision du gouvernement Obama d'augmenter le nombre de tortues de mer pouvant être capturées par les flottes de pêche industrielle menace de pousser vers l'extinction l'espèce déjà très menacée.
 
Les tortues loggerhead et leatherback sont proches de l'extinction, mais au lieu de les protéger, Obama a décidé de permettre  d'autres captures de ces tortues marines. Ces espèces ne se rétabliront pas si les flottes de pêche industrielle continuent d'accrocher les tortues avec leurs crochets meurtriers - il est maintenant temps d'augmenter leur protection, et non de favoriser leur disparition.

S'il vous plaît, prenez un moment aujourd'hui pour envoyer au président Obama une lettre lui demandant de revenir sur sa décision concernant
les tortues de mer et de leur donner une chance de survie.

CLIQUEZ ICI POUR SIGNER

Merci pour les tortues marines


Repost 0