Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 14:41


Depuis le 27 mai 2009, le loup ne fait plus partie des espèces protégées menacées d’extinction en France… Une porte ouverte à toutes les dérives.


 Un arrêté douteux

Le ministère de l’écologie s’est dégagé d’une partie de ses responsabilités en retirant le loup de la liste officielle des vertébrés menacés d’extinction en France, fixée par l’article 1er de l’arrêté du 9 juillet 1999. L’arrêté – pris semble-t-il à la va vite le 27 mai et publié au journal officiel du 29 mai – fait du loup une cible facile. En effet, ce sont désormais les préfets qui pourront décider des « tirs de prélèvement » – expression soigneusement choisie pour éviter celle de « mise à mort » sans plus avoir à consulter les ministères concernés...


Sombre mois de mai pour les loups

Le mois de mai avait déjà mal commencé pour la population lupine française. Dans la nuit du 8 au 9 mai, une louve a été abattue en Haute-Savoie par un lieutenant de louveterie  légalement ! – parce qu’elle s’était introduite dans un parc à moutons… Cette louve n’était pas n’importe laquelle mais très probablement la femelle alpha (dominante) de la meute et elle attendait des petits.


Ces prélèvements sont une aberration écologique

Tuer un membre d’une meute de loup n’est pas un acte anodin. C’est pire – voire même dramatique – quand il s’agit d’un individu alpha. Les loups s’organisent en communautés dans lesquelles la hiérarchie est extrêmement importante. Le couple alpha gère les autres individus – souvent leurs louveteaux devenus adultes – jugule les interactions, inhibent certains comportements. La femelle alpha est même capable d’inhiber les chaleurs chez les autres femelles tant sa présence a du poids… mais il n’y a pas qu’un couple qui domine et les autres, les relations inter individuelles sont bien plus complexes et sont même encore l’objet de recherches scientifiques… On comprend alors que la perte d’un individu soit un évènement déstabilisant pour la meute. Quand il s’agit d’un individu alpha, la cohésion est perdue et il arrive souvent que les individus se séparent pour aller créer de nouvelles meutes ailleurs… Ce qui n’est certainement pas la conséquence attendue par la louveterie !


Le loup naturel

Un élément important concernant la présence du loup en France tient au fait qu’il y était naturellement présent à l’origine, qu’il en a été éradiqué et qu’il y est finalement revenu… toujours naturellement… Les conditions lui étant favorables, sa population augmente et son territoire s’étend. Les loups n’hésitent pas à traverser champs, bois et autoroutes pour trouver un espace disponible et qui leur semble adequat. Mais au lieu de se réjouir d’un tel évènement qui constitue une belle réussite écologique et un beau pied de nez aux erreurs du passé, on s’aperçoit que les mentalités n’ont pas changé depuis plus d’un siècle. A en croire certains, les loups sont toujours ces bêtes fauves assoiffées de sang que l’on décrivait alors… Curieusement les chiens errants, souvent citadins égarés ou enfuis, pourtant bien plus dangereux car mordeurs et mangeurs de brebis n’ayant pas peur de l’homme, ne posent- eux- pas de problème. Mais ce qui est certain c’est que seules les victimes des loups sont indemnisées !


Un paradoxe de taille ! 

Paradoxalement au frein qui est mis au retour du loup, on s’évertue à vouloir introduire des ours slovènes dans les Pyrénées… Cette démarche n’est pas plus populaire – l’ours aussi fait peur – mais elle bénéficie du soutien de l’Etat. Pourquoi favoriser un processus artificiel et douteux et entraver une migration naturelle ? La question reste en suspend…


Pour protester contre cette décision,  vous pouvez écrire courtoisement à



Monsieur Jean-Louis Borloo
Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable
20, avenue Ségur
75302 Paris

 

SOURCE : ONE VOICE

 

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 10:06

HomeLe 05 juin prochain, Yann Arthus-Bertrand, photographe connu pour son engagement écologique et ses photos grandioses de La Terre vue du Ciel, sort son film événement, Home, dans une centaine de pays.
 
L'ambition de Home : faire prendre conscience de la nécessité de sauvegarder notre planète.
 
Pour marquer les esprits et attirer un maximum de spectateur, Yann Arthus-Bertrand a opté pour une démarche originale : le film sera diffusé simultanément au cinéma, à la télévision, en DVD et sur internet !
 
Pour les projections au cinéma, la place sera, dans la grande majorité des cas, soit gratuite, soit à prix très réduit.
 
Enfin, sachez que le film est « compensé carbone » : en bon protecteur de l'environnement, Yann Arthus-Bertrand sait bien qu'un tournage de film pollue (utilisation de voitures, d'hélicoptères, voyage en avions,...). Cette pollution est donc compensée en reversant des sommes d'argent destinées à produire de l'énergie propre pour ceux qui n'en ont pas.

"Si on veut vraiment avoir un impact, il faut que ce film soit vu par un maximum de gens. On s'est fixé 100 millions de spectateurs parce qu'il fallait se donner un objectif... mais on espère faire plus", explique Yann Arthus-Bertrand, en espérant "une prise de conscience massive, dure et brutale".

 
VIDEO EN LIGNE

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 10:04

Le procureur du tribunal de Brest a aujourd'hui requis une amende de 300.000 euros à l'encontre de l'armateur et du capitaine du cargo Valentia (pavillon libérien), pour pollution volontair,e en novembre dernier au large des côtes bordelaises.
 
Dénonçant "un bricolage absolu" à bord du Valentia, propriété de l'armement grec Abou Merhi Ship Management, la procureur Isabelle Johanny a fustigé le comportement de marins "pas dignes de la marine marchande" à bord d'un "navire de voyous" affrété par un "armateur voyou", lors d'une audience au tribunal correctionnel à Brest.
 
Le jugement a été mis en délibéré au 1er juillet.



Trace d'hydrocarbures


Rappel des faits :
 
Le Valentia avait été détourné en novembre vers le port de Brest, après avoir été repéré par un avion des douanes. Dans son sillage : une trace d'hydrocarbure de 18 kilomètres sur 50 mètres de large à 280 kilomètres à l'ouest des côtes bordelaises.
 
Le navire avait été autorisé à reprendre la mer après le versement de 300.000 euros de caution, fixée par le parquet de Brest.
 
Si, en règle générale, les réquisitions au moment du procès correspondent au montant de la caution, la loi autorise désormais des amendes allant jusqu'à 15 millions d'euros pour ce type d'infraction.
 
 
source

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 06:00


Dix nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes en Antarctique grâce à des photos satellites qui ont identifié des tâches marrons sur la glace qui se sont avérées être des excréments de milliers de manchots.

 

Cette découverte, révélée par le British Antarctic Survey (BAS) mardi, aidera à comprendre le mode de vie des populations de pingouins et la vulnérabilité au réchauffement climatique des colonies quand elles sont sur la mer de glace.

 

« Nous reconnaissons désormais qu’il y a 38 colonies en Antarctique, dont dix étaient inconnues jusqu’à présent » a déclaré Phil Trathan, un écologiste spécialisé dans les pingouins, à propos de l’étude qui a été publiée dans le journal Global Ecology and Biogeography.

« C’est un changement potentiel massif pour les populations ».

LIRE LA SUITE ...

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 05:45




La décision de la désigniation des 22 nouvelles réserves de biosphère qui viennent s'ajouter au réseau mondial qui en compte désormais 553 dans 107 pays, a été prise par le Conseil international de coordination du Programme « L'Homme et la biosphère » lors de sa 21 ème session qui s'est tenu sur l'île de Jeju (République de Corée).

 

 

Les réserves de biosphère sont des sites reconnus qui innovent et font la démonstration de nouvelles approches de gestion intégrée de la biodiversité et des ressources terrestres, côtières et marines. Les réserves sont aussi des sites d'expérimentation et d'étude pour le développement durable.

Le Conseil international de coordination a également approuvé l'extension de quatre réserves déjà existantes : Mata Atlantica (Brésil), La Campana-Peñuelas (Chili), Carélie du nord (Finlande), et Dyfi (Royaume-Uni), désormais rebaptisé Biosffer Dyfi Biosphere.

Les nouvelles réserves sont Vhembe, en Afrique du Sud. Réputée pour sa diversité biologique et culturelle, la réserve comprend la partie nord du Kruger National Park, le site Ramsar des Makuleke Wetlands, les Soutpansberg et le Blouberg qui sont des éléments clés de la biodiversité, le paysage culturel du Mapungube et le plateau du Makgabeng, riche en art rupestre. Les activités humaines sur le site sont surtout agricoles, avec notamment la production de fruits et légumes tropicaux, l'élevage et des réserves de chasse.

 

A Bliesgau en Allemagne, la réserve applique le concept d'« entre-ville » pour relier deux paysages très contrastés : l'un, densément peuplé et urbanisé au nord avec la ville de St-Ingbert et l'autre, faiblement peuplé et rural au sud. Le site soutient actuellement des recherches approfondies sur les évolutions écologiques de ses zones urbaines, suburbaines et rurales dans le cadre du changement climatique.

 

A Swabian Alb (Jura souabe) en Allemagne, située dans le Jura européen, cette réserve est couverte de forêts de hêtres, de pins et d'épicéas, de vastes vergers, pâturages et prairies. Proche de Stuttgart, le site couvre une surface de 84 500 ha et compte 150 000 habitants. Les programmes de développement durable pour la biosphère sont liés à l'agriculture et à la sylviculture, aux entreprises vertes et à l'écotourisme, ainsi qu'à la promotion des produits locaux et des industries artisanales. Des plans ont également été mis en place pour renforcer l'utilisation des énergies renouvelables, notamment pour les transports.

 

A Great Sandy en Australie. Couvrant des territoires terrestres, côtiers et marins, la réserve abrite les plus grandes forêts pluviales poussant sur le sable. Elle comprend le site naturel de l'île Fraser et ses lacs dunaires d'eau douce, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1992. La communauté locale Burnett Mary Regional Group for Natural Resources Management a promu la désignation de la zone comme réserve de biosphère encourageant l'écotourisme et l'agriculture biologique de niche.

 

A Fuerteventura, en Espagne, la deuxième plus grande île de l'archipel des Canaries, elle est la plus proche de la côte d'Afrique occidentale. Le site est constitué d'un vaste ensemble d'écosystèmes comprenant aussi bien des zones désertiques ou semi-désertiques que des habitats côtiers et marins. L'île est caractérisée par une riche diversité d'espèces marines (dauphins, cachalots, tortues marines qui se reproduisent sur ses plages, etc.). La réserve de biosphère constitue également l'un des principaux observatoires géo-paléontologiques du monde. La population du site met l'accent sur le développement de pratiques d'écotourisme durable. L'île investit aussi afin d'augmenter sa capacité énergétique renouvelable, principalement grâce à l'éolien et au solaire.

 

A Altaisky, dans la Fédération de la Russie, la réserve s'étend sur les parties nord-est et est de l'Altaï, le long d'immenses chaînes de montagne. Remarquable par sa biodiversité et son patrimoine culturel, elle couvre 3 532 234 ha et compte 15 000 habitants. L'aire centrale fait partie des Montagnes dorées de l'Altaï, site naturel inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. La réserve, qui coopère avec celle d'Ubsunurskaya Kotlovina et celle de Khakassky, joue un rôle clé pour le tourisme, notamment le développement de l'écotourisme. La zone, qui a le statut de réserve depuis 1932, compte parmi les espaces du monde les moins affectés par l'intervention humaine et recèle une faune et flore très riche. Plusieurs peuples autochtones vivent dans l'aire de transition de la réserve : Toubalars, Tchelkanes, Télenguites, Koumandines, Téléoutes...

 

A Nokrek en Inde, situé dans l'Etat de Meghalaya, ce point clé pour la biodiversité présente des écosystèmes et des paysages naturels préservés. Peuplée d'éléphants, de tigres, de léopards et de gibbons houlocks, la zone est également réputée pour ses variétés sauvages d'agrumes qui serviront peut-être de pool génétique pour la production commerciale d'agrumes.

 

Puis également à Pachmarhi, en Inde. Situé au cœur de l'Inde, dans l'état du Madhya Pradesh, ce site abrite des réserves de tigres et d'autres réserves de faune. Sa situation, à l'interface entre des forêts tropicales, humides et sèches, et des forêts de basses montagnes subtropicales, en fait un paradis pour les botanistes. Grâce à leurs traditions sociales et culturelles, les tribus locales contribuent à la préservation de la forêt tout en tirant profit des diverses ressources alimentaires, agricoles et économiques de la zone.

 

Et à Similipal en Inde. Cette réserve de tigres située dans l'est de l'Inde, dans l'Etat d'Orissa, était autrefois le terrain de chasse du maharadjah du Mayurbhanj. Cet environnement tropical abonde en tigres, éléphants, panthères, cervidés et héberge de nombreuses espèces de plantes, ce qui en fait un laboratoire vivant pour les spécialistes de l'environnement. Les populations tribales de la zone vivent de l'agriculture, de la chasse et de la cueillette des produits de la forêt, mais ils ont désespérément besoin de sources de revenus complémentaires pour sortir de la pauvreté.

 

A Giam Siak Kecil – Bukit Batu en Indonésie la zone de tourbières de Sumatra se distingue par son exploitation durable du bois et deux réserves de faune qui hébergent des tigres de Sumatra, des éléphants, des tapirs et des ours à collier. Le suivi des espèces phares et l'étude approfondie de l'écologie des tourbières figurent parmi les activités de recherche menées sur place. Les résultats des premières études montrent que la faune et la flore pourraient contribuer au développement économique durable de la zone et à l'amélioration de la situation économique des habitants.

 

A Jabal Moussa, dans le Liban, ce site, qui fait face à la mer Méditerranée à l'ouest, s'étend sur les hauteurs du versant occidental de la chaîne du Mont Liban située au nord du pays. Cette zone relativement étendue (6 500 ha), sauvage et préservée, est protégée par des arrêtés municipaux visant à sauvegarder son intégrité écologique, ses systèmes naturels et ses espèces. Jabal Moussa est réputée pour la vallée d'Adonis, espace historique préservé qui inclut d'anciennes terrasses agricoles et des sentiers datant de la période romaine.

 

A Tasik Chini en Malaisie, c’est la première réserve de biosphère UNESCO dans ce pays. Situé au sud de la péninsule, le site est le bassin versant du lac Tasik Chini, sanctuaire de nombreuses espèces endémiques d'eau douce. Des recherches intensives et un suivi sont menés par de nombreuses institutions. Autour du lac et des rivières qui l'alimentent, l'artisanat (textiles par exemple) devrait représenter un important potentiel pour le développement de toute la région.

 

Les Lagunes de Montebello au Mexique. La réserve s'étend sur une zone hydrologique d'une riche diversité biologique. Sa situation, dans le massif central mexicain, à la frontière de la région montagneuse du Chiapas et de la plaine côtière du Golfe du Mexique, lui confère une importance particulière. Son paysage karstique et sa cinquantaine de lagons de tailles diverses en font une région d'une incroyable beauté. Le site est d'une importance cruciale pour la collecte d'eau douce et la régulation climatique. Les communautés locales sont associées à la gestion des ressources écologiques du site. Elles pratiquent diverses activités agricoles en mettant de plus en plus l'accent sur les pratiques compatibles avec la protection du site.

 

L’ Ile Flores au Portugal, fait partie du groupe occidental de l'archipel des Açores, constitue la partie émergée d'un mont sous-marin situé près du rift médio-atlantique. Elle est née d'une activité volcanique qui a commencé il y a moins de dix millions d'années. La réserve de biosphère comprend toute la partie émergée de l'île Flores et certaines zones marines adjacentes qui bénéficient de paysages magnifiques et d'atouts géologiques, environnementaux et culturels incontestables. De hautes falaises surplombent une grande partie de la côte parsemée d'îlots. Territoire de pêche traditionnelle, le site attire également les touristes, en particulier les adeptes de la plongée sous-marine, de la marche et de l'observation des baleines et des dauphins.

 

 

Geres - Xures est une réserve transfrontalière (Espagne et Portugal), établie sur la base de la continuité biogéographique des chaînes Galaico-Miñotas et des vallées associées que se partagent les deux pays. L'importance du site d'un point de vue écologique tient à sa richesse en écosystèmes de forêts et de tourbières, ainsi qu'au grand nombre d'espèces endémiques qui se sont développées sous les influences croisées des climats océanique et méditerranéen. Avec des communautés locales qui font partie intégrante du paysage régional, des centres de développement durable ont été installés dans la réserve de biosphère.

 

Le Mont Myohyang de la République populaire démocratique de Corée. Selon la légende, ce site sacré aurait vu naître le roi Tangun, ancêtre du peuple coréen. Cette splendide zone montagneuse s'élève à près de 2 000 mètres d'altitude. Ses rochers et falaises spectaculaires offrent un habitat à 30 espèces de plantes endémiques, 16 espèces de plantes en danger dans le monde et 12 espèces animales également menacées.

 

A Shinan Dadohae, également dans République de Corée. Le site couvre un archipel du sud-ouest du pays. Il est constitué de zones terrestres et marines ainsi que de grandes zones intertidales qui hébergent une extraordinaire variété d'espèces et servent de lieux de repos à des oiseaux migrateurs rares. Des formes traditionnelles de pêche (la pêche à la main, par exemple) et la production de sel continuent d'y être pratiquées.

 

A Lajat en Syrie, situé à l'extrême sud de la Syrie, à la frontière avec la Jordanie, ce site, célèbre pour sa richesse biologique, offre quelques-uns des paysages les plus impressionnants de la région. Les dispositifs existants de pâturage en rotation, la restauration des paysages, les fouilles et la mise en valeur des ruines archéologiques de Lajat constituent autant de possibilités de développement de l'activité humaine dans le respect de la durabilité écologique.

 

A Desnianskyi en Ukraine. Situé en Polésie orientale, le long de la rivière Desna, le site de 58 000 hectares recouvre toute une mosaïque d'écosystèmes : forêts, rivières, lacs, plaines d'inondation, marécages. Il est très important pour la recherche environnementale, notamment le suivi d'espèces rares, comme les ours et les lynxs. Les principales activités humaines sont l'agriculture, la sylviculture, la pêche et la chasse sportive. Parmi les activités relevant du développement durable, on trouve de l'agriculture biologique et de l'écotourisme le long de la Desna, ainsi que des activités éducatives développées dans le cadre du camp pour écoliers Desnianski Zori.

 

Le Delta de l'Orénoque au Venezuela. Ce site se caractérise par la remarquable biodiversité de ses écosystèmes terrestres et aquatiques, qui hébergent plus de 2 000 espèces de plantes et une faune terrestre et aquatique très variée. La diversité biologique de la réserve de biosphère est complétée par la richesse culturelle du peuple Warao. La promotion des activités de production au sein du site contribue au renforcement de la communauté Warao, à la protection de leur territoire et à l'amélioration de leurs conditions de vie.

 

A Mui Ca Mau au Viet Nam. Située à la pointe sud du pays, cette réserve montre des systèmes de succession écologique sur des terres alluviales récentes. Elle joue également un rôle important en termes de conservation de la nature car elle se trouve à la frontière de la mangrove et des forêts de niaoulis. Elle constitue en outre une zone de reproduction et de nidification d'espèces aquatiques. Les programmes de développement durable de ce site concernent principalement l'écotourisme et le tourisme culturel qui ont pour mission de mettre en valeur le riche patrimoine de ses habitants.

 

Et finalement à Cu Lao Cham – Hoi An qui est un site à la fois côtier, ilien et marin de la partie centrale du Vietnam qui est célèbre pour ses espèces marines : coraux, mollusques, crustacés et algues. La réserve de biosphère inclut également Hoi An, un site culturel du patrimoine mondial qui est un ancien port illustrant la fusion des cultures européenne et vietnamienne. En mariant des atouts culturels et des avantages naturels en termes de biodiversité, Cu Lao Cham –Hoi An est bien placé pour l'écotourisme durable.



SOURCE

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 21:24


Pétition pour abolir totalement cette chasse :

===> Campagne pour l'abolition du déterrage 

qui a déjà 11570 signatures.

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 17:35




Exprimez-vous pour les loups du Sud-Ouest !

Les loups mexicains restent l'une des espèces les plus menacées aux États-Unis et les efforts de redressement ne permettent pas encore à assurer un avenir durable à ces animaux qui jouent un rôle important dans la culture et la nature sauvage du Sud-Ouest.

Signez notre pétition pour montrer au US Fish and Wildlife Service, votre soutien fondé sur la gestion scientifique du loup qui permettra à  "lobo" de survivre - et se développer - dans la nature sauvage du Sud-Ouest.

Note: Si vous souhaitez ajouter un commentaire personnel à votre signature, s'il vous plaît faites-le dans l'espace prévu.

SIGNER LA PETITION

Merci pour les loups mexicains
Repost 0
Published by LENA - dans ARCHIVES
commenter cet article
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 15:32




L'élevage intensif de bovins est la principale cause de la déforestation en Amazonie brésilienne, indique mercredi Greenpeace dans une étude appelant le gouvernement brésilien à prendre des mesures contre l'appropriation illégale de terres.

En développant l'élevage en Amazonie, le Brésil est devenu le premier exportateur mondial de viande de boeuf, mais les conséquences pour la biodiversité et le réchauffement climatique sont dramatiques, souligne dans cette étude l'organisation écologiste.

L'élevage responsable de 80% de la déforestation

"Au cours des dernières années, un hectare de forêt primaire amazonienne a été détruit toutes les 18 secondes en moyenne par les éleveurs de bétail", selon Greenpeace.

LIRE LA SUITE ...

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:55





La forêt Boréale du Canada de 1.4 milliard d'acres s'étend du Yukon à Terre-Neuve et est l'un des écosystèmes les plus importants et unique au monde
. Les milliards d'oiseaux nés dans la nurserie quittent leurs nids en automne et émigrent dans des zones d'hiver dans l'ensemble de l'Amérique du nord, du centre, du Sud. Plusieurs de ces oiseaux ont débuté leurs vies dans la forêt Boréale.

Malheureusement, la forêt Boréale est divisée par le pétrole et le gaz, l'exploitation, l'exploitation forestière et le développement hydraulique. Tandis que moins de 8% de la Boréale est de manière permanente protégée, déjà 30% a été assignée à l'industrie.

Ces dernières années, il a été constaté des déclins à long terme parmi beaucoup d'espèces d'oiseaux de la forêt Boréale. Les merles rusty ont diminué de 95%, les gobe-mouche olive-sided, les mésanges boréales, Les poitrine-baie, les fauvettes du Canada et les gros-becs des pins de plus de 70% et les scaup et les macreuses de plus de 50%.

En plus des oiseaux, la forêt Boréale du Canada accueille certaines des dernières autres grandes populations de caribous, loups, lynx et grizzlys sur terre. Elle est l'un des plus grands entrepôts de carbone de la planète, nous protégeant du réchauffement global. Et elle est l'habitat de centaines de communautés indigènes dont le mode de vie traditionnel dépend de la terre.

Heureusement, il est encore temps de s'assurer que la forêt Boréale reste la pépinière d'oiseaux d'Amérique du Nord. Les gouvernements canadiens doivent prendre la responsabilité de conserver ce leg naturel précieux avant que les oiseaux ne s'éteignent.

Montrez votre appui pour le futur de la forêt Boréale du Canada et les milliards d'oiseaux pour qui elle est vitale. Signez cette lettre invitant les chefs de gouvernement à la protéger dès aujourd'hui.

===> SIGNER LA PETITION

Merci de votre participation

Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 11:49





Le cruiser dangereux pour les abeilles c'est le fabricant lui même qui l'écrit

 

Malgré la participation de près de 12000 personnes à notre cyber @ction à l'automne dernier : LIRE

Le Ministre de l'Agriculture a renouvelé jusqu'au 15 mai 2009 l'autorisation pour 2009 de la préparation Cruiser, insecticide utilisé en traitement des semences de maïs pour lutter contre le taupin.à des conditions restrictives et sous réserve d'un renforcement du suivi de son utilisation, après un avis favorable de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA) en date du 14 novembre 2008, indique un communiqué du ministère.

Le cruiser dangereux pour les abeilles c'est le fabricant qui l'écrit voir sur ce lien :
  http://www.cyberacteurs.org/photos/displayimage.php?album=5&pos=3

On compte en France plus de 1000 espèces de pollinisateurs. Ces dernières années, leur surmortalité a été constatée partout dans le monde. Les abeilles sont particulièrement touchées, avec une mortalité annuelle de 30 à 40 %. Il faut savoir que 35 % du tonnage mondial d’aliments végétaux (fruits, légumes, oléagineux, café, cacao…) * et la survie de plus de 80% des espèces végétales dépendent directement de la pollinisation par les insectes !

Face à de tels enjeux agricoles, alimentaires, sanitaires et environnementaux, au nom du principe de précaution, nous demandons :

- d’interdire immédiatement le Cruiser
– de mettre en œuvre, sans retard et avec la plus grande vigilance, le plan Ecophyto 2018 issu du Grenelle de l’environnement, qui prévoit la réduction de 50% de l’usage des pesticides

SIGNER LA PETITION

Merci pour les abeilles

Repost 0