Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 08:22

 

 

 

Le gouvernement du Canada a décidé de prolonger de deux semaines, soit jusqu'au 31 mai 2010, la durée de la chasse au phoque à Terre-Neuve et au Labrador, sur la façade atlantique du pays, a annoncé mardi la ministre des Pêches et des Océans, Gail Shea.

 

IFAW DEMANDE : QUI PAIE POUR LES PEAUX ?

 

À la lumière de récentes informations sur le fait que jusqu'à 58 000 bébés phoques du Groenland ont été tués cette année, l'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) se demande d’où le financement provient pour acheter autant de peaux, compte tenu du marché désastreux des produits du phoque en début de saison. Le mois dernier le représentant du Canadian Sealers Association, Frank Pinhom a déclaré que plusieurs des transformateurs de peaux de phoque avaient un inventaire datant de plusieurs années.

 

Les médias ont signalé, la semaine dernière, qu'un seul acheteur à Terre-Neuve NuTan Furs achèterait moins de 15 000 peaux cette année. Le seul bateau qui a quitté les Iles de la Madeleine le mois dernier, pour chasser le phoque pour le marché de la viande, a admis qu'il a été contraint de jeter par-dessus bord les peaux en raison de l'absence de débouchés pour les peaux de phoque.

 

Aujourd'hui, un article de la Presse canadienne cite monsieur Pinhorn disant que jusqu'à 72 000 phoques devraient être tués cette année. « Ça sent mauvais », a déclaré Sheryl Fink d’IFAW. « Pourquoi est-ce que les chasseurs du Québec lancent des peaux dans l'eau tandis que les chasseurs de Terre-Neuve ont maintenant un acheteur pour 72 000 peaux? Il semble étrange que NuTan soit en mesure d'acheter des peaux de phoque au prix presque du double de l'an dernier alors que d'autres transformateurs de Terre-Neuve soient incapables de se débarrasser de leur stock de peaux. Il semble également étrange que la demande de peaux de phoque monte en flèche en moins d'une semaine », a souligné Fink.

 

===> LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE

 

 

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:10

Découvrez la nouvelle campagne publicitaire de l’ONG Born Free, mettant en scène des animaux sauvages à la rue.

 

Ils sont “solo du ghetto”, comme on dit par chez nous. Il est temps de réagir. Chaque jour, la déforestation et l’avancement matériel de nos sociétés perturbent l’écosystème et met à mal l’habitation naturelle de nombreux animaux sauvages, tels le lion, l’éléphant, l’ours ou encore le singe.

 

Afin de sensibiliser la population à ce désastre constant, l’ONG Born Free lance une nouvelle campagne choc. Celle-ci prend la forme d’une série de photo dans laquelle plusieurs animaux sauvages jonchent sur le trottoir, tantôt dans des rues malfamées, tels des SDF. La comparaison n’est pas anodine et va encore plus loin. Devant chaque animal figure une pancarte sur laquelle il est écrit « Des milliers d’animaux sont sans-abris chaque mois ».

 

source

 

Les photos parlent d’elle-même :

 

Source & Photos : bornfree.co.uk

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 08:34
Tuer un loup est inutile, désastreux et dangereux
 

Encore une autorisation de destruction de loup accordée par les pouvoirs publics ! Combien de temps encore l’État se servira du loup comme bouc émissaire de la crise de la filière ovine ? Combien de temps pour qu’enfin les affirmations et propositions des spécialistes du loup soient reconnues et mises en place par les services de l’État ? L’Association pour La Protection des Animaux Sauvages condamne fermement la politique anti-loup relayée par le gouvernement.

Le préfet des Hautes-Alpes vient d’autoriser des « tirs de défense » à l’encontre des loups sur la commune d’Esparron. Ce qui constitue une très grave erreur. À l’encontre des loups, bien sûr, mais également à l’encontre des éleveurs et de leurs troupeaux !
 
Il est bien connu, et reconnu par tous les spécialistes de cette espèce, que de tuer un ou des loups d’une meute ne peut que conduire à la désorganisation de cette dernière. Cela a été vérifié de maintes fois !
 
Sur cette même commune, en décembre dernier, un chasseur a cru bon de rajouter cette espèce protégée à son tableau de chasse. Grand mal lui en a pris. Il a été condamné par la justice. Les attaques récentes sur les troupeaux de moutons ne sont que le résultat de l’éclatement de la meute, imputable à ce braconnage.
La destruction d’un nouveau loup de cette meute ne pourra qu’augmenter la prédation sur les troupeaux.

Si cette nouvelle autorisation de destruction d’un loup est un grave déni de la réalité biologique [grotesque en cette « année de la biodiversité » chère à notre ministère de l’Écologie] il constitue une très grave « erreur » vis-à-vis des éleveurs locaux. Ces derniers sont instrumentalisés par les pouvoirs publics qui agitent régulièrement le chiffon rouge du retour du loup, mais restent sans réponse face au désarroi du monde agricole en général. À celui de la filière ovine en particulier.
 
Le loup ne saurait cacher l’inaction des pouvoirs publics face à la crise agricole. La destruction d’un loup, censée calmer pour quelque temps des éleveurs excédés par la crise, aura des effets contraires.
 
L’ASPAS rappelle, s’il en est encore besoin, qu’il existe des mesures de protection de troupeaux, et qu’elles se montrent efficaces dans les autres pays.

Combien de loups devront payer encore ce jeu de dupes ? Combien de temps les responsables de la filière ovine feront-ils semblant d’être dupes ?

source : ASPAS

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 15:54

 

6 avril 2010 :

 

L'équipe ProtectSeals est arrivée à Terre-Neuve, au Canada, afin de documenter le massacre des phoques qui  débuté le 8 avril.

 

Le gouvernement canadien n'autorise pas cette équipe à porter secours aux bébés phoques mais l'autorise seulement à filmer et à diffuser les photos et films :

 

 

Nous venons ici pour exposer au monde  la souffrance. L'industrie du phoque voudrait tenir secret la brutalité de ce massacre, et qu'il se produise hors de la vue du public. Mais nous ne pouvons pas laisser cela se produire,...

Comme les images de cette cruauté sont diffusées dans le monde entier, les marchés mondiaux des produits dérivés du phoque ferment, et les consommateurs prennent des mesures pour arrêter ce massacre.

 

Le gouvernement Canadien montre au monde que le massacre commercial des phoques est sans cruauté, étroitement surveillé et strictement réglementé. C'est un mensonge et les images le prouvent.

 

 

Un phoque a été abattu dans le dos : la balle a créé une énorme blessure sanglante, mais il était encore conscient. Une autre balle claqua sur la glace, et une autre. Quatre coups de feu plus tard, le jeune phoque était encore conscient, ensanglanté et agonisant. Durant plusieurs minutes, nous avons filmé à partir de notre hélicoptère, en attendant que les chasseurs viennent. Ils le laissèrent à souffrir pour ce qui sembla une éternité avant d'arriver finalement pour l'assommer. Sans se soucier de savoir si le phoque était inconscient, le chasseur a pris un couteau et l'a dépecé. Un autre phoque regardait lorsqu'un club a percuté son crâne...

 

 

Hebergement gratuit d image et photo

 

 

12 avril :

 

Une fois de plus, les chasseurs n'ont pas vérifié si les phoques étaient inconscients avant de les accrocher, de les trainer .....et de les dépecer !

Un phoque a été tiré dans la poitrine. Son sang s'est déversé sous lui, il a levé lentement la tête et a essayé de ramper. Il a fallu une éternité aux chasseurs pour l'abattre. Un autre phoque encore en vie a été jeté sur un tas de phoques morts dans un bateau de chasseurs. Réalisant qu'il était encore en vie, un chasseur a fracassé son crâne avec un club, au milieu de la pile de corps.

Ces bébés phoques sont soumis à des souffrances inimaginables chaque jour... Ils meurent de la manière la plus horrible, pour cette industrie terrible...

 

Hebergement gratuit d image et photo

 

 

13 avril :

 

L'abattage 2010 se termine lentement. Le printemps est en marche et, avec le réchauffement des températures, la nurserie de phoques du Groenland a littéralement disparue. Les chasseurs ont tué presque tous les bébés dans les lieux que nous avons observés. Ce qu'il reste se réduit à de la glace couverte de sang pourpre.

Dans les prochaines semaines, les phoques du Groenland qui ont survécu à la chasse commerciale ainsi qu'à la fonte de la glace cette année, commenceront leur lente migration vers le Groenland. L'équipe ProtectSeals partira aussi, car elle a  réuni suffisamment de preuves pour aider à arrêter ce massacre pour de bon. Son travail pour sauver les phoques de la chasse au phoque 2011 débute MAINTENANT.

Nous sommes dans une course contre le temps. Dans à peine 11 mois, les bébés phoques éviteront un autre brutale'abattage que si nous faisons cesser d'abord cette horreur

Aujourd'hui, nous emportons nos images de la chasse au phoque 2010 et les diffusons à travers le monde. Les bébés phoques qui ont été abattus dans d'horribles souffrances ne sont pas morts en vain. Leur mort restera dans les mémoires, dans les couloirs du Parlement européen et au-delà. Le bébé phoque qui se traînait agonisant dans son propre sang incitera les pays à interdire les produits du phoque et les distributeurs de fruits de mer à éviter les fruits de mer canadiens. En fin de compte, les coups portés contre les bébés phoques cette année seront comme un boomerang, en écrasant l'industrie qui les ont motivés.[...]

 

Nous tenons le sort des phoques entre nos mains. Et jamais nous n'avons été aussi près de mettre fin à cette chasse pour de bon. L'industrie du phoque est aujourd'hui l'ombre d'elle-même.. Des dizaines de milliers de phoques sont morts.

Notre boycottage des fruits de mer canadiens a atteint le soutien de milliers d'entreprises et de centaines de milliers de personnes. Le meilleur de tout, un récent sondage révèle que la moitié des chasseurs de phoques de Terre-Neuve sont prêts à envisager un rachat fédéral de l'industrie du phoque à  développer des alternatives économiques.

 

La fin est en vue, mais nous devons donner tout ce que nous avons à cette campagne pour sauver les bébés phoques pour l'année à venir. Avec vous à nos côtés, je sais que nous pouvons y mettre fin. Nous pouvons restaurer la paix sur la banquise du Canada.

 

Hebergement gratuit d image et photo

 par Rebecca Aldworth

 

SOURCE

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 09:10

 

 

Plusieurs millions de tortues ont péri dans les filets de pêche ces deux dernières décennies, dénoncent des chercheurs après une vaste enquête internationale

 

 

Six des sept types de tortues de mer sont sur la Liste rouge des espèces menacées, l'effectif des tortues luths adultes (la plus grande espèce, capable de traverser les océans) a ainsi diminué de plus de 75% entre 1982 et 1996. Selon les résultats d'une étude mondiale, publiés dans la revue Conservation Letters, ce déclin rapide est en partie attribuable aux pratiques de pêche qui provoquent des « pertes accessoires » considérables.

 

Les tortues sont des reptiles qui ont besoin de respirer en surface quand elles voyagent en mer. Piégées dans les filets des pêcheurs ou accrochées aux hameçons, elles sont incapables de remonter et périssent ainsi noyées. Par millions, depuis vingt ans, d'après l'analyse des relevés de captures accidentelles par les flottes de pêche issus de différentes régions du monde. Au cours de la période 1990-2008, les dossiers ont montré que plus de 85.000 tortues ont été capturées.

 

Toutefois, ces documents représentent une infime proportion de l'activité. « Parce que les rapports que nous avons examinés couvrent généralement moins de 1% de toutes les flottes, nous avons estimé que le total réel de tortues capturées ne se compte pas en dizaines de milliers, mais en millions durant les deux dernières décennies », a déclaré le Dr Bryan Wallace, de l'université de Duke et principal auteur de l'article.

 

les chercheurs préconisent l'utilisation d'engins beaucoup plus sécuritaire pour les tortues. Notamment l'usage d'hameçons circulaires au lieu du traditionnel hameçon en forme de J sur les lignes de pêche et la mise en place de trappes sur les chaluts pour permettre aux reptiles de s'échapper. Bryan Wallace rappelle que de part le monde, la tortue est un indicateur de la santé des océans. « Les tortues de mer sont des espèces sentinelles de l'océan et de son fonctionnement. L'impact des activités humaines sur les tortues nous donne une idée des répercussions de ces mêmes activités sur dont dépendent des milliards de personnes dans le monde dépendent pour leur propre bien-être.»

 

Les tortues marines font face à bien d'autres menaces importantes. La pollution des mers par les sacs en plastique en est un exemple. Chaque année des milliers de tortues meurent noyées après avoir ingéré ces déchets. D'autre part le développement humain dans les zones côtières réduit les espaces de nidification et de reproduction de ces animaux. Sans compter que certaines espèces sont toujours chassées pour leur viande et leurs œufs.

 

La tortue étoilée de Madagascar (Geochelone radiata) vient ainsi d'être déclarée en voie d'extinction rapide par une équipe de biologistes de l'Alliance Turtle Survival (TSA) et de la Wildlife Conservation Society (WCS). Victime d'une chasse effrénée pour sa viande, l'animal risque de disparaître dans les 20 prochaines années si des mesures draconiennes de conservation ne sont pas rapidement prises.

source

 

AUTRE ARTICLE :

 

Le retour inattendu d'une tortue birmane

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 06:18

Pour la 10ème Année de la CITES, la Fondation Brigitte Bardot était Présente au Qatar Pour défendre le tri des Espèces en danger.

La CITES vue par la Fondation :


Malheureusement intérêts économiques ne riment pas avec protection animale et pour la Fondation Brigitte Bardot, la CITES, convention pour réglementer le commerce des espèces faune et flore menacés d’extinction, est devenue une Convention d’accords économiques et politiques qui s'apparente à une vente aux enchères licite de la planète terre vendue au plus offrant.

 

 

A LIRE SUR LE SITE DE LA FBB :

 

===> LES DOSSIERS COMPLETS PAR ESPECES

sur le site : communiqué de presse, réaction de Mme Brigitte Bardot....

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 06:05

 


Une "crevette" surprise en Antarctique
envoyé par sciencesetavenir. - Les derniers test hi-tech en vidéo.

En creusant la glace pour observer la face cachée d’une plate-forme de glace en Antarctique, des chercheurs de la Nasa ont eu la surprise de voir passer une sorte de crevette devant la caméra.

Pourtant, à plus de 180 mètres sous la glace, bien à l’abri de la lumière, ils ne s’attendaient pas à trouver une forme de vie aussi avancée, a expliqué Robert Bindschadler à l’Associated Press.

L’équipe de la Nasa a foré la plate-forme de Ross, dans la péninsule occidentale de l’Antarctique, envoyant une caméra sous la glace. Ils ont été très surpris de voir le petit crustacé, un amphipode de la famille des Lyssianasidae, nager à cette profondeur. Les chercheurs n’ayant creusé qu’un trou de 20 cm de large à plus de à plus de 20 kilomètres de la mer, ils ne pensent pas qu’il s’agisse d’un animal égaré par hasard.

On sait peu de choses de ce qui se passe sous ces épaisseurs de glace. Cette observation suggère que des organismes complexes et évolués peuvent se développer dans des conditions extrêmes.

C.D.
Sciences-et-Avenir.fr

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 06:45

Les sternes arctiques volent jusqu’à 80.000 km par an pour leur longue migration du nord au sud, ont révélé les enregistreurs posés sur des oiseaux.

La sterne arctique parcourt plus de 70.000 km par an.

La sterne arctique parcourt plus de 70.000 km par an. (Sipa)

La migration record des sternes arctiques, du Groenland à l’Antarctique, a été suivie à la trace par des chercheurs grâce à de très petits appareils de géolocalisation placés sur la patte de onze oiseaux. Le tracé de leur voyage, depuis leurs territoires de reproduction en Islande ou au Groenland, jusqu’à leurs sites d’hivernage près de la péninsule Antarctique, a pu être dessiné avec plus de précision.

Carsten Egevang (Institut des ressources naturelles du Groenland) et ses collègues ont ainsi découvert que les sternes arctiques (Sterna paradisaea) qui quittent le Groenland ou l’Islande en août et septembre font une halte près de Terre-neuve pendant quelques jours. Les sternes descendent ensuite vers les îles du Cap Vert. Là, le groupe s’est scindé en deux : une partie a poursuivi sa route le long de la côte africaine, l’autre a traversé l’Atlantique jusqu’au Brésil et longé l’Amérique du sud.

Ces oiseaux qui pèsent en moyenne 125 grammes, parcourent plus de 70.000 kilomètres. Pour certains les compteurs ont enregistré jusqu’à 80.000 kilomètres de voyage. Les enregistreurs de positions utilisés ont été mis au point par des chercheurs du British Antarctic Survey (BAS), à l’origine pour étudier les migrations de l’albatros.

Après avoir passé les mois d’été austral, de décembre à mars, près de l’Antarctique, notamment en mer de Wedell, la sterne arctique remonte vers le nord. Sa trajectoire forme une sorte de S au-dessous de l’océan Atlantique, partant d’abord vers l’Afrique puis obliquant vers l’Amérique à la hauteur du Brésil, remontant les côtes américaines jusqu’aux régions boréales.

Ces travaux sont publiés cette semaine dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

source
Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 06:53

JE DIFFUSE CET ARTICLE DE L'ASSOCIATION FERUS :



Une étude scientifique récente (2009), publiée par la "Zoological society of London", réalisée dans le pays basque espagnol apporte un regard nouveau sur la prédation respective des chiens divagants et des loups.

Pour en prendre connaissance : CLIQUEZ ICI
Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 11:29
 


Le zoo tchèque de Dvur Kralove tente de sauver le rhinocéros blanc du nord au bord de l'extinction en transférant un groupe de ces animaux vers une réserve au Kenya. Le projet ne fait toutefois pas l'unanimité parmi les milieux spécialisés.

"Nous avons baptisé ce projet +L'ultime chance de survie+. Il faut offrir à ces animaux cette dernière chance, dans leur environnement naturel en Afrique", déclare Dana Holeckova, directrice de ce zoo situé dans le Centre du pays.

Huit derniers spécimens de cette sous-espèce ("Ceratotherium simum cottoni") vivent en captivité dans le monde, dont 6 à Dvur-Kralove et 2 au Wild Animal Park à San Diego (États-Unis). Seul le zoo tchèque a réussi sa reproduction en captivité.

Les auteurs du projet espèrent que le niveau des hormones femelles redeviendra normal en Afrique ce qui permettra la reproduction biologique. "La tâche d'un zoo moderne est d'aider la nature là où elle en a besoin", dit Mme Holeckova.

===> LIRE LA SUITE EN LIGNE...

Repost 0
Published by LENA - dans INFO
commenter cet article