Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 10:17




L'Ouganda a perdu près d'un tiers de sa couverture forestière depuis 1990 en raison de l'extension des terres arables, d'une augmentation rapide de sa population humaine et d'une urbanisation en hausse, selon un rapport gouvernemental publié vendredi.

En 1990, ce pays de l'est africain disposait de plus de cinq millions d'hectares de couverture forestière mais, en 2005 seulement 3,5 millions d'hectares demeuraient, selon ce rapport publié par l'Autorité nationale de gestion de l'environnement de l'Ouganda (NEMA).

Bois de chauffage

Si la déforestation continue au rythme actuel l'Ouganda aura perdu toutes ses terres forestières vers 2050. La diminution de la forêt est due en grande partie au fait que 93% de l'énergie du pays provient de la biomasse plutôt que de sources modernes.

Près de 10% de la population ougandaise à accès à l'électricité alors que le reste utilise le bois de chauffage pour la cuisine. "Parce que 89 % des ougandais ruraux utilisent le bois de chauffage pour faire la cuisine, la déforestation se développe à un rythme alarmant", selon la NEMA.

Surpeuplé

A cela s'ajoute le problème que l'Ouganda, un pays d'environ 31 millions d'habitants, a un des taux de croissance de la population le plus élevé au monde. Des estimations gouvernementales récentes estiment les naissances à plus de sept enfants viables par femme adulte.

Cette croissance de la population a provoqué l'expansion de zones urbanisées, spécialement autour de la capitale Kampala. Trois districts entourant Kampala ont perdu plus de 78 % de leurs terres forestières depuis 1990, tandis que des habitants migraient de la capitale de plus en plus densément peuplée vers des régions avoisinantes, selon le rapport.

source

Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 05:55
 


Les Etats-Unis ont accordé à l'Indonésie une réduction de dette de 30 millions de dollars, à charge pour Jakarta d'affecter les fonds ainsi économisés à la protection de ses forêts tropicales, a annoncé mardi le département du Trésor américain.

"Protéger et replanter les forêts tropicales du pays"

Aux termes d'un accord signé entre les deux gouvernements et deux associations de protection de l'environnement, l'Indonésie va bénéficier d'une réduction de ses remboursements de 30 millions sur huit ans. En contrepartie, le gouvernement indonésien doit utiliser les fonds économisés pour soutenir des prêts permettant de "protéger et replanter les forêts tropicales du pays", écrit le Trésor dans un communiqué.

LIRE LA SUITE ...

Repost 0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 15:45



Les Caraïbes sont une destination touristique, où les gens se rendent pour faire de la plongée, et de plus en plus, pour profiter des excursions d'observation des baleines. Ironiquement, si elles ne pratiquent pas la chasse commerciale des baleines, et que l'observation des baleines est une industrie rentable et en croissance dans leur région, cinq pays des Caraïbes ont toujours voter contre la protection des baleines lors de l'assemblée annuelle des réunions de la Commission Baleinière Internationale:

Saint-Kitts-et-Nevis
Antigua et Barbuda
Saint-Vincent et les Grenadines
Sainte-Lucie
Grenade

HSI applaudit la République Dominicaine, qui a récemment annoncé que, après de nombreuses années de soutien pour le Japon, elle ne voterait plus en faveur de la chasse commerciale à la baleine. Maintenant, nous devons encourager les voisins de la République Dominicaine à faire de même.

AGISSEZ

Utilisez le formulaire EN LIGNE pour envoyer un courriel à l'adresse de ces cinq nations insulaires, en leur demandant de soutenir les sanctuaires de baleines et l'observation des baleines, qui fournissent de précieuses opportunités de revenus du tourisme pour leurs citoyens au lieu de la chasse commerciale à la baleine. S'il vous plaît, modifiez la lettre car il est beaucoup plus efficace d'exprimer vos préoccupations avec vos propres mots !

  • Prime Minister Denzil Douglas
  • Prime Minister Keith Mitchell
  • Prime Minister Ralph Gonsalves
  • Prime Minister Stephenson King
  • Prime Minister Winston Baldwin Spencer

    PETITION

    Merci pour les baleines

 

RAPPEL :

PETITION1

PETITION2

PETITION3

PETITION4


Repost 0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 13:30
Ce petit chevreuil ou faon est né par césarienne à l'hôpital pour animaux sauvages.  


Sa mère avait été tuée par une auto.
  
Rupert est si petit qu'il peut se reposer dan la main d'un adulte.   
Les vétérinaires ont tout essayé, mais en vain, pour sauver la mère qui 
a succombé à ses blessures.
 





Le petit orphelin de six pouces de haut, pèse un peu plus d'une livre.  
Il est maintenant dans un incubateur aux soins intensifs de  
'Tiggywinkles Wildlife Hospital in Buckinghamshire'..
  
Il vient d'ouvrir ses yeux récemment.
  

On l'a placé dans un
incubateur avec de l'oxygène.  Il se nourrit à l'aide d'un tube.  



Emmailloté dans une couverte, Rupert repose dans l'incubateur.  



Rupert pose pour la caméra.  
Le personnel de l'hôpital espère une récupération complète pour Rupert.
  
Il a beaucoup de caractère et il veut vivre !

   

Il dort en toute confiance.
Repost 0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 12:07


La saison d'abattage des bébés phoques sur la côte atlantique de Namibie s'est ouverte mercredi, alors que des défenseurs des animaux tentaient de rassembler des millions de dollars pour acquérir le pelletier australien qui achète les fourrures.


Quelque 85.000 bébés phoques peuvent être abattus cette saison, selon le ministère de la Pêche. Ils sont tués à coup de matraque pour préserver leur peau.

Pour limiter la tuerie, la branche sud-africaine de Seal Alert tente de rassembler 14,2 millions de dollars d'ici la mi-juillet afin d'acheter la société du pelletier Hatem Yavuz, a indiqué son responsable, François Hugo. Selon lui, le défi a été lancé par le propriétaire lui-même.


"J'ai placé un appel ce week-end sur (les forums en ligne) You Tube et Facebook, demandant aux gens de donner 15 dollars chacun", a expliqué François Hugo, interrogé par téléphone depuis Le Cap, en Afrique du Sud. "Nous avons déjà reçu de nombreuses réponses", a-t-il ajouté.


Bien que le pelletier ait offert de repousser l'abattage, les autorités namibiennes n'ont pas changé la date d'ouverture. "L'ouverture reste fixée au 1er juillet", a indiqué un porte-parole du ministère de la Pêche.

Le quota d'animaux alloués à la tuerie chaque année, soit 85.000 bébés et 6.000 adultes mâles, a été fixé en 2007 afin de contenir la population de 850.000 phoques qui prolifèrent sur la côte atlantique du pays d'Afrique australe, grâce au courant froid riche en nutriments remontant de l'Antarctique.


Les mâles sont tués pour leurs testicules, utilisées une fois séchées dans la médecine traditionnelle chinoise.

En mai, l'Union européenne a interdit le commerce de produits issus de l'abattage des phoques, y compris l'exportation vers d'autres parties du monde.

source

RAPPEL :

PETITION

PETITION2

Repost 0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 11:22

 
- 3 des 5 espèces de rhinocéros sont aujourd'hui en danger critique d'extinction 
- Dans de nombreux endroits, le braconnage est une fois de plus à la hausse. 
- La corne de rhinocéros atteint des prix record sur le marché noir. 
- Les guerres civiles en Afrique anéantissent les populations stables de rhinos 
- La perte d'habitat des rhinos continue de se produire. 
- Certains pays africains continuent d'autoriser la chasse des Rhinos. 
- En 2006, une sous-espèce de rhinocéros noirs s'est éteinte.
- 2009 sera l'année de l'extinction des rhinocéros blanc du Nord dans la nature. 
- Le rhinocéros de Sumatra et de Java sont en danger d'extinction.




Avec votre soutien, nous pouvons surmonter ces défis 
   
Aussi peu que 5 $ par mois versés à notre organisation peut faire une énorme différence 
              


Tout le monde dans notre Organisation est volontaire. Tout l'argent versé est consacré  à des projets de conservation des Rhinocéros

Vous pouvez faire un don pour aider à sauver les rhinocéros de l'extinction sur ce lien

MERCI

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 21:03



APPEL INTERNATIONAL POUR UNE NON-INTERDICTION DES PHOQUES (OTARIES A FOURRURE) SUR L'ÎLE DU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO EN AFRIQUE DU SUD - APPELÉE APRÈS EUX - L'ÎLE ROBBEN 

Les otaries à fourrure du Cap, sont une espèce endémique, sauf autour de la pointe de l'Afrique, et pendant des millions d'années, n'ont pas évolué en "Vrais Phoques", et en tant que tels, passent jusqu'à 50% de leur temps sur la terre sèche, pour se reposer, se tenir chaud eux-mêmes, pour s'accoupler, se reproduire et élever leurs jeunes.

En 1893, l'administration coloniale a alors adopté une législation qui permettrait de sauver les otaries à fourrure du Cap de la disparition, après presque 500 ans de chasse commerciale aux phoques îliène, dans laquelle des millions et des millions de phoques ont été matraqués à mort. En 1973, le gouvernement de l'apartheid d'Afrique du Sud a introduit la plus forte protection des otaries à fourrure du Cap, avec la Loi de Protection des Oiseaux de mer et des Phoques (loi no.46 de 1973). Dans laquelle il est déclaré que les 11 îles et 10 rochers au large de la côte sud-africaine étaient désormais des îles au large protégées pour ces espèces.

Sur les 11 îles et 10 rochers au large de la côte sud-africaine, qui correspond à un total de 1000 hectares de terres insulaires. 2 de ces îles représentent à elles seules 85% ou 850 ha. Une de ces îles, la plus importante dans le sud de l'Afrique, représente à elle seule plus de 57% des terres protégées au large. Ces 2 îles sont les seules îles le long des 4.000 km de côtes assez grandes pour soutenir l'avenir des otaries à fourrure du Cap, les deux n'ont pas disparu pour les phoques.

Une de ces îles, Robben (Robbe étant le mot néerlandais pour phoque), a été appelée "l'île des phoques" par les premiers explorateurs de nos côtes. Son passé modifié par l'humanité a impliqué la chasse aux phoques, la pêche à la baleine, le bannissement des esclaves, une colonie de lépreux, une base militaire, une prison politique et aujourd'hui, il s'agit d'un sanctuaire de faune sauvage et d'un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Alors que 23 espèces de mammifères non-indigènes ont été introduites sur l'île au fil des ans - les phoques, après avoir été exterminés au début de 1800, n'ont pas disparu et ont été interdits de reproduction sur l'île. Si chaque phoque en Afrique du Sud était autorisé à retourner dans cette importante colonie de phoques, ils occuperaient seulement un total de 32 ha de cette île de 573 hectares, soit seulement 6%.

En ré-ouvrant cette île pour les phoques, le matraquage commercial de 60 000 bébés phoques âgés de 7 mois sur le continent, pourrait finalement arriver à une fin, comme les mères allaitantes ont maintenant une alternative pour élever leurs jeunes, protégées et libres de la chasse en Namibie. 40 000 phoques nouveau-nés, de même qui sont mouillés dans les mers avoisinantes, en raison de leurs naissances sur des petites roches à fleur d'eau inappropriées, auront une chance de survie.

Avec les otaries à fourrure du Cap actuellement seulement autorisées à élever sur 1% du plus petit des rochers à fleur d'eau en mer, leur avenir est bien sombre.

Je demande humblement et désespérément à tous ceux qui la voient de signer cette pétition et de la transmettre pour signature.

Francois Hugo – Seal Alert-SA
http://sealalertsa.wordpress.com/
http://www.canadianvoiceforanimals.org/SASealAlert_Index.html

Cordialement,

Les signataires.

PETITION

Merci pour les otaries à fourrure du Cap

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 20:54




Traduction de la lettre que vous enverrez en signant cette pétition :

"Cher Conseil d'administration de Albert Heijn 

Les cochons et les poulets néerlandais sont nourris à bon marché avec du soja. L'unique déforestation de la jungle en Amérique latine est pour les plantations de soja. Cela entraîne la disparition d'espèces rares d'animaux et de plantes. La population locale en est  victime.
 
Albert Heijn vend plus de viande bon marché. Par conséquent, je vous demande de prendre des responsabilités et de mettre un terme à cette tragédie. Fournissez de meilleurs aliments, responsables, pour la viande et les substituts de viande sur les rayons de vos magasins. 

Cordialement,"

COMMENT SIGNER :

1. Naam *: Nom *: Name
2. E-mail *: E-mail *: E-mail
3. Woonplaats: Ville d'origine: Hometown
4. Par Stuur mij een e-mail actiepakket om mee te helpen. Envoyez-moi par e-mail un ensemble d'actions pour aider. Send me by e-mail a package of actions to help.
5. Hou mij op de hauteur sur deze actie. Tenez-moi informé de cette action. Keep me informed about this action


PETITION

Merci pour les animaux et les forêts d'Amérique Latine. 

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 08:45


Le réchauffement climatique à la portée de tous




Ce livre permet de comprendre clairement le réchauffement climatique.
L'auteur, enseignant, a écrit un ouvrage très pédagogique et attrayant, illustré de nombreuses cartes, schémas, photos et dessins.
Après une leçon de vocabulaire expliquant quelques notions essentielles comme le GIEC, le carbone ou le gaz carbonique, l'empreinte écologique, El Nino et La Nina. l'effet de serre et l'albédo, l'auteur examine les causes des changements climatiques passés et aborde quelques périodes particulières comme le Petit âge glaciaire (sous Louis XIV) ou le Petit optimum médiéval (les Vikings). Il s'intéresse ensuite aux conséquences actuelles du réchauffement climatique sur les glaciers, les banquises, les animaux y vivant mais aussi sur les pays pauvres comme le Bengladesh, l'Inde, la Thaïlande, et les îles du Pacifique. Enfin il traite des conséquences en France, et plus particulièrement en Camargue, sur les différents écosystèmes et les maladies qui en découlent.

Selon lui, il faut agir vite, très vite... avant qu'il ne soit irrémédiablement... trop tard.

source



La Passion des oiseaux



Observer les oiseaux pour le plaisir, les découvrir et les identifier aux quatre coins de la terre, cette pratique anglo-saxonne appelée « birdwatching » a gagné la France et connaît aujourd’hui un engouement remarquable.

Premier ouvrage français consacré à cette nouvelle passion, ce guide pratique vous fera découvrir tout ce qu’il faut savoir pour être un bon « birdwatcheur » : quel est le matériel nécessaire, comment prendre des notes de terrain, où sont les meilleurs sites pour observer les oiseaux en France et en Europe, à quelle période peut-on voir tel ou tel migrateur ou visiteur égaré de la lointaine Sibérie, comment observer correctement les passereaux, que faut-il regarder en premier face à tel ou tel groupe d’oiseaux, quelle est l’influence de la météorologie sur l’apparition des oiseaux, quels sont les secrets du jargon ornithologique, etc.

source

Repost 0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 12:38
Depuis 1999, le loup figurait très logiquement sur la liste des espèces de vertébrés protégées menacées d'extinction en France. De façon assez incroyable, cet animal a été retiré de la liste par un arrêté publié le 27 mai dernier, ce qui a provoqué incompréhension et colère au sein des protecteurs de la faune et des associations écologistes. Il faut dire que cette décision, prise en catimini, a de quoi surprendre car le loup est la seule espèce à avoir été retirée de cette liste où figure notamment l'ours, les chauve-souris, les loutres, les visons d'Europe et les esturgeons pour n'en citer que quelques unes.


Alors que l'on estime qu'il y aurait entre 150 et 180 loups répartis sur le territoire français, difficile de penser que ce chiffre est suffisant pour que cette espèce ne soit pas menacée d'extinction si elle n'est pas efficacement protégée. Cette décision revêt donc plus un caractère politique et ne s'appuie pas forcément sur des données scientifiques fiables. Reste désormais à savoir quelles vont être les conséquences de ce choix étrange et largement sujet à caution.

Concrètement, jusqu'à présent, la décision de déroger au principe de protection des loups, à savoir un abattage ciblé et sélectif dans une zone donnée, la capture d'un spécimen ou l'autorisation de modifier un habitat, par exemple en construisant une autoroute, était prise au niveau national. C'est le CNPN (Comité National de Protection de la Nature), qui était le seul à pouvoir intervenir et à donner son avis au ministère de l'écologie.
Désormais, la gestion de ce grand carnivore ne dépendra plus de cet organisme national, mais sera déléguée aux préfets, soit à un niveau départemental.

La question est maintenant de savoir si le quota de loups pouvant être abattus afin de limiter la croissance des effectifs sera encore prise au niveau national ou si ce sont les préfets qui décideront eux-mêmes de la politique à mener sur leur territoire. Dans ce dernier cas de figure, de graves dérives sont possibles, les préfets pouvant tout à fait céder aux pressions des lobbys anti loups et fixer des quotas de tirs fantaisistes. Pire encore, ils ne seraient pas tenus d'agir en concertation avec les départements voisins et la préservation de l'espèce pourrait être largement menacée très rapidement.



LIRE LA SUITE ...

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article