Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 04:15
 


Plus d'une trentaine de militants de l'organisation écologiste Greenpeace ont grimpé dimanche sur le toit du palais de Westminster, siège du Parlement britannique dans le centre de Londres, pour protester contre le réchauffement climatique.
 
Les policiers parlementaient avec les protestataires et n'ont procédé à aucune arrestation. Les manifestants, qui avaient l'intention de rester sur le toit toute la nuit pour attendre l'arrivée des parlementaires lundi matin et leur faire signer un manifeste, ont déployé une banderole proclamant: "Changez de politique, sauvez le climat".
 
"Nous devons élever la température du débat car il ne reste plus beaucoup de temps. Il est minuit moins une (...) et il y a encore tant de choses à faire", a déclaré un responsable de Greenpeace, John Sauven.
 
"Si nous voulons développer de nouvelles industries concurrentielles et résoudre le problème du changement climatique, les partis politiques doivent faire passer le message, pas seulement en paroles mais en actions", a-t-il ajouté.
 
Alors que la session parlementaire reprend lundi après l'interruption des vacances, "il y a vraiment une occasion en or à ne pas manquer pour que les partis politiques pensent vraiment à l'avenir et prennent conscience" des défis auxquels "les générations futures vont devoir faire face", a conclu M. Sauven.

source

Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 12:47
Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 20:00




Certains pêcheurs et pisciculteurs tuent les phoques parce qu'ils consomment du poisson. Un phoque nageant proche d'un élevage de poissons, dans une rivière à saumons ou près de filets côtiers... est considéré comme un concurrent. La loi actuelle ne les protège pas, la Loi de Conservation des Phoques de 1970 permet leur abattage toute l'année, même durant les saisons de reproduction, ce qui peut entrainer la mortalité des petits dépendants.

L'Ecosse est le coeur d'importantes populations de phoques gris et communs (ou phoques "harbour") - environ 90 % de la population britannique de phoques gris et 85 % des phoques communs vivent dans les eaux écossaises. Toutefois, les populations de phoques communs ont diminué de façon spectaculaire - de l'ordre de 40 %- dans certaines parties de l'Ecosse au cours des cinq dernières années. Bien qu'un certain nombre de facteurs différents soient considérés comme responsables de cette diminution, l'abattage inutile des phoques est clairement une question primordiale.

Les deux espèces de phoques gris et commun sont considérées comme des espèces prioritaires de conservation au Royaume-Uni et en Europe - mais en Ecosse, il n'y a aucune obligation légale de tenir un registre du nombre de phoques tués. Il a été estimé toutefois que des milliers de phoques sont abattus par les pêcheurs et les employés d'élevage de poisson, ou des entrepreneurs autour des côtes d'Ecosse, chaque année. 

Est-ce-que la tuerie peut être stoppée ?

Oui. L'an dernier, le gouvernement écossais a lancé une consultation publique au sujet d'un nouveau projet de loi maritime pour l'Écosse et a proposé une réforme de l'obsolète et inapplicable Loi de Protection des Phoques.
La consultation s'est achevée le 6 Octobre 2008 et les réponses de cette consultation montrent que 98% des personnes consultées sont favorables à une interdiction pure et simple de ces tueries.

Le principe de base de la Loi révisée doit être l'interdiction du massacre des phoques. Une telle initiative est déjà soutenue par la grande majorité des Ecossais.

SIGNER LA PETITION

Merci de votre soutient

Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 07:00




En regardant dans mes yeux,

S'il-te-plaît souviens-toi
que je suis timide.

Tu n'as rien à craindre.

Car c'est Dieu qui
nous a mis
sur terre ensemble...

Mon voeux serait de ne pas être si incompris.

Après-tout c'est l'homme qui prétend que je ne suis pas bon.

Si l'homme pouvait prendre le temps d'apprendre tel que

Je suis réellement.

Peut-être aurais-je la chance de demeurer de ce monde
S'il ne tue pas ma famille.

C'est votre choix de m'aider.

À ce que les hommes voient,

Que je ne suis pas un tueur comme on vous l'a fait croire.

Je veux être compris et être libre...

B Schmitz (traduit de l'anglais)


Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 06:00

Une espèce d'orchidées sauvages de France métropolitaine... sur six est désormais menacée de disparition, selon la "liste rouge" de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) publiée mardi (6 octobre). 

Cette menace fait suite à la disparition des milieux naturels, à l'assèchement des marais, à la pollution et à la cueillette sauvage.
Sur les 160 espèces 
d'orchidées présentes en métropole, 27 sont menacées de disparition, avertit l'UICN.

La transformation des milieux naturels par les activités humaines affecte de nombreuses espèces, explique le plus vaste et plus ancien réseau environnemental au monde.

Ainsi, l'Ophrys d'Aymonin (Ophrys aymoninii), endémique des Grands Causses, est victime de la disparition des espaces naturels due notamment aux plantations de conifères, et est classé en catégorie "Vulnérable".




Le Malaxis des marais (Hammarbya paludosa), qui ne se rencontre que dans les tourbières acides, est classé "en danger" en raison de l'assèchement des zones humides et de l'eutrophisation de son habitat naturel, provoquée par la prolifération de végétaux aquatiques et la pollution.



Le drainage des marais et des prairies humides, l'abandon des pratiques agricoles traditionnelles, ont provoqué le recul de plusieurs espèces 
comme le Liparis de Loesel (Liparis loeselii), qui a déjà disparu du Bassin parisien, et de l'Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora), tous deux classés "vulnérables".



Ophrys speculumCertaines espèces
, pourtant protégées, font l'objet de cueillettes illégales comme le Sabot de Vénus (Cypripedium calceolus) et l'Ophrys miroir (Ophrys speculum), très recherchées pour leurs fleurs spectaculaires, et classées en catégorie "vulnérable".
D'autres sont menacées par le piétinement des troupeaux d'ovins et de caprins ou le retournement du sol par les sangliers, comme l'Ophrys de Philippe (Ophrys philippi), endémique du Var, classé "en danger".





Sur les 160 espèces 
étudiées, 36 sont classées dans la catégorie "quasi menacée" et pourraient être menacées de disparition en l'absence de mesures spécifiques de conservation, avertit l'UICN.
Enfin, l'étude souligne que 20 % des espèces 
d'orchidées ont dû être placées dans la catégorie "données insuffisantes".
C'est le cas de la Nigritelle du Mont-Cenis (Gymnadenia cenisia), décrite seulement depuis 1998.


L'UICN a réalisé cette étude avec le Muséum national d'Histoire naturelle, la Fédération des conservatoires botaniques nationaux et la Société française d'Orchidophilie.

source

Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 14:50



L'aigle impérial ibérique est un symbole de la conservation de la nature et de la biodiversité au Portugal fortement associé aux paysages de chênes verts - un écosystème unique du bassin de la Méditerranée occidentale à forte biodiversité, valeur sociale et économique.

Si des mesures ne sont pas prises pour protéger ces zones, l'Aigle impérial ibérique et de nombreuses autres espèces interdépendantes seront confrontés au risque d'extinction dans ce pays.

Le WWF demande au Parlement portugais de créer et d'institutionnaliser une journée dédiée à cette espèce emblématique - l'aigle impérial ibérique.

En faisant cela, il aidera à attirer l'attention de la nation, sur non seulement l'importance de l'aigle impérial ibérique et la riche biodiversité des forêts portugaises, mais sur la conservation de la nature dans son ensemble.

En outre, une journée dédiée à cette espèce serait également une journée dédiée à la conservation de la nature et à tous les aigles du Portugal.

J'appelle les autorités portugaises à créer cette date officielle et à prendre toutes les mesures disponibles pour protéger cette merveilleuse espèce et son habitat.

SIGNER LA PETITION DU WWF

Merci !
Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 05:36

Les biologistes pensent que nous assistons aujourd'hui à des extinctions d'espèces 1000 fois plus rapidement que la normale. Beaucoup croient que la planète Terre subit actuellement sa sixième extinction de masse.

Notre planète est le foyer de tous les animaux et nos actions la mettent en danger. La perte et la destruction des habitats sont l'une de ces menaces.

En tant qu'individu, famille, école ou communauté,

je m'engage/nous nous engageons à :

  1. Connaître et faire attention – Les animaux et leurs habitats sont partout !
    • Ralentir, contourner, enjamber, ne pas déranger, passer doucement
    • Être tolérant(s) envers les animaux sauvages qui partagent notre environnement
  2. Changer de trajectoire
    • Réduire ce que nous jetons ; recycler et réutiliser
    • Économiser l'énergie en préférant la marche, le vélo et les transports en commun, en achetant de la nourriture et des produits fabriqués localement
  3. Nettoyer
    • Protéger l'habitat des animaux en ramassant les détritus dans le quartier
    • Se débarrasser correctement des déchets ordinaires et dangereux, envisager le compostage des déchets alimentaires.

SIGNEZ SVP LE PACTE EN CLIQUANT ICI



Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 03:41

Du site : http://www.blog-les-dauphins.com/action-pour-les-dauphins-lettre-a-l-australie/




Dans la mer du Timor, au Nord-Est de l’Australie, la fuite d’un puit de pétrole est en train de causer une catastrophe écologique de grande ampleur, polluant plus de 15 000 km² de mer et menaçant les dauphins et les baleines qui y vivent.

LIRE CET ARTICLE

Une étude a montré que cette partie de la mer faisait partie de l’autoroute' migratoire de l’Océan Pacifique, empruntée chaque année par au moins 20 espèces différentes de cétacés. Le WDCS s’inquiète du peu d’intérêt que semble porter aujourd’hui le gouvernement australien à ce désastre écologique, qui risque de porter une atteinte de longue durée à l’un des plus grands écosystèmes du monde tropical.

 


En signant cette pétition, vous enverrez automatiquement une lettre demandant au gouvernement australien de mener une enquête sur la faune et la flore présentes dans cette région et sur les niveaux de résidus de pétrole qui s’y trouvent, d’établir les conséquences de cette pollution pour l'avenir, et de créer des réserves protégeant la vie marine australienne de cette pollution.

 

 


Cliquez ici pour signer LA PETITION DU WDCS

MERCI POUR LES CETACES d'Australie

 

 

Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 11:30

L'Erika lors de son naufrageLe procès en appel du naufrage de l'Erika, qui avait provoqué en 1999 une catastrophe écologique, s'est ouvert lundi, à la cour d'appel de Paris.
Le groupe Total et cinq autres prévenus (deux filiales de Total, la société de  classification italienne Rina, le propriétaire du
pétrolier, Giuseppe Savarese, et son gestionnaire Antonio Pollara) devront répondre de leur responsabilité dans ce désastre écologique. Ce procès s'achèvera le 18 novembre et l'arrêt sera mis en délibéré, sans doute jusqu'au début de 2010.

La naufrage de l'Erika en 1999
Le naufrage a eu lieu quand et où ?
 

Le 12 décembre 1999, par une mer de force 8/9, le
pétrolier Erika se brise en deux à 60 kilomètres au sud de la pointe de Penmarc'h. Cette catastrophe provoqué une gigantesque marée noire.

Malgré une mer  démontée, l'Erika avait quitté le port de Dunkerque le 8 décembre à destination de Livourne (Italie). Le 11, le navire avait lancé un premier appel de détresse après avoir constaté des fissures laissant échapper du fioul dans le ballast droit.
Alors que les conditions météorologiques ne s'amélioraient pas (vent d'ouest force 8 à 9 et des creux de six mètres), l'Erika lançait un nouvel appel de détresse et signalait un grave problème de structure. La suite vous la connaissez...  

Marée noire ayant souillé une plage
Quelles ont été les premières communes touchées ?


Alors qu'elles sont attendues en Vendée et en Charente-Maritime, les premières nappes de pétrole s'échouent sur les plages de la Torche et du Guilvinec dans le Finistère, le 23 décembre. Le plan Polmar est immédiatement déclenché. Le 24,  la côte du Morbihan et plus particulièrement Belle-îles et Groix sont touchés. Le 30 décembre, la marée noire atteint la Loire-Atlantique.

Le saviez-vous ?


Le plan Polmar pour "pollution du milieu marin" est chargé notamment de prévoir et de planifier des moyens humains et techniques de lutte contre la pollution (barrages flottants, pompes, nettoyeurs...) et de repérer les zones économiquement et écologiquement les plus fragiles à protéger.

oiseau mazouté
Quelles ont été les conséquences ?

Le naufrage de ce
pétrolier a provoqué une catastrophe écologique majeure ! 20.000 tonnes de fioul, qui se sont déversés dans la mer, ont provoqué une marée noire sur 400 kilomètres de côtes françaises... du Finsitère à la Charente-Maritime.  Cette marée noire a fait des ravages dans la flore et la faune marines puisque plus de 150.000 oiseaux ont aussi été mazoutés.
Le
fioul, mélangé à l'eau de mer, amalgamé avec le sable, les pierres et autres matériaux, a constitué près de 270.000 tonnes de déchets.

Que sont devenues ces tonnes de déchets ?


Ils ont été rassemblés sur des sites de stockage sécurisés près de la raffinerie Total de Donges, où ils ont ensuite été traités.

Durant de longs mois, des boulettes de fioul vont arriver sur de nombreuses plages au gré des marées et des vents. Les communes littorales ont souffert puisque leurs plages, leurs dunes, leurs chemins littoraux ou encore les falaises ont été souillés après la marée noire.

Une marée noireLa Loire-Atlantique n'a pas été épargnée

Aux Moutiers-en-Retz,
le maire Yannick Haury a dû restaurer la plage. "En enlevant le fioul on a enlevé aussi les éléments qui maintiennent naturellement le sable" explique-t il. Pour le retenir, il a fallu poser des  barrières et réaliser des plantations pour retenir le sable.

A Mesquer, des falaises extrêmement friables  ont été recouvertes sur des hauteurs jusqu'à sept mètres de fioul. "Il a fallu nettoyer, elles ont été dégradées et fragilisées et nous avons été obligés de les recolmater au pied" témoigne le maire Jean-Pierre Bernard.  

A Préfailles, le maire Jean-Luc Le Brigand a déclaré : "Après l'Erika nous avons dû réaménager et valoriser 14 kilomètres de littoral. Pour enlever ces tonnes de déchets
pétroliers les engins ont tout détruit, il a fallu tout restaurer.

Danielle Rival, maire de Batz-sur-Mer, a reconnu : "Nous avons réalisé de nombreux travaux environnementaux (...) Beaucoup de camions sont passés, les routes ont été abîmées, il a fallu tout réhabiliter notamment les chemins de douaniers, replanter des graminées....".

Plage polluée après une marée noireQuelle était la composition du fioul de l'Erika ?

L'Erika transportait du fioul lourd n°2, produit pétrolier le plus utilisé après l'essence et le gazole.
Ce résidu est constitué de plusieurs molécules dont seize appartiennent à la famille des hydrocarbures polycycliques aromatiques dont certaines comme le benzopyrène et le benzoanthracène sont classées "cancérogènes 2" c'est-à-dire probablement cancérogène pour l'Homme.

Le navire ErikaLa fiche d'identité de l'Erika

Construit au Japon en 1975, ce navire a changé huit fois de propriétaire et trois fois de pavillon (Panama, Liberia, Malte) dans son existence. Au moment de la catastrophe, en 1999, il appartenait à une société maltaise, Tevere Shipping.
Pour son dernier voyage, l'Erika a d'abord été affrété par une société des Bahamas, agissant par l'intermédiaire d'une société suisse. Il a ensuite été sous-affrété par une filiale de Total basée au Panama, représentée par une société britannique.

Le saviez-vous ?


Depuis octobre 2003, les
pétroliers à simple coque transportant du fioul lourd ne peuvent plus en principe fréquenter les ports européens et un calendrier de retrait de ce type de navires a été adopté pour obtenir leur disparition totale à terme.

Que s'est-il passé en première instance ?
 

Le jugement rendu en janvier 2008 indique que Total, l'affréteur de l'Erika, et Rina ont été condamnés pour "faute d'imprudence" et ont écopé de l'amende maximale : 375.000 euros. Le propriétaire du navire et son gestionnaire ont été condamnés à 75.000 euros pour "faute caractérisée. Ces quatre prévenus ont dû verser solidairement 192 millions d'euros de dommages et intérêts aux parties civiles.


A souligner !

Le tribunal correctionnel de Paris a rendu cette année-là une décision historique en reconnaissant pour la première fos la notion de "préjudice écologique. Par conséquent, des indemnisations avaient été accordées au titre des
oiseaux mazoutés.

Pourquoi un nouveau procès ? 

Total, la société de classification italienne Rina, le propriétaire du
pétrolier, Giuseppe Savarese et son gestionnaire Antonio Pollara, ont fait appel de leur condamnation en première instance.
Lors du premier procès, les membres des secours et le capitaine du pétrolier avaient été mis hors de cause, ainsi que deux filiales de Total. Mais le parquet  a fait appel de la relaxe de ces deux dernières. 
Les nombreuses parties civiles souhaitent aussi obtenir des indemnités plus conséquentes que celles qui leur avaient été accordées par le jugement du 16 janvier 2008.


source USHUAIA

Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 09:02

A l'attention de  :
O.N.U




En 1946 fut créée la Cour Internationale de Justice (C.I.J) siégeant à La Hayes aux Pays-Bas et faisant suite à la Cour Permanente de Justice Internationale (C.P.J.I) fondée en 1922 par la Société Des Nations (S.D.N).

Le 17 juillet 1998 fut créé la première juridiction pénale internationale permanente et « pouvant exercer sa compétence à l'égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale », connue sous le nom de Cour Pénale Internationale (C.P.I), siégeant à La Hayes, aux Pays-Bas.

Ces deux organismes judiciaires internationaux : C.I.J et C.P.I sont sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U).

De fait, comme après la Seconde Guerre Mondiale fut reconnus les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les génocides qui sont actuellement jugés par la C.P.I. Nous, citoyen du monde et de notre pays, consommateurs et électeurs, demandons que soient reconnus les droits à la Terre et au respect de l’écosphère, ainsi que les violations à leur encontre qui doivent être considérées comme des crimes contre l’environnement.

A cet égard, nous demandons que soit créé un tribunal international de l’écologie bénéficiant d’indépendance et qui soit également sous l’égide des de l’O.N.U.
Ce dernier sera constitué d’experts scientifiques indépendants regroupant toutes les professions en lien avec la nature : écologues, zoologues, éthologues, ornithologues, entomologistes, primatologues, océanographes, et c… Il sera en relation avec les militants écologistes sur le terrain, et aura l’appui d’une police internationale de l’environnement.

Ce tribunal aura, entre autres, pour mission :

- l’arrestation et la condamnation des exploitants de bois illégaux ainsi que des entreprises responsables de la déforestation des forêts primaires,
- la surveillance des usines « à risque » : susceptibles de polluer ou polluante,
- l’arrestation et la condamnation des pollueurs « volontaires » : dégazage, usines polluantes,
- l’arrestation et la condamnation des braconniers et surtout de leurs employeurs,
- l’arrestation et la condamnation des commerçants d’animaux exotiques ou de parties d’animaux exotiques,
- l’arrestation et la condamnation des entreprises et compagnie se rendant responsable de surpêche,
- la taxation sur les entreprises pétrolières et charbonnières,
- la taxation sur les fabricants de pesticides et d’herbicides chimiques,

Petition pour un tribunal international de l'écologie

MERCI DE CLIQUER SUR LE LIEN DE DEMANDE DE VALIDATION DE VOTRE SIGNATURE

Repost 0