Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:38

 

 

 

 

 

RAPPEL DE LA PETITION que vous avez sans doute signée :

 

Passez à l'action pour aider les loups !

 

 

Le Fish and Wildlife Service (FWS) (Service de Pêche et de Faune) a décidé de ne prendre aucune mesure en réponse à la proposition de l'État de tuer des loups dans l'île d' Unimak.

 

Defenders of Wildlife appuie cette décision. Ni la science ni la politique du FWS ne pourraient justifier l'adoption de  la proposition de l'État de tuer ces loups. Le FWS a plutôt opté pour une étude plus approfondie afin de comprendre les causes sous-jacentes du déclin de la population du caribou à Unimak.

 

===> SOURCE

 

Defenders of Wildlife (Défenseurs de la Faune) est dédié à la protection de tous les animaux et des plantes indigènes dans leurs communautés naturelles. Avec plus de 1 million de membres et de militants, Defenders of Wildlife est un ardent défenseur des solutions innovantes pour la sauvegarde de notre patrimoine faunique pour les générations à venir. Pour plus d'informations, visitez www.defenders.org .

 

Merci de vous être exprimés au nom des loups en Alaska, vous avez contribué à cette victoire !

 


Jamie Rappaport Clark, Defenders of Wildlife

Jamie Rappaport Clark
Executive Vice President
Defenders of Wildlife

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 14:29

Il y a quelques semaines, Chowti, une ourse noire d'Asie, a été ligotée et attaquée par des chiens qui l'ont mordue et lacérée alors que les gens regardaient la scène par divertissement. Pour elle, ce n'était juste qu'un autre combat forcée par son propriétaire, Fida Hussain. Heureusement, celui-ci a été son dernier.

 

Elle a été sauvée et transférée au sanctuaire  Balkasar la semaine dernière.

 

Le personnel du Centre de recherche en bioressources (BRC) au Pakistan a suivi Hussain pendant un certain temps. Il l'a repéré en compagnie de Chowti à plusieurs endroits, et à plusieurs reprises lui a offert une aide financière et personnelle dans la mise en place d'une nouvelle vie sans cruauté - en vertu de la stipulation selon laquelle il aurait la main sur Chowti. Malheureusement, Hussain a résisté à toutes les tentatives de placement de cette ourse au  BRC

 

Donc, quand lui et Chowti ont été repérés lors de cet "événement" (ours baiting)  dans le Sind, le 11 novembre, le BRC a alerté le personnel du ministère de la faune du gouvernement provincial , qui a pris des mesures immédiates.


Le sauvetage


Le Service de la faune dans le Sind a joué un rôle extrêmement important dans ce sauvetage - sans intervention immédiate, Hussain aurait déplacé Chowti une fois de plus, et le personnel du BRC aurait dû tout recommencer à zéro pour les localiser, tandis qu'elle continuerait de souffrir.

 

"Quand nous avons trouvé Chowti, elle était couverte de plaies récentes faites par des chiens, et totalement aveugle, et le fait d'avoir servie d'appât a été particulièrement terrible pour elle», dit Moazam Fayyaz, directeur de la variante des moyens d'existence au BRC, qui a escorté Chowti au sanctuaire Balkasar avec deux fonctionnaires du ministère de la Faune.

 

«Dès que nous lui avons confisqué, nous avons dû agir rapidement, afin de prendre la route pour Balkasar dans un véhicule prêté par le Service de la faune. Nous nous sommes rendus du crépuscule à l'aube, s'arrêtant de temps en temps pour donner un peu de repos à Chowti car le confinement dans la cage de transport est fatigant "

 

Lorsque Chowti est finalement arrivée au sanctuaire Balkasar (financé par la WSPA ) le 12 novembre, le personnel a pratiqué un examen médical, ôté l'anneau qui a percé son museau et lavé ses blessures. Puis il lui a administré un sédatif pour qu'elle puisse se reposer et, plus tard, Chowti a été libérée dans la zone de quarantaine du sanctuaire.

 

Sur le chemin du rétablissement


"Nous devons garder un œil attentif sur Chowti dans les prochains jours», dit Fakhar-i-Abbas, chef de la direction du BRC. "Bientôt, elle sera déplacée de la zone de quarantaine dans une zone d'entraînement pendant environ trois semaines, avant sa libération dans les espaces ouverts."

 

Parce qu'elle est aveugle, Chowti ne sera pas en mesure de voir la lumière du jour  - elle devra compter sur son sens de l'odorat et du toucher pour trouver son chemin. Mais elle sera en sécurité, bien nourrie et soignée.

 

Quant à Fida Hussain, il devra trouver une nouvelle façon de subvenir à ses besoins - seul.

 

«Il a fait vivre à Chowti pendant plus de quatre ans, les pires souffrances en lui apprenant à supporter les séances du bear baiting trois ou quatre fois par mois», a déclaré Fakhar. «S'il avait accepté de coopérer avec nous, nous l'aurions aider à mettre en place une  nouvelle entreprise - peut-être une épicerie ou un service de pousse-pousse. Mais maintenant, il se débrouillera seul. "

 

"Nous savons qu'il y a encore beaucoup d'ours comme Chowti au Pakistan, souffrant aux mains de leurs propriétaires Mais, nous avons eu un soutien fantastique de la part des autorités provinciales, et nous savons que Chowti ne sera pas le dernier ours que nous sauverons », ajoute-t-Fakhar.

 

SOURCE ARTICLE (+photo)

 

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 13:42

 

 

 

Suite au braconnage d’un loup dans l’Isère, FERUS a, comme à chaque fois en cas de braconnage, déposé une plainte auprès du procureur de la République du tribunal de Grande Instance de Bourgoin Jallieu.

 

POUR EN SAVOIR PLUS VISITER LE SITE DE FERUS, CLIQUER ICI

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 15:30

Kalaweit Info
Gibbons Conservation Program
 
Nous avons reçu 3 nouveaux gibbons de kloss (Hylobates klossii) et un macaque en provenance de l’archipel Mentawai, saisis dernièrement.  Nous avons actuellement 2 femelles et 2 males gibbons de kloss. Nous devenons ainsi le premier programme de reproduction de cette espèce (très menacée) au monde.


Des photos sur le blog :


http://chaneekalaweit.blogspot.com

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 15:19

 

56 Animals Killed in Wildlife Sanctuary Fire, the Survivors Are Left with Nothing

 

 

Une  tragédie a frappé ARK RAIN, une réserve faunique de Brownsville, qui abrite plus de 100 animaux exotiques où un incendie s'est déclaré.

 

Les co-fondateurs Tim et Toni Davies ont tout perdu, y compris plus de 50 animaux ayant péri dans l'incendie.

 

"C'est comme perdre vos propres enfants," a déclaré Tim Davies, «C'est dévastateur."  

 

ARK RAIN  (animaux sauvetage en détresse) est un sanctuaire de faune (ARWS) à but non lucratif agréé par l'USDA et l'Agence des ressources de faune du Tennessee qui subsiste grâce aux dons du public, des programmes d'éducation et les efforts des bénévoles sans aucun financement fédéral.

 

Depuis 14 ans, ce sanctuaire a fourni un foyer de réadaptation permanent, un habitat unique aux animaux sauvages rescapés, blessés, et abandonnés, notamment pour les tortues qui nécessitent des soins spéciaux. Ce lieu offre des programmes d'éducation et de sensibilisation, des services à des groupes de tous âges dans le but de sensibiliser le public au sort des espèces menacées et rares.

 

Depuis l'incendie, les Davies ont recommencé à zéro tandis que la cause de l'incendie est étudiée par le ministère de Brownsville. Leur maison avec tous leurs effets personnels ont été perdus, ainsi que le logement des animaux et des enclos, des aliments et autres fournitures nécessaires aux soins pour les animaux restants, y compris Tucker, un kangourou, et Abdias, un lion, qui se remettent de leurs brûlures.

 

Maintenant, les animaux et ces animaux sauvés sont dans le besoin. Si vous tenez à faire un don, visitez leur site Web : arkrain.org

 

Pour  suivre leurs efforts et se renseigner sur les éléments nécessaires ===>  visitez svp  leur page Facebook

 

Merci pour eux

 

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 15:41

UN GRAND DOUTE SUBSISTE QUANT AU SAUVETAGE DES CHEVAUX DU LAC GREGORY

dont j'avais traduit et publié l'annonce d'Animals Australia (CLIQUEZ ICI)

 

Un lecteur de SPLENDEUR SAUVAGE a eut la gentillesse et je l'en remercie de me faire parvenir un article dont je vous invite vivement à prendre connaissance :

 

CLIQUEZ ICI  pour accéder au fichier PDF (puis cliquer sur DOWNLOAD)

 

 

 

 

Wild Horses of the Kimberley from lonelyseahorsefilms on Vimeo.

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 08:16

 

This bear was forced to fight against dogs

 

 

Trois ours au Pakistan, d'abord sauvés car utilisés comme appâts dans la formation des combats de chiens et plus tard, sauvés de la noyade dans les récentes inondations, ont une autre chance de liberté et sont les premiers habitants d'un nouveau sanctuaire financé par la Société Mondiale pour la Protection des Animaux ( WSPA), qui s'ouvre au Pakistan.

 

Le sanctuaire Balkasar sera un refuge pour environ 60 à 70 ours noirs d'Asie sauvés d'un sport sanguinaire brutal appelé «Bear Baiting", dans lequel un ours à joues blanches édenté est attaché par le nez et pris à partie par des chiens de combat en formation.

 

 Le sanctuaire, en cours d'exécution par le BRC (Centre de Ressources sur la Biodiversité)  permettra aux ours qui restent impliqués dans ce "sport" cruel d'être secourus et de vivre leur vie parmi les 7 hectares de milieux naturels.

 

L'ouverture de ce sanctuaire démontre le dévouement et l'engagement du personnel qui y travaille. Comme tant de Pakistanais, ils ont perdu leurs maisons et tous leurs biens, mais ils restent attachés à la cause. Le personnel comme Malik Ghulam Sarwar s'est déplacé à travers le pays pour rejoindre le sanctuaire Balkasar, et vivre aux côtés de ces l'ours et les soigner.

    

"Pendant la nuit, ma famille a perdu notre maison», déclare Sarwar. "D'autres agents ont également perdu leurs maisons et les récoltes de leur famille dans les zones touchées par les inondations, le BRC essaie de les amener tous à proximité du sanctuaire. Après avoir réussi à réinstaller ma famille dans une certaine mesure, je me suis précipité au travail, et maintenant nous essayons de nous remettre sur pieds. "

 

La WSPA estime que ce sanctuaire permettra  la fin de la pratique du  "Bear Baiging"  au Pakistan. "Merci aux donateurs de la WSPA, le sanctuaire Balkasar nous permettra de fournir un espace pour tous les ours ours restants "des appâts", explique le Dr Jan Schmidt-Burbach, vétérinaire et directeur des programmes de faune.

 

«Avec le travail dévoué et professionnel du BRC, je suis très optimiste dans la réussite de l'éradication de cette pratique cruelle une fois pour toutes et de fournir un refuge pour tous les ours restants."

 

A propos du "Bear Baiting" :

 

Dans ce sport sanguinaire cruel, un ours captif et édenté est attaqué par des chiens de combat en formation et des "spectacteurs" regardent pour voir qui sera encore debout. Ces concours brutaux, mais lucratifs sont organisés par de puissants propriétaires terriens locaux. Ils possèdent et forment les chiens également victimes de ce «sport». Les ours sont la propriété de Kalanders - propriétaires traditionnels d'ours - payés par les propriétaires pour  fournir  apporter les ours.

 

Le "Bear Baiting" est interdit par la Loi sur la faune au Pakistan et enfreint  les enseignements de l'Islam, qui interdisent le harcèlement d'animaux.


Le processus de sauvetage de ces ours est long et complexe, impliquant des négociations avec leurs propriétaires, qu'il faut identifier, puis de construire un moyen de subsistance alternatif viable. Après avoir été convaincu de renoncer à l'ours, le propriétaire reçoit une formation de création et de gestion de sa nouvelle entreprise.

 

Grâce aux efforts de la WSPA et du Centre de ressources sur la biodiversité (BRC) , le "Bear Baiting" est en déclin au Pakistan.

 

SOURCE ARTICLE ET PHOTO : WSPA

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 11:43

SAVI est une petite femelle éléphant abandonnée qui a été retrouvée en Juin 2010 au Tchad à 200 km de Ndjamena totalement déshydratée, affamée des suites du braconnage de ses parents.

 

Elle a été très rapidement secourue par l'unique structure au Tchad qui s'occupe des éléphants « SOS Eléphants du Tchad « et les membres de l'association l'ont transféré en lieu sûr : dans un très petit village de brousse au bord du fleuve Chari .

 

Depuis le mois de juin 2010, l'association lui prodigue les soins et le lait SMA et paye ses "nounous" issues du village. Il est prévu que sous peu, juste après la fin de la saison des pluies elle soit transférée dans un autre lieu plus adéquat en pleine brousse là où elle va vivre avec notamment un des spécialistes des bébés éléphants que l'association fait venir du Kenya et là où va être construit l'orphelinat pour bébés éléphants du Tchad. Il est prévu que dans 5 ans SAVI soit progressivement réhabilitée dans la brousse.

 

Mais, en attendant, l 'association a besoin d'aide pour acheter le lait et payer le vétérinaire et les "nounous".Bien entendu, cela permettra également de porter secours aux autres éléphants abandonnés dans la brousse."

 

COMMENT AIDER A SAUVER SAVI ?

 

Simplement en cliquant jusqu'à 5 fois par jour sur sa fiche ou en envoyant le mot SAVI par  SMS au 81015

 

Tout est expliqué ici : CLIQUEZ

 

 

 

 

Hebergement gratuit d'image et photo

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 10:18

Les tigres sont connus pour vivre dans les contreforts himalayens de Bhoutan, mais leur nombre exact  est inconnu. En outre, on ne sait pas grand-chose au sujet de leur comportement dans la région. Plusieurs histoires de villageois au sujet des tigres à des altitudes plus élevées  dans les montagnes accidentées, même à 13.000 pieds, a attiré l' attention des chercheurs et d'une équipe de la BBC.

 

Ils ont décidé d'enquêter sur les allégations et ont voyagé au Bhoutan avec un équipement vidéo et des pièges photographiques automatiques qu'ils ont placés dans les zones montagneuses sauvages à plus de 9.000 et 13.000 pieds. Ils ont laissé les caméras filmer les animaux  pendant plusieurs mois.

 

Quand ils sont retournés pour voir ce qu'ils avaient photographié, ils ont été stupéfaits de voir les images de deux tigres sauvages. L'un était un mâle et l'autre une femelle, ce qui suggère qu'ils peuvent en fait avoir jalonné un territoire à haute altitude dans le but de se reproduire.

 

Un producteur de la BBC, Johnny Keeling, qui a aidé au projet, dit, "L'importance de trouver des tigres vivant en des lieux si élevés au Bhoutan, signifie que ces vastes régions de l'Himalaya, qui n'étaient pas connues pour être des lieux naturels pour les tigres, peuvent maintenant être incluses dans le corridor du tigre. "

 

Le corridor auquel il fait allusion est un concept promu par l'organisme de conservation Panthera. Il s'agit d'une bande continue de terre sauvage de 2.000 km de long à travers le Népal, l'Inde, le Bhoutan et le Myanmar qui relierait tous les habitats naturels du tigre. Le couloir sauvage permettrait aux tigres de se déplacer en toute sécurité dans des zones où ils pourraient trouver de la nourriture et de l'eau. Il leur permettrait aussi de se croiser naturellement ce qui maintientrait  la diversité génétique  essentielle à leur santé et à  leur survie.

 

M. Keeling a également noté que  le Bhoutan pourrait un jour être une sorte de nurserie de tigres sauvages où leur reproctuction serait assurée. Ils auraient la possibilité ensuite de retourner à la forêt à basse altitude.

 

Il semble que les deux tigres sauvages pourraient s'être réfugiés au sommet de la montagne pour trouver refuge fuyant  les empiétements de l'homme dans les terres sauvages à des niveaux inférieurs. Le caméraman de BBC Wildlife, Gordon Buchanan, a déclaré: «Le fait qu'ils puissent vivre ici est tellement important, pour les tigres dans la nature, pour leur avenir."

 

 SOURCE

 

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 11:17

 

 

 

C'est une année mouvementée pour l'Unité Mobile Vétérinaire de "FOUR PAWS" au Kenya, car l'équipe fait face à un nombre croissant de blessures dues au braconnage des éléphants et autres animaux sauvages.

 

En avril, le Dr Jeremiah Poghon a remplacé le Dr David Ndeereh à la tête de l'unité, après que son fondateur Ndeereh ait été transféré au Service de Faune du Kenya.

 

Durant les premiers mois de son nouvel emploi, en réalisant  son rêve de travailler avec la faune africaine, Jérémie Poghon a observé que les blessures chez les éléphants et les grands félins causées par des collets et des pointes de flèches étaient à la hausse de façon spectaculaire. L'équipe couvre une superficie très importante dans le Tsavo et Amboseli National Parcs. Les animaux blessés sont souvent repérés et signalés par les touristes et le personnel de patrouille.

 

Un appel d'urgence de la Rombo Kenya Wildlife Service Station a annoncé un éléphanteau grièvement blessé. Sur place, l'équipe a identifié le jeune qui avait une lance dans sa tête, ayant pénétré trop loin dans le passage nasal entre les yeux pour être en mesure de retirer lui-même l'objet. 

 

La lance de fer a été retirée. Parce qu'elle était plantée dans le sinus osseux, l'équipe a dû utiliser un coupe-fil pour la sortir. Après cela, la plaie a été soignée- ainsi qu'une seconde blessure sur le dos de l'animal, probablement causée par l'outil de chasse. L'éléphanteau a été transporté à Voi avec le véhicule de l'unité et prêt à être transporté par avion à Nairobi pour un traitement ultérieur. Interrogé sur le pronostic de son patient courageux, le Dr Poghon a déclaré: «Il a une forte volonté de survivre et de faire partie de l'héritage de ce pays".

 

Dans leur mission, Jérémie Poghon et son équipe ont à secourir et à traiter les éléphants blessés quasi quotidiennement, principalement  des animaux boîtant, avec des blessures aux  membres ou troncs - celles-ci- peuvent causer des dommages à l'équilibre. Des animaux sauvages qui boîtent sont faciles à repérer et le traitement est généralement un succès, après quoi l'anesthésie peut être révoquée et l'animal relâché sur place avec un un bon pronostic et se rétablir rapidement. Le nombre croissant de collets en fil métallique est une grande menace pour la faune du Kenya. Un éléphant avec un piège autour de son oreille droite a été repéré juste à temps. Le fil a presque divisé en deux l'oreille et doit être enlevé en urgence, ainsi que les tissus morts. Ce pachyderme s'en est également sorti avec un bon pronostic.


Retrouvailles avec le lion Kip


D'autres tâches incluent la poursuite du programme de l'an dernier de la surveillance des lions portant des colliers émetteurs, qui ont régulièrement besoin d'être remplacés. Parmi eux, le collier d'un jeune mâle, KIP,  dont la vie avait été sauvée en 2010 par l'unité vétérinaire de "FOUR PAWS" , après que le félin ait été grièvement blessé suite à une bagarre avec deux autres mâles. Ambogga, Belter et Amy ont également été sélectionnés pour le remplacement de leur coller, qui s'est jusqu'à présent révélé être une méthode efficace pour maintenir les prédateurs loin de l'élevage - et des villageois en colère - ainsi que pour l'analyse de leurs déplacements.

 

Un autre lion a été traité pour la gale : afin d'attirer l'animal affligé par la maladie de la peau, l'équipe a joué les sons d'un veau de buffle en détresse...ce qui a immédiatement attiré 24 hyènes à l'endroit. Un clan de lions  s'est également manifesté....

L'unité mobile vétérinaire est conduite par la David Sheldrick Wildlife Trust en collaboration avec le Service kényan de la faune - et financée par l'Association "FOUR PAWS".

 

SOURCE

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article