Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

/ / /

L'impact du réchauffement climatique aura sans aucun doute des conséquences dramatiques et irréversibles sur tous les êtres vivants de la planète bleue. Comme nous l'avons déjà écrit, la montée du niveau des eaux gommera de la carte du monde de nombreuses îles et cette catastrophe provoquera un exode très important. Mais le dérèglement du climat mettra aussi en danger toutes les espèces vivant dans les cieux, sur la terre ou dans l'eau comme les poissons.  Le réchauffement climatique aurait déjà modifié les écosystèmes océaniques et terrestres provoquant des déplacements d'espèces animales ou menaçant leur survie.


Une morue


Le changement climatique pourrait provoquer l'extinction de nombreuses espèces locales

Lisez plutôt ! Selon une étude publiée jeudi, des bancs de poissons se déplaceront vers les pôles et bouleverseront l'activité de nombreuses pêcheries. Ce bouleversement sera dramatique pour la biodiversité marine et les pêcheries. "Nos projections montrent que le changement climatique pourrait provoquer l'extinction de nombreuses espèces locales dans les régions sub-polaires et sous les tropiques. Le réchauffement de l'eau va provoquer une redistribution à grande échelle de ces espèces, une grande partie devant migrer vers les pôles, progressant de plus de 40 kilomètres par décade" a prévenu William Cheung, de l'université de East Anglia (Grande-Bretagne).
Ce déplacement entraînerait de lourdes pertes en prises de poissons pour les pays en développement des tropiques. "Nous devons agir maintenant pour adapter la gestion de nos pêcheries et les politiques de protection de l'écosystème afin de minimiser les dégâts sur la vie marine et la société humaine" a-t-il ajouté.

OcéanLe changement climatique touchera la plupart des pays développés

La région arctique de la Norvège devrait profiter d'une augmentation des ressources poissoneuses mais en revanche dans les régions sub-polaires, les tropiques et les mers semi-fermées, "le changement climatique devrait se traduire par de nombreuses extinctions locales", touchant la plupart des pays développés, selon l'étude.Un exemple tout simple ! Dans la mer du nord, les stocks de morue pourraient chuter de plus d'un cinquième alors que l'espèce remontera vers des eaux plus froides, tandis qu'aux Etats Unis, la baisse pourrait atteindre 50% pour les pêcheries de la côte est. 

Le manchot de MagellanLe réchauffement a des effets dévastateurs sur le manchot de Magellan

Selon Dee Boersma, professeur de biologie à l'Université de Washington à Seattle (Etats-Unis), l'impact du réchauffement, associé à la surpêche, a déjà des effets dévastateurs sur les manchots de Magellan sur les côtes argentines.   
La forte diminution de cette population de manchots résulte de plusieurs facteurs :  variations climatiques, surpêche mais aussi pollution pétrolière. Ces bouleversements forcent ces manchots à nager de plus en plus loin pour trouver de la nourriture. 
Une preuve ? Une colonie de manchots de Magellan basée à Punta Tombo (Argentine) a fondu de plus de 20% depuis 22 ans, laissant seulement 200.000 couples capables de se reproduire. "Je pense que les manchots sont comme des sentinelles des océans en nous révélant des changements dans l'environnement marin mais aussi terrestre" a-t-elle tenu à rappeler.

Les crevettesCes changements auront de graves conséquences pour au moins un milliard de personnes

Emily Pidgeon, de Conservation International, groupe privé américain de protection de la biodiversité, ne mâchent pas ses mots : "Les effets du réchauffement altèrent déjà  drastiquement la distribution et l'abondance de la biodiversité marine mondialement. Ces changements en cours auront de graves conséquences pour le milliard ou  plus de personnes dépendant des ressources de l'océan pour vivre. L'écosystème océanique que nous chérissons sera fondamentalement différent dans les prochaines décennies quoi qu'on fasse...".
 
Comment peuvent-ils tirer de telles conclusions ? Les chercheurs et les experts ont élaboré un modèle informatique permettant de calculer l'impact probable du réchauffement sur plus de mille espèces de poissons dans le monde. Ils ont pu prédire, selon différents scénarios climatiques, la répartition d'espèces de poissons et de crustacés commercialement importantes comme la morue, le hareng, le mérou et les crevettes d'ici 2050 et au-delà.


Partager cette page

Repost 0
Published by