Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 16:31


 

 

En moins d'un mois, six personnes ont été tuées par des attaques de tigres à Sumatra en Indonésie. Et trois tigres ont été tués par des civils dans ce même secteur. C'est un exemple clair des conséquences mortelles de l'interférence dans l'habitat des animaux sauvages.

Les bûcherons "illégaux" empiètent sur l'habitat du tigre et sont en train de créer une situation de danger pour ces créatures. L'industrie de l'huile de palme cause la perte de millions d'hectares de forêts précieuses.

Moins de 400 tigres restent dans le sauvage à sumatra, et nous devons faire tout que nous pouvons protéger ces animaux et les forêts où ils se trouvent.

S'il vous plaît, dites au chef de l'organisme officiel de conservation de la nature de la région de faire tout son possible pour empêcher l'exploitation forestière illégale et de protéger les populations de tigres.

===> SIGNER LA PETITION

Merci pour les tigres de Sumatra

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 15:45





Le grand-tétras appelé également coq de bruyère est un gros gallinacé habitant les forêts de conifères des zones montagneuses. Depuis plusieurs années, le tétraonidé est en perte de vitesse dans toutes ses aires de répartition. Pour éviter une extinction silencieuse de l’espèce, le ministère de l’Ecologie de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (MEEDDAT) a confié à trois organismes écologistes la confection d’un plan de conservation à l’échelle nationale.


On verra la participation de nombreux acteurs dans l’élaboration de cette stratégie de protection du grand-tétras. Il y aura en premier lieu les représentants de l’Etat, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage va également donner son avis ; les chasseurs de leur côté devront aussi envoyer une délégation spéciale tout comme les associations naturalistes et les gérants d’espaces privés. Ils devront passer aux peignes fins les propositions formulées par le prestataire qui a été désigné par le MEEDDAT lors d’un appel public à la concurrence lancé en 2008. Il s’agit du groupement composé de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), l’Office national des Forêts (ONF) et Réserves Naturelles de France.


Il est utile de savoir que le premier danger qui plane sur cet oiseau est la destruction de son habitat naturel. Dans les Vosges et dans le Jura, la sous-espèce major est considérée comme "En danger" ; en Pyrénées la sous-espèce aquitanicus se trouve dans la liste des espèces "Vulnérables". Le plan de conservation devra voir le jour d’ici la fin de l’année 2009. 

SOURCE

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 15:35

Les milieux de protection de la nature américains sont en émoi. Eux qui espéraient qu’Obama annulerait une décision de son prédécesseur sur la protection du loup dans le Nord des Etats-Unis (Minnesota, Montana et Idaho), en seront pour leurs frais. Vendredi, le ministre de l’intérieur Ken Salazar a confirmé le retrait du loup gris Canis lupus de la liste des espèces menacées aux Etats-Unis, affirmant que leur population est désormais de 5500 spécimen sur l’ensemble des Etats-Unis. En revanche, la nouvelle administration a maintenu —comme celle de Bush— le loup gris sur la liste des espèces menacées dans le Wyoming.





L’organisation Defensers of Wildlife a immédiatement annoncé qu’elle saisirait la justice pour faire annuler la décision de Ken Salazar. En février dernier, le biologiste David Mech, de l’US Geological Survey, avait publié un article dans les Biological Letters de la Société Royale britannique, en faveur de la thèse de la régénération des populations de loups dans certains états américains, soutenant implicitement la décision des autorités fédérales.

Selon David Mech, le loup a repris du poil de la bête, notamment dans le Minnesota. La population du prédateur dans cet Etat a grimpé de 750 à 4100 spécimen, et le territoire occupé par l’animal a triplé, gagnant des régions limitrophes du Wisconsin et du Michigan. Une étude parue en 2007 relevait que la poupulation avait beau être plus importante, sa diversité génétique était encore faible, un facteur qui justifiait le maintien du loup sous la protection des lois fédérales. Etude contestée par Mech qui souligne la dispersion géographique entre les prélèvements réalisés pour ces travaux, et les données de référence obtenues sur des spécimen datant d’un siècle et conservés pour les besoins de la science. Les loups ont en effet tendance à se regrouper suivant leur proximité génétique.

Même retiré de la liste des espèces menacées, le loup américain n’est pas pour autant un animal comme les autres. La loi prévoit un délai d’observation de cinq ans avant de confirmer qu’une espèce peut être définitivement rayée de la liste. De plus, remarque David Mech, les deux principaux outils qui avaient décimé le loup —l’empoisonnement et la chasse aérienne— sont désormais interdit aux Etats-Unis. Il estime que pour remettre en danger l’espèce, il faudrait abattre chaque année entre 1500 et 2500 animaux, cette fois sans arme de destruction massive. Mais la chasse au loup pourrait bien réouvrir: l’Idaho et le Montana se préparent à autoriser l’élimination des animaux qui menacent le bétail… Le gouverneur de l’Idaho a même fait savoir qu’il espère être le premier à tuer un loup et considère la chasse aux trophées comme une activité économique importante pour son Etat. Mais malgré cela, réclamer le reclassement du loup comme menacé revient à «crier au loup», estime David Mech.

Pour en savoir plus et découvrir le loup en vidéo. Visiter le site de l’Administration américaine pour la vie sauvage (en anglais).


(1) Article publié en ligne dès octobre 2008.

Image: Loup gris © John and Karen Hollingsworth/USFWS

SOURCE

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 08:00

La Cour de justice européenne rejette un recours de la France contre l'interdiction de la pêche à la "thonaille", un filet controversé utilisé pour la capture de thons en Méditerranée, infligeant ainsi un revers au gouvernement et aux professionnels concernés.


Une pêche dangereuse
 
L'Union européenne a banni cette pêche en 2002 considérée comme potentiellement dangereuse pour les cétacés, ce que les pêcheurs contestent. La France n'a pas respecté cette interdiction et demandait sa levée, ce qui a poussé la Commission européenne à saisir la justice européenne en 2007.
 
La Cour de Luxembourg juge, aujourd'hui, que le recours de l'exécutif européen contre la France est « fondé ». Elle estime que les filets dénommés "thonailles" doivent être considérés comme des filets maillant dérivants, et être en conséquence interdits car potentiellement dangereux.

 
La France doit respecter la réglementation européenne

« En s'abstenant de contrôler, d'inspecter et de surveiller de façon satisfaisante l'exercice de la pêche au regard de l'interdiction des filets maillants dérivants pour la capture de certaines espèces, et en ne veillant pas à ce que soient prises des mesures appropriées contre les responsables d'infractions à la réglementation communautaire (...), la République française a
manqué aux obligations qui lui incombent », soulignent les magistrats dans leur jugement.
 
Elle a rejeté en particulier les « arguments invoqués par la France selon lesquels la pêche à la thonaille serait une activité traditionnelle et artisanale qui ne présenterait pas de risque d'expansion incontrôlée de la pêche ». Les juges estiment en effet que les filets maillants dérivants sont « insuffisamment sélectifs » et doivent donc être interdits.
 
Ils condamnent en conséquence la France aux dépens et lui demandent de se mettre en conformité avec la réglementation européenne. La pêche ferait vivre environ 300 familles en France.


source 


Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 21:30

Le WWF a annoncé une nouvelle mesure pour protéger les rhinocéros de Java, considérés comme étant les mammifères les plus rares du monde. Une trentaine de caméras ont été installées dans la seule forêt où ils vivent, en Indonésie.
 
Montrer pour protéger
 
Le WWF a dévoilé les premières images filmées par les 34 caméras à infra-rouge récemment accrochées à des arbres au plus profond du parc national d'Ujung Kulon, à l'extrémité ouest de l'île de Java, où vivraient une cinquantaine de rhinocéros.
 
En diffusant vidéos et photos, les promoteurs espèrent « démontrer l'urgence de sauver » la soixantaine de rhinocéros de Java sauvages existant encore dans le monde, dont une dizaine dans le parc Cat Tien au Vietnam.

Les rhinocéros.. . mieux protégés


Une espèce en grand danger
 
Dans le parc indonésien d'Ujung Kulon, les scientifiques s'inquiètent du faible nombre de jeunes animaux aperçus ces dernières années. « Nous craignons que l'avenir ne dépende que de deux ou trois femelles », selon Adhi Rachmat Hariyadi, le chef du projet au WWF.
 
Le rhinocéros de Java se trouvait anciennement dans un vaste croissant allant du nord de l'Inde à l'Indonésie, en passant par la Birmanie, la Thaïlande et la péninsule malaise. L'espèce très chassée a aussi beaucoup souffert de la déforestation, voyant son habitat se réduire dangereusement.

SOURCE

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 20:00
 

Tigres jouant



Les autorités russes ont ordonné la capture de trois jeunes tigres de l'Amour. Les félins, probablement orphelins, terrorisent depuis plusieurs jours les habitants d'un petit village. Un homme a été attaqué suite à l'intrusion d'un des tigres dans un poulailler.
 
Après avoir capturé les tigres, les autorités et les écologistes vont les relâcher sur le territoire d'une réserve naturelle dans la même région, précise Sergueï Berezniouk, président d'une fondation écologique locale.

Cet hiver, les tigres ont souvent pénétré dans les villages en Extrême-Orient, en raison de fortes chutes de neige dans la région et d'un manque de nourriture, notamment de sangliers et de cerfs, explique l'écologiste.
 
Il ne reste plus que 450 tigres de l'Amour en Russie. Leur chasse est interdite depuis 1947. L'Extrême-Orient russe est l'habitat principal de ces félins, les plus grands au monde. Il n'y en aurait plus que 20 à 25 en Chine.

source

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 19:30

Le botia














La vie n'est plus un long fleuve tranquille pour le botia, qui est menacé d'extinction depuis qu'il est la vedette des aquariums.
"Il faut agir vite. Le jour où le Chromobotia macracanthus disparaît de nos rivières, l'espèce aura cessé d'exister" prévient Agus Priyadi, qui travaille pour le Centre indonésien de Recherche pour l'Aquaculture, près de Jakarta en Indonésie. 
Reconnaissable à ses trois bandes noires, le botia ou le loche-clown, n'existe à l'état sauvage qu'en Indonésie où il est endémique de quelques rivières des îles de Sumatra et Bornéo.


Le botiaSa pêche fait vivre de nombreuses familles mais...

Grâce à l'industrie mondiale des poissons d'ornement qui a explosé dans les années 1970-80, de nombreuses familles vivent de la pêche dite artisanale. Mais cette pêche menace sa survie à moins que les chercheurs ne réussissent à le produire dans des fermes aquacoles. Jusqu'à présent, sa reproduction en élevage était impossible contrairement à environ 80 % des espèces de poissons d'ornement qui sont sur le marché international.

Mais les dernières recherches permettent aux scientifiques d'espérer un prochain développement du cycle de production en captivité. "Nous sommes très optimistes. Nous produisons des larves et étudions leur développement et les éventuels problèmes qui peuvent survenir lors de production massive" précise Jacques Slembrouck, ingénieur à l'Institut français de Recherche pour le Développement.

L'objectif des chercheurs est de favoriser l'implantation de fermes aquacoles en Indonésie en transférant des techniques d'élevage simples et pas onéreuses. "Nos poissons ne sont nourris qu'avec des aliments naturels, comme des vers de terre ou de vase et des petits crustacés" souligne Jacques Slembrouck.

SOURCE




Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 16:39





Selon une équipe de scientifiques chinois menés par Xin Yuanzhong, les glaciers himalayens fondent à une vitesse dramatique. Au cours des 40 années passées ils ont perdu une surface de 196 km2, soit un quart de la surface de la ville de New York. Ils ne couvrent plus désormais que 1051 km2. Cette réduction signifie la fonte de plus de 989 millions de m3 de glace, ce qui suffirait à remplir le réservoir le plus grand de la ville de Pékin.


Par exemple le glacier du pic Yuzhu, dans le massif des Kunlun, a vu sa langue reculer de 1500 m sur ces 40 ans. Le taux de recul est le même que celui du glacier Quelcaya, au Pérou, qui est le plus grand glacier en zone tropicale. Mais c'est la partie est des glaciers du col du mont Tanggula qui montre le plus fort taux de recul, avec 265 m chaque année actuellement (7,57 m/an en 1957) !

L'ingénieur Xin attribue cette accélération de la fonte au réchauffement climatique. Selon lui cette fonte contribue à alimenter les fleuves aujourd'hui, mais lorsque la fonte aura cessé, la sécheresse finira par faire son apparition. Or le réchauffement du climat local attire plus d'éleveurs, faisant monter la pression de l'activité de pâturage sur des écosystèmes fragiles.

Hubert Chenut

SOURCE

Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 15:55

 

Les grands singes d'Afrique sont menacés d'extinction dans les décennies à venir si RIEN n'est fait pour les protéger.

Les quatre espèces - le chimpanzé, le bonobo, les gorilles de l'Ouest, les gorilles de l'Est sont menacés principalement par la chasse. Une action urgente est nécessaire pour développer la capacité des pays africains pour la conservation, pour arrêter le commerce illégal des produits de singes et pour augmenter le soutien à la conservation des grands singes.
 
Merci de prendre le temps de lire et de signer cette lettre.

Traduction de la lettre :

"Les chimpanzés vivent dans les savanes boisées, dans les mosaïques de forêts grasses tropicales et dans les forêts tropicales humides, du niveau de la mer à environ 3000 m d'altitude.

Les Chimpanzés de l'Ouest vivaient dans 13 pays, mais ils se sont éteints dans quatre, il n'en subsiste maintenant que dans le sud-est du Sénégal et à l'est du fleuve Niger dans neuf Etats.

Le Bonobo est endémique de la République démocratique du Congo, il en subsiste dans la partie centrale du bassin du Congo, au sud du fleuve Congo.

S'il vous plaît arrêtez l'abattage de ces animaux intelligents, merci beaucoup

Cordialement

Katherine Hughes

On trouve des gorilles de l'ouest dans sept pays de l'ouest de l'Afrique centrale où ils vivent dans les basses terres des forêts, des marécages et des forêts de montagnes.

Les gorilles de l'est sont séparés des gorilles de l'ouest par 900 km de forêt du bassin du Congo, les gorilles de l'est habitent dans les basses maontagnes et les montagnes boisées dans l'est de l'Afrique centrale. Il existe deux sous-espèces."

===> PETITION

Merci pour les singes

Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 14:40



Après la catastrophe de Tchernobyl, il y a 23 ans, une "zone d’exclusion" avait été mise en place dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale nucléaire. Interdite aux hommes, les animaux y font peu à peu leur retour profitant en fait de cette absence humaine. Et dans une forêt toujours radioactive, les ours, les bisons, les loups, les élans et les sangliers sont toujours plus nombreux.

L
e pire accident nucléaire civil de l’histoire. Le 26 avril 1986, il y a 23 ans, la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine explosait. Après la catastrophe, une "zone d’exclusion" a été mise en place dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale nucléaire. Un espace désormais interdit qui a dû être évacué par ses habitants. Mais dont profitent de plus en plus d’animaux.

 

Une équipe de l’agence de presse Reuters a pu se rendre dans cette zone qui est interdite aux curieux et aux touristes mais où des scientifiques travaillent. Dans cette réserve naturelle qui est toujours radioactive, ils peuvent ainsi observer des ours, des bisons, des loups, des élans ou encore des sangliers sauvages.


Ces sangliers ont pris l’habitude de fouiller les villages vidés
de leurs habitants et les fermes à la recherche de nourriture. 300 loups ont également été dénombrés, une population très importante alors que ces animaux étaient auparavant chassés. La cigogne noire est aussi restée mais la cigogne blanche est elle partie en direction de zone habitée.

SOURCE

Repost 0