Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 21:00


 

La plus importante population d'éléphants d'Asie dans le monde, environ 1000 individus, se trouve à 4500 km dans une zone où les trois Etats indiens  Kerala, Tamil Nadu et Karnataka se rejoignent.

Le meilleur fourrage est dans le Tamil Nadu, mais les éléphants ont besoin de migrer vers Kerala et Karnataka, chaque été, quand l'eau et la nourriture se font rares. Dans le but de migrer les éléphants doivent passer par un couloir de seulement 2,5 km de large.

Les principales inter-routes qui relie Bangalore à Calicut passe par ce couloir. Il est utilisé par des centaines de véhicules autour de l'horloge. Récemment, une décision a été prise de transférer quatre postes de contrôle du gouvernement de Kerala dans le couloir. Cela implique toutes sortes d'infrastructures, des bâtiments, logements, bureaux, des toilettes et des dortoirs pour les conducteurs, une station de remplissage de carburant et ainsi de suite. Les tranchées sont déjà creusées pour empêcher la migration des éléphants, menaçant ainsi leur survie. Un autre site approprié pour ces postes de contrôle existe à l'extérieur de la forêt.

S'il vous plaît, aidez à prévenir la rupture de cet important corridor.

Plus d'informations sur le sort des éléphants d'Asie dans les différentes langues à l'adresse suivante : http://www.rainforestinfo.org.au/e/appeal.htm

===> Signer la PETITION

Merci pour les éléphants d'Asie


TRADUCTION DE LA LETTRE QUE VOUS ENVERREZ EN SIGNANT CETTE PETITION :

Monsieur le Ministre de Kerala,

La plus importante population des éléphants sauvages se trouve dans la Réserve de biosphère de Nilgiri. Ces éléphants sont confrontés à une variété de menaces graves.

La menace la plus grave (et aussi le plus facile à remédier), est le déménagement proposé de quatre postes du ministère sur la route inter-état reliant  Bangalore à Calicut Muthanga. S'il est mis en œuvre, la proposition vise à empêcher la migration annuelle des éléphants sauvages entre le Tamil Nadu et Kerala, nécessaire à leur survie.

Nous demandons que le gouvernement de Kerala replace ces stations de contrôle à l'extérieur du couloir forestier et prenne des mesures supplémentaires pour assurer la poursuite de l'épanouissement de ces magnifiques animaux.

Ces mesures consistent notamment à assurer que les tranchées ne bloquent pas l'accès des éléphants au fleuve Nulpuzha dans ce corridor de la rivière et l'interdiction de la circulation des véhicules sur la route de Bangalore-Calicut entre 23 h et 4 h

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 18:00




Les abeilles contribuent à produire environ un tiers de la nourriture que nous mangeons, et pourtant, alors que des ruches à travers le pays sont devastatées par le désordre et l'effondrement des colonies, l'EPA autorise l'utilisation d'un pesticide très toxique pour les abeilles. Demandez à l'APE de protéger les abeilles et les autres pollinisateurs de cette menace toxique.

TRADUCTION DE LA LETTRE QUE VOUS ENVERREZ EN SIGNANT CETTE PETITION :

"Je demande instamment à l'EPA de mener un examen approfondi sur l'enregistrement du pesticide imidacloprid pour évaluer correctement les risques pour les abeilles et autres pollinisateurs.

L'EPA doit exiger que le fabricant présente des études multi-générationnelles sur la toxicité chronique non seulement de l'impact de l'exposition d'imidacloprid sur les abeilles adultes, mais également ses effets sur le développement et la survie des couvées d'abeilles. Votre organisme doit également intégrer dans son évaluation des informations sur les risques concernant l'imidaclopride dans le pollen des plantes et le nectar qui reçoivent un traitement systémique d'imidaclopride ainsi que dans les matériaux des ruches. Cette information est nécessaire pour déterminer l'ampleur de l'exposition des abeilles à ce pesticide..

Enfin, je demande instamment à l'EPA d'accélérer son calendrier pour l'examen et l'enregistrement d'annulation de toute utilisation de l'imidaclopride que l'on trouve à des risques élevés pour les abeilles et autres pollinisateurs. Notre sécurité alimentaire dépend fortement des pollinisateurs, comme les abeilles. Les APE doivent donc veiller à ce que ces insectes bénéfiques soient protégés contre les utilisations à haut risque des pesticides toxiques."

PETITION

Merci pour les abeilles

Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 17:27

 


AIDEZ à stopper le traffic d'ivoire !

Chaque année, des milliers d'éléphants et de rhinocéros sont abattus avec brutalité pour l'ivoire de leurs défenses et de leurs cornes. Toute personne sensée doit juste reconnaître que c'est une situation sauvage et immorale, qui doit être arrêtée à tout prix. Ces créatures majestueuses sont lentement en voie d'extinction en raison de l'avidité égoïste des humains. S'il vous plaît, aidez à mettre un terme à la cruauté et à la souffrance des animaux.

Merci pour les éléphants et les rhinocéros

TRADUCTION DE LA LETTRE QUE VOUS ENVERREZ EN SIGNANT CETTE PETITION :

Nous, les signataires, sommes très touchés par les conséquences du cruel commerce de l'ivoire. Nous vous serions très reconnaissants de signer cette pétition pour aider à mettre un terme à cette situation et de faire une différence dans le monde. Merci de prendre votre temps pour lire ceci et nous espérons que vous ressentez la même chose au sujet de cette question comme nous le faisons.

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 11:42



Philippines : quelques trois centaines de dauphins sont sauvés d’un échouage massif. Les spécialistes essaient de comprendre l’origine de ce comportement inhabituel.


200 à 300 dauphins sont entrés dans la baie de Manille courant deuxième semaine du mois de février 2009 pour un échouage massif. Mais les garde-côtes aidés par plusieurs volontaires, ont conjugué leurs efforts pour éviter cette catastrophe naturelle. D’après Malcolm Sarmiento qui dirige le bureau philippin de la pêche et des ressources aquatiques, c’est la première fois qu’un tel phénomène se produit et les experts sont aujourd’hui à pied d’œuvre pour tenter de comprendre son origine.


Selon certains spécialistes, les cétacés ont agi de la sorte alors qu’un séisme marin a endommagé leur sonar ; d’autres avancent l’hypothèse que le groupe aurait pu suivre un animal désorienté pour cause de maladie ou de blessure.


Dans la foulée, il est utile de savoir que les échouages ont certains avantages si l’on peut dire ainsi car ils peuvent être une source d’informations pour les scientifiques. Les autopsies des cadavres devront permettre aux hommes de sciences d’en savoir un peu plus sur les maladies qui peuvent affecter les cétacés dans leur milieu naturel ou de découvrir le mode de vie de certaines espèces jusque-là inconnues ou peu connues. En France, ces examens sont pratiqués par des organismes tels que le GECEM (Groupe d'Etude des Cétacés en Méditerranée) et le CRMM (Centre de Recherche sur les Mammifères Marins - Littoral Atlantique). 

SOURCE

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 11:37




Les scientifiques, qui étaient réunis à Papeete (Tahiti), ont indiqué que les récifs de corail étaient menacés par l'acidification des océans et les activités humaines. L'acidification est une conséquence des rejets accrus de CO2 dans l'atmosphère, dont une partie est recyclée dans les océans. Le ph de l'eau de mer est passé de 8,2 avant la révolution industrielle à 8,1 aujourd'hui et il pourrait tomber à 7,9 ou 7,8 à la fin du 21ème siècle.

Les récifs finissent par être supprimés dans certaines zones

"Le problème est particulièrement préoccupant pour le corail car les organismes, qui ont un squelette calcaire, vont avoir du mal à calcifier" a reconnu Bernard Salvat, spécialiste des récifs coralliens. L'élévation de 2°C ou 3°C de la température de l'eau, comme lors des épisodes du phénomène climatique El Nino qui affecte l'océan Pacifique, provoque le blanchissement du corail, suite à une rupture de l'association avec les algues unicellulaires qui vivent en symbiose avec lui.
"Si les problèmes de blanchissement sont trop fréquents, les récifs finissent par être supprimés dans certaines zones" constate Bernard Salvat. "L'incidence et la gravité des évènements de blanchissement n'a cessé d'augmenter ces 20 dernières années" a averti Marina Duarte, du National Ocean Center de Hawaï (Etats-Unis).

50% sont menacés par le réchauffement climatique

Environ 40% des récifs coraliens, qui se trouvent surtout dans l'océan Indien et les Caraïbes, sont déjà plus ou moins dégradés tandis que 10% sont irrémédiablement perdus. Les 50% restants sont menacés par le réchauffement climatique.


Blanchiment des corauxLa disparition actuel des récifs aura de graves conséquences pour des millions de personnes

Les récifs de corail abritent un tiers des espèces marines répertoriées aujourd'hui à la surface du globe et protègent les côtes des raz de marée. Il faut donc savoir que la disparition actuel des récifs aura de graves conséquences pour des millions de personnes qui vivent notamment de la pêche.





Des récifs ont été perdus après le comblement des lagons, qui a tendance à étouffer le corail. Ce phénomène perdure à cause de l'érosion des sols ou de la construction de remblais pour des ports ou des aéroports. L'homme est aussi menacé par l'élévation du niveau de la mer, qui ne menace pas directement le corail, mais met en péril sa fonction protectrice, à savoir la protection du littoral.

Gare à la Gambierdiscus toxicus

Enfin, la destruction des coraux entraîne la prolifération d'une algue, Gambierdiscus toxicus, qui rend les poissons toxiques.
En les mangeant, les Hommes attrapent la ciguatera, vulgairement appelée la gratte, une maladie qui provoque vomissements, douleurs et modifications des sensibilités.

SOURCE

Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 11:35

Chèvre corseL


a chèvre corse est malade... Cette espèce, présente sur l'Ile de Beauté depuis toujours, est en grave danger, décimée par une maladie incurable, la paratuberculose. Pourtant, il existe bien un vaccin. Mais la taxe d'autorisation  pour la mise sur le marché, trop élevée, a entrainé l'arrêt de sa commercialisation en France.
 
Cette maladie, mortelle pour les chèvres, n'est pas transmissible à l'homme. Cependant, les chevriers craignent de voir leur profession disparaître, avec des conséquences néfastes pour l'Ile. Les chèvres permettent la préservation du maquis, en le nettoyant et en contribuant ainsi à la prévention des incendies.
 
Les éleveurs réclament donc la mise en place d'un plan de sauvetage, avec la création d'une indemnité pour la mort d'un animal, ainsi que la remise sur le marché du vaccin. Si rien n'est fait, les chevriers craignent l'extinction de l'espèce et de leur métier d'ici à 10 ans... 

source
 

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:52




Stop a la chasse cruelle !


Si jamais il y a eu un moment d'envoyer un message qui peut vraiment faire une différence pour les phoques, ce moment est maintenant !



Le cruel massacre de centaines de milliers de phoques nouveau-nés du Groenland peut être clos si le Parlement européen adopte un projet de loi interdisant tous les produits issus du phoque en Europe.

Ce projet de loi permettra également de mettre fin à l'abattage des phoques à fourrure d'Afrique du Sud en Namibie et va mettre fin à des années d'efforts des défenseurs des phoques pour mettre fin à l'obscénité de la chasse aux phoques.

Le gouvernement du Canada dépense des millions de dollars en envoyant des délégations en Europe pour faire pression contre l'interdiction. Les phoques ont besoin de personnes pour que le Parlement sache que la majorité des gens du monde entier veulent que le plus grand massacre de mammifères marins au monde se termine.

Les faits que vous devez connaitre :

1. Le gouvernement canadien tente de convaincre le Parlement de l'UE que les phoques qui sont tués sont tous des adultes. C'est parce que le gouvernement du Canada définit l'âge adulte d'un phoque a 3 semaines seulement.

2. Si la chasse est humaine comme insiste le gouvernement du Canada, alors pourquoi est-il illégal d'observer la mort d'un phoque.

3. Les phoques "harp" sont également menacés par le réchauffement climatique qui est à l'origine de la perte de l'habitat de glace et ce n'est pas pris en compte dans les décisions de quotas du gouvernement.

4. C'est le plus grand abattage de mammifères marins dans le monde.

5. Le gouvernement canadien a rejeté l'offre de créer des emplois de remplacement ou à des gens de payer les chasseurs pour ne pas tuer les phoques.

6. Des bébés-phoques ont été filmés souffrant l'agonie sur la glace après avoir été matraqués, poignardés, abattus par les chasseurs ou à coups de pied.

7. Le gouvernement du Canada tente d'établir un lien entre la chasse au phoque et les communautés autochtones, malgré le fait que la chasse commerciale ne soit pas une chasse aborigène. Nul ne s'oppose à la chasse des Inuits dans le Grand Nord. L'opposition est à l'abattage en masse dans l'Est du Canada en particulier Terre-Neuve, où les peuples autochtones ont été exterminés, il y a un siècle. Il n'y a pas de communautés autochtones de Terre-Neuve.

8. Le ministère canadien des Pêches et des Océans a un dossier d'incompétence en matière de gestion de la pêche. Chaque secteur de la pêche commerciale au Canada est en difficulté à cause de la mauvaise gestion du DFO.

"Nous ne pouvons pas être d'accord avec cette chasse commerciale parce que ce n'est pas une chasse, c'est un massacre», dit-elle. "Je ne crois pas que la chasse commerciale, avec ce genre de chiffres et, dans ces conditions, peut être humaine."

La chasse aux phoques n'a pas sa place au 21e siècle !

La plupart des médias canadiens ont été victimes d'intimidation et de suivre la ligne de parti du gouvernement du Canada que l'abattage des phoques est durable, humain et bon pour l'économie. Mike Duffy de CTV a été biaisé par cette position ridicule et a perdu toute prétention à l'objectivité en tant que journaliste. Et bien sûr, la CBC ou Société Radio-Canada depuis des années est visée par les défenseurs des phoques comme contrôlée par le réseau du Canada.

Et depuis des années, la Société de Conservation "Sea Shepherd" dit que l'abattage des phoques est une charge pour le contribuable canadien et un peu plus qu'un projet glorifiant de bien-être.

Cela n'a pas de sens, surtout si vous calculez la véritable économie de la mise à mort des phoques au Canada, et pourquoi le gouvernement du Canada maintient les dépenses pour les chasseurs dans leur style de barbarie dont ils sont devenus des habitués.

Jetez juste un coup d'oeil aux millions de subvention de la chasse au phoque donnés par Ottawa, alors peut-être au moment où vous aurez terminé, vous serez prêt à signer sur la ligne en pointillée.

Qu'importe si vous pensez que tuer des phoques est une mauvaise ou une bonne chose, si vous pensez que c'est barbare ou humain, vous devez vous opposer à  la chasse annuelle au phoque du Canada.

Selon le Département des Pêches et des Océans du Canada (DFO) la justification de la chasse est de fournir des possibilités économiques pour les collectivités côtières du Canada. L'an dernier, selon son site Web, toute cette opportunité économique s'est élevée à 12 millions de dollars, la valeur de toutes les peaux de phoque. Ils ont obtenu en moyenne 52 $ pour une fourrure. Selon les preuves fournies au Parlement du Comité permanent des pêches et des océans le 6 novembre 2006, la moitié de cela est absorbée par les dépenses, de sorte que nous parlons, au plus, de 6 millions $ qui en découlent pour les phoques pour eux-mêmes: un dixième de 1% du PIB de Terre-Neuve. (Cette année, il sera encore moins, car les peaux de phoques de 3 ou 4 semaines massacrés par les "beaters" qui représentent 95% des captures se vendent entre $ 6 et $ 33.)

Ces 6 millions $ coutent aux Canadiens au moins 10 fois plus, et ce, années après années. Tout d'abord, il y a le coût du déploiement de la Garde côtière canadienne (GCC) à la chasse au phoque pendant sept semaines par an. L'an dernier, il comportait 10 navires, dont beaucoup sont des brise-glaces, des hélicoptères et des avions de patrouille. Personne dans le gouvernement ne le sait, ou veut encore moins savoir ce que cela coûte. Le DFO prétend que cela ne coûte rien parce que les bateaux et les avions sont la propriété et les équipages sont salariés. Est-ce que ça ne coûte rien pour éteindre les incendies de Toronto, car ils possèdent les camions et les pompiers ne sont pas à la pièce ? Toronto loue et achète des camions de pompiers sur la base du nombre prévu et de la gravité des incendies. Une partie importante de ce que la GCC dépense pour sauver les chasseurs de phoques. Environ 24% de ses sauvetages de navires de pêches sont issus de cette chasse. Sans elle, le budget annuel de la GCC pourrait être sensiblement réduit. Un déploiement de brise-glace, l'Amundsen, coûte $ 50.000 par jour pour fonctionner en hiver. Compte tenu du manque de transparence du DFO, on peut estimer le coût annuel imputable la chasse pour la GCC à 5 millions de dollars.

Deuxièmement, chaque année, quelque catastrophe arrive. L'année dernière, c'est la glace qui a coincé des chasseurs de phoques pendant des jours sur la fin. Certains ont même manqué de cigarettes ! Le DFO a calculé le coût supplémentaire de la GCC en raison de fortes glace à $ 3,41-millions de dollars. Il a également versé 7,9 millions $ aux propriétaires de bateaux endommagés par la glace. Cette année, c'est la noyade de quatre chasseurs de phoques et la quasi-noyade de deux, tout en étant sauvés par la GCC. Cela s'est traduit dans le coût de recherche infructueuse d'une durée d'une semaine sur 2800 square mile nautique pour l'un des noyés et de son bateau par des patrouille d'avions, d'hélicoptères et de trois brise-glaces. Les inévitables poursuites judiciaires et juridiques couteront facilement plus de 6 millions $.

Troisièmement, des millions sont dépensés chaque année en essayant de contrer l'interdiction de l'importation de produits dérivés du phoque. Nos partenaires de l'ALENA et de quatre pays européens ont imposé des interdictions. Quatre pays ont annoncé leur intention de le faire. L'Italie et le Luxembourg ont suspendu les importations. Le Parlement européen est résolu à imposer une interdiction à l'échelle européenne. Le Conseil de l'Europe a appelé ses 46 membres à le faire.

Le Canada a emmené la Hollande et la Belgique devant l'Organisation mondiale du commerce à Genève. Outre le fait d'être terriblement cher, il met en péril une relation avec deux pays avec lesquels le Canada a un excédent commercial. 5,2-millions $ de matières premières des produits dérivés du phoque constitue moins de 1 / 1000 de ce que nous exportons vers l'Europe.

Le DFO, au moins depuis 2003, a envoyé des délégations de haut niveau en Europe pour plaider contre les interdictions. L'année dernière, il y a eu au moins six de ces voyages. Par exemple, le 27 Mars 2007, une délégation de 17 personnes a été envoyée au Parlement britannique pour une réunion en présence de seulement cinq députés britanniques. Le mois dernier, sept Canadiens, y compris Loyola Sullivan, ambassadeur pour la conservation de la pêche, le premier ministre du Nunavut et le Ministre de Terre-Neuve se sont rendus dans quatre des capitales européennes pour une semaine.

Malheureusement, ils semblent utiliser un agent de Voyage qui excelle à trouver les tarifs les plus chers disponibles. Lorsque M. Sullivan a effectué son voyage d'affaire sur les produits dérivés du phoque dans cinq capitales européennes, ce Janvier, le billet d'avion à lui seul a couté $ 10,270.80. Le MPO Kevin Stringer s'est rendu à Paris pour 4459,65 $ le 5 septembre 2007. Bien sûr, ce n'est rien en comparaison avec le billet d'avion passé de 16025.25 $ pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande par le directeur général de l'analyse économique du DFO a qui je souhaite de faire une analyse économique de ses propres comptes de dépenses. Avec les hôtels, les vins, les repas et le personnel de soutien, tout s'ajoute.

Ils ont autant de chances d'endiguer cette marée que l'Allemagne n'a d'arrêter les Alliés après le Jour J. La bataille est perdue. Mais à cause de leur fanatisme idéologique de lutter, en sécurité dans l'illusion que les contribuables canadiens, comme la morue, est une ressource inépuisable qui va financer cette folie toujours que seulement les prestations haut de gamme de l'industrie européenne du tourisme.

Quatrièmement, la Humane Society des Etats-Unis (HSUS) a conduit le boycott qui est en grande partie responsable de l'inflation ajustée de $ 465 millions de baisse de la valeur des exportations canadiennes de crabe des neiges - les principaux produits de la mer à l'exportation vers les États-Unis du Canada, des provinces de chasse aux phoques - depuis avril 2005. La valeur de 2007, les exportations de crabe des neiges sont de 44% inférieures à ce qu'elles étaient en 2004, l'année précédant le boycott.

La HSUS a convaincu à ce jour près de 3600 entreprises américaines de participer, y compris les gros frappeurs Publix (chiffre d'affaires annuel de $ 24 milliards), Whole Foods (de 7 milliards de dollars), Winco Foods, Lowe's Foods, Harris Teeter (3 milliards de dollars chacun) et les petits comme Legal Sea Foods (400 millions de dollars). La chasse aux phoques crée moins de 1% de la valeur des pêches des provinces de chasse aux phoques. Sacrifier 99% pour un intérêt de 1%. Maintenant, il ya un plan d'affaires !

Enfin, il ya le coût de la chasse au phoque pour la bureaucratie du DFO, qui seule coûte plus cher que ce que les chasseurs de phoques gagnent : des émetteurs de licence, des comptables, des dactylographes, des greffiers des fichiers, des inspecteurs qui établissent des quotas, la rédacteurs de la règlementation, «les scientifiques», les statisticiens, "" analyse économique ", la parole des écrivains, des agents des relations avec les médias, les propagandistes anti-boycott, les auteurs des réponses aux lettres de colère, des arrangeurs de visites de journalistes européens (lors de la chasse au phoque cela n'a plus lieu), tous au service de ce que dit le MPO est de 5000 à 6000 (plus de 2000, comme  je crois) personnes coutant en moyenne 1000 $ par année pour tuer 275.000 phoques. Il y a un conflit d'intérêts dans le DFO ayant compétence sur la Garde côtière. Si cela était contrôlé par le ministre de la Défense, il verrait immédiatement qu'avec ce qu'il est en train de dépenser sur la chasse au phoque, il pourrait équiper un régiment d'artillerie.

C'est déjà assez. Il s'agit d'un colossal gaspillage de l'argent des contribuables. Et les chasseurs de phoques ? Les chasseurs de phoques préfèreraient que ces fonds soient utilisés afin de les former pour l'emploi dans l'économie du 21e siècle, plutôt que de les conserver comme des reliques d'un chasseur.

Suite de la pétition : conversation en anglais entre Anthony Marr et un chasseur de phoques qu'il avait pris en stop


Merci pour les phoques


Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:23





L'U.E ne doit pas vendre les baleines !

Cliquez SVP ci-dessus pour signer la pétition, merci pour les baleines


Étape 1 : S'il vous plaît notez qu'en utilisant ces outils de campagne en ligne vous réaffirmez votre accord aux termes et conditions.

Etape 2 : S'il vous plaît indiquez vos coordonnées (à droite). Pour être efficace, le décideur recevant cette lettre doit la considérer comme une véritable lettre venant de vous. Votre nom et votre adresse sera incluse à cet effet. La WDCS ne communiquera pas vos coordonnées à d'autres listes ou organisations extérieures à la WDCS. Tous les champs marqués d'une * doivent être OBLIGATOIREMENT complétés.

Etape 3 : Nous avons fourni le contenu de base, s'il vous plaît n'hésitez pas à le personnaliser. S'il vous plaît, rappelez-vous que ce que vous écrivez doit être une réflexion sur le sujet que nous abordons, de façon persuasive, mais  restez poli. Lorsque vous serez satisfait de la lettre, cliquez sur 'envoyer'. Vos données seront automatiquement ajoutées au bas de la lettre.

 

 

L'UE ne doit pas vendre les baleines

La WDCS demande à l'Union européenne de s'opposer à toute tentative de créer une nouvelle forme de chasse à la baleine, qui récompense le Japon, la Norvège et l'Islande pour leur mépris du droit international

A : Commissaire Dimas

"Monsieur le Commissaire Dimas,

La WDCS, la Société de Conservation de la Baleine et du Dauphin, fait appel à l'Union européenne pour clarifier sa position à l'égard de la chasse à la baleine et les prochaines discussions à la CBI sur un éventuel «deal» qui pourrait être la reprise de la chasse commerciale à la baleine.

La position actuelle du Conseil des ministres européen peut être interprétée de manière à suggérer que l'UE accepterait une reprise de la chasse commerciale à la baleine en échange d'une fin, ou même simplement d'une réduction de la chasse à la baleine scientifique. Nous ne pensons pas que cela représente le point de vue des citoyens de l'Union européenne.

Nous demandons à la Commission de reconnaître que le projet ne peut pas garantir la conservation à long terme des baleines en faisant que toute chasse retourne sous le contrôle de la CBI. Le deal est fondamentalement vicié dans la mesure où il n'a même pas cherché à résoudre la chasse à la baleine par la Norvège et l'Islande.

Le véritable danger de l'opération envisagée est que cela implique que la chasse à la baleine côtière est le moindre des deux maux, mais si elle est adoptée, elle permettrait de sortir de l'interdiction de la chasse commerciale et d'ouvrir les vannes pour d'autres pays de redémarrer ou de développer leur propre pêche à la baleine.

L'Union européenne doit représenter la démocratie et la majorité de la population de l'UE est fondamentalement opposée à la chasse commerciale et tiendra l'UE responsable de toute collusion qui entraîne une reprise de toute forme de chasse commerciale à la baleine.

La chasse à la baleine a démontré par elle-même être insoutenable, invivable et impossible à réglementer. Nous demandons à la Commission de déclarer sa conviction qu'aucun accord n'est possible et qu'aucune forme de chasse commerciale à la baleine ne devrait être approuvée."

===> SIGNER LA PETITION

Repost 0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 17:00

Des chenilles peuvent leurrer les fourmis ouvrières pour se faire nourrir, peut-on apprendre dans le rapport d’études d’une équipe britannique de l'université d'Oxford.


Pour communiquer entre elles, les fourmis se frottent régulièrement le corps. Mais malheureusement pour ces petits insectes travailleurs, ce mode de communication peut parfois être interprété par d’autres espèces à leur avantage. Avant d’avancer cette conclusion, les scientifiques ont placé des microphones miniatures dans les fourmilières et les enregistrements sonores ont révélé que les reines dont le timbre diffère de celui des ouvrières, donnent les directives à suivre à ces dernières.


Cependant, les larves d’une espèce de papillon bien déterminée peuvent imiter ce message et détourner les ouvrières de leur principale tâche pour en faire ensuite leurs esclaves. Et pire encore, les scientifiques ont découvert au cours de la même expérience que les ouvrières peuvent se détourner de leurs reines au profit d’un imposteur alors qu’une chenille qui se prenait pour une reine a été placée parmi des reines. Les ouvrières ont pris la défense de la chenille qui a été mordue par les reines. Et le leurre peut durer entre 11 et 23 mois avant que la chenille ne se transforme en papillon et ne s’envole pour découvrir d’autres horizons.

Selon le professeur Thomas, l’un des coauteurs de cette étude, le comportement de ces chenilles révèle une bonne tactique de conservation de cette espèce de papillon. 

SOURCE

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 16:52






En tant que nageur, j'ai toujours aimé la vie marine et les baleines, en particulier.

Mais malheureusement, ces beaux et très intelligents mammifères continuent d'être chassés et tués. Et pire encore, ils sont tués en utilisant des armes  souvent dépassées, provoquant une mort lente et douloureuse.

Il y a même des preuves scientifiques montrant qu'il n'existe pas de façon humaine de tuer une baleine en mer.
Ce fait est irréfutable et c'est pourquoi il doit y avoir un terme définitif à la chasse à la baleine.

Ainsi, joignez-vous à moi pour faire savoir au gouvernement australien que vous vous opposez à la chasse à la baleine, parce que, tout simplement, celle dernière est cruelle. Et que l'Australie devrait montrer l'exemple au monde en aidant à protéger le bien-être de ces incroyables animaux.

S'il vous plaît, prenez des mesures aujourd'hui !

===> SIGNER LA PETITION

Merci pour les baleines
Repost 0