Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 14:48

L'ourse Franska, introduite il y a un peu plus d'un an, le 28 avril 2006 dans les Pyrénées, est menacée. Le 11 juin dernier, la chambre d'agriculture, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs des Hautes-Pyrénées ont demandé le retrait immédiat de l'ourse Franska , qui serait à l'origine de la prédation de plus de quarante brebis, et dont le comportement est jugé « anormal ».


Le WWF-France s'associe à PAYS DE L'OURS-ADET et FERUS, qui lancent une pétition pour la défendre.

Considérant :


- que Franska n'est pas une ourse "anormale" (au sens du protocole défini par l'Etat)

- que les mesures de protection des troupeaux , quand elles sont mises en oeuvre, sont efficaces (bergers, chiens de protection ...)

Nous soussignés,

  • nous opposons formellement à la capture de l'ourse Franska ,
  • demandons à l'Etat de faire en sorte que les mesures de protection des troupeaux soient mises en oeuvre afin d'assurer la cohabitation entre l'ours et les activités humaines dans les Pyrénées,
  • réaffirmons notre attachement à la restauration d'une population viable d'ours dans les Pyrénées.

>> SIGNEZ LA PETITION

Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 07:03





Au :  Gouvernement d'Afrique du Sud

Le grand défenseur des éléphants, le Dr Pierre Pfeffer, nous alerte :


Le Gouvernement d’Afrique du Sud a annoncé son intention de reprendre les abattages des éléphants à l’intérieur du Parc National Krüger afin de prévenir les dégâts qu’ils pourraient causer à la végétation.
Or, le parc Krüger couvre plus de 2 millions d’ha et pourrait abriter sans dommages au moins 15 000 éléphants.

Pour le moment, il en compterait moins de 13 000 et aucun dégât n’a été constaté ! La seule solution écologique et honnête, consisterait à abattre la clôture du parc, limitrophe du Mozambique, afin de permettre aux éléphants de regagner leur territoire d’origine.

Solution que rejettent les responsables du Parc Krüger, pour des motifs bassement mercantiles : entre 1966 et 1995, ils ont abattu plus de 16000 éléphants et tiraient un substantiel bénéfice de la commercialisation, dans les boutiques du parc du fruit de ces opérations : bibelots et bijoux d’ivoire, bracelets en poils et maroquinerie en peau d’éléphants, viande d’éléphant en conserve ou fumée, etc... Les éléphanteaux étaient vendus à des marchands d’animaux et, toujours cela de gagné !, 66% de la viande fraîche faisait partie du salaire des gardes et du personnel du parc !!!

Par cette pétition, nous demandons à M. Marthinus Van Schalkwyk, Ministre de l’Environnement et du Tourisme d’Afrique du Sud, d’interdire les abattages à l’intérieur du Krüger National Park et la suppression de la clôture vers le Mozambique.

===> SIGNER LA PETITION

Merci pour les éléphants

Repost 0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 12:07


La saison d'abattage des bébés phoques sur la côte atlantique de Namibie s'est ouverte mercredi, alors que des défenseurs des animaux tentaient de rassembler des millions de dollars pour acquérir le pelletier australien qui achète les fourrures.


Quelque 85.000 bébés phoques peuvent être abattus cette saison, selon le ministère de la Pêche. Ils sont tués à coup de matraque pour préserver leur peau.

Pour limiter la tuerie, la branche sud-africaine de Seal Alert tente de rassembler 14,2 millions de dollars d'ici la mi-juillet afin d'acheter la société du pelletier Hatem Yavuz, a indiqué son responsable, François Hugo. Selon lui, le défi a été lancé par le propriétaire lui-même.


"J'ai placé un appel ce week-end sur (les forums en ligne) You Tube et Facebook, demandant aux gens de donner 15 dollars chacun", a expliqué François Hugo, interrogé par téléphone depuis Le Cap, en Afrique du Sud. "Nous avons déjà reçu de nombreuses réponses", a-t-il ajouté.


Bien que le pelletier ait offert de repousser l'abattage, les autorités namibiennes n'ont pas changé la date d'ouverture. "L'ouverture reste fixée au 1er juillet", a indiqué un porte-parole du ministère de la Pêche.

Le quota d'animaux alloués à la tuerie chaque année, soit 85.000 bébés et 6.000 adultes mâles, a été fixé en 2007 afin de contenir la population de 850.000 phoques qui prolifèrent sur la côte atlantique du pays d'Afrique australe, grâce au courant froid riche en nutriments remontant de l'Antarctique.


Les mâles sont tués pour leurs testicules, utilisées une fois séchées dans la médecine traditionnelle chinoise.

En mai, l'Union européenne a interdit le commerce de produits issus de l'abattage des phoques, y compris l'exportation vers d'autres parties du monde.

source

RAPPEL :

PETITION

PETITION2

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 21:03



APPEL INTERNATIONAL POUR UNE NON-INTERDICTION DES PHOQUES (OTARIES A FOURRURE) SUR L'ÎLE DU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO EN AFRIQUE DU SUD - APPELÉE APRÈS EUX - L'ÎLE ROBBEN 

Les otaries à fourrure du Cap, sont une espèce endémique, sauf autour de la pointe de l'Afrique, et pendant des millions d'années, n'ont pas évolué en "Vrais Phoques", et en tant que tels, passent jusqu'à 50% de leur temps sur la terre sèche, pour se reposer, se tenir chaud eux-mêmes, pour s'accoupler, se reproduire et élever leurs jeunes.

En 1893, l'administration coloniale a alors adopté une législation qui permettrait de sauver les otaries à fourrure du Cap de la disparition, après presque 500 ans de chasse commerciale aux phoques îliène, dans laquelle des millions et des millions de phoques ont été matraqués à mort. En 1973, le gouvernement de l'apartheid d'Afrique du Sud a introduit la plus forte protection des otaries à fourrure du Cap, avec la Loi de Protection des Oiseaux de mer et des Phoques (loi no.46 de 1973). Dans laquelle il est déclaré que les 11 îles et 10 rochers au large de la côte sud-africaine étaient désormais des îles au large protégées pour ces espèces.

Sur les 11 îles et 10 rochers au large de la côte sud-africaine, qui correspond à un total de 1000 hectares de terres insulaires. 2 de ces îles représentent à elles seules 85% ou 850 ha. Une de ces îles, la plus importante dans le sud de l'Afrique, représente à elle seule plus de 57% des terres protégées au large. Ces 2 îles sont les seules îles le long des 4.000 km de côtes assez grandes pour soutenir l'avenir des otaries à fourrure du Cap, les deux n'ont pas disparu pour les phoques.

Une de ces îles, Robben (Robbe étant le mot néerlandais pour phoque), a été appelée "l'île des phoques" par les premiers explorateurs de nos côtes. Son passé modifié par l'humanité a impliqué la chasse aux phoques, la pêche à la baleine, le bannissement des esclaves, une colonie de lépreux, une base militaire, une prison politique et aujourd'hui, il s'agit d'un sanctuaire de faune sauvage et d'un site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Alors que 23 espèces de mammifères non-indigènes ont été introduites sur l'île au fil des ans - les phoques, après avoir été exterminés au début de 1800, n'ont pas disparu et ont été interdits de reproduction sur l'île. Si chaque phoque en Afrique du Sud était autorisé à retourner dans cette importante colonie de phoques, ils occuperaient seulement un total de 32 ha de cette île de 573 hectares, soit seulement 6%.

En ré-ouvrant cette île pour les phoques, le matraquage commercial de 60 000 bébés phoques âgés de 7 mois sur le continent, pourrait finalement arriver à une fin, comme les mères allaitantes ont maintenant une alternative pour élever leurs jeunes, protégées et libres de la chasse en Namibie. 40 000 phoques nouveau-nés, de même qui sont mouillés dans les mers avoisinantes, en raison de leurs naissances sur des petites roches à fleur d'eau inappropriées, auront une chance de survie.

Avec les otaries à fourrure du Cap actuellement seulement autorisées à élever sur 1% du plus petit des rochers à fleur d'eau en mer, leur avenir est bien sombre.

Je demande humblement et désespérément à tous ceux qui la voient de signer cette pétition et de la transmettre pour signature.

Francois Hugo – Seal Alert-SA
http://sealalertsa.wordpress.com/
http://www.canadianvoiceforanimals.org/SASealAlert_Index.html

Cordialement,

Les signataires.

PETITION

Merci pour les otaries à fourrure du Cap

Repost 0
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 20:54




Traduction de la lettre que vous enverrez en signant cette pétition :

"Cher Conseil d'administration de Albert Heijn 

Les cochons et les poulets néerlandais sont nourris à bon marché avec du soja. L'unique déforestation de la jungle en Amérique latine est pour les plantations de soja. Cela entraîne la disparition d'espèces rares d'animaux et de plantes. La population locale en est  victime.
 
Albert Heijn vend plus de viande bon marché. Par conséquent, je vous demande de prendre des responsabilités et de mettre un terme à cette tragédie. Fournissez de meilleurs aliments, responsables, pour la viande et les substituts de viande sur les rayons de vos magasins. 

Cordialement,"

COMMENT SIGNER :

1. Naam *: Nom *: Name
2. E-mail *: E-mail *: E-mail
3. Woonplaats: Ville d'origine: Hometown
4. Par Stuur mij een e-mail actiepakket om mee te helpen. Envoyez-moi par e-mail un ensemble d'actions pour aider. Send me by e-mail a package of actions to help.
5. Hou mij op de hauteur sur deze actie. Tenez-moi informé de cette action. Keep me informed about this action


PETITION

Merci pour les animaux et les forêts d'Amérique Latine. 

Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 12:18





Le gorille des montagnes est la sous-espèce de gorille la plus rare. Le gorille des plaines orientales et le gorille des plaines occidentales constituent les deux autres sous-espèces. C'est le plus grand des primates.

Où vit-il ?

Il vit dans la forêt tropicale humide qui couvre les monts Virunga à la frontière de l'Ouganda et du Rwanda, les pentes des montagnes boisées de l'Est du Zaïre. On peut l'observer au parc national des Virunga et dans la forêt de Bwindi.

Combien en reste-il aujourd'hui ?

Il ne reste que 110 000 gorilles, répartis dans le Gabon et ses alentours, dont seulement 700 gorilles des montagnes.

De multiples dangers

La déforestation et le braconnage sont les principales causes de sa disparition progressive, y compris dans les réserves protégées. Les conséquences des guerres au Rwanda ont été aussi très graves pour cette espèce. De plus, les mineurs exploitent le coltan, un minerai utilisé pour les puces des téléphones mobiles, dans des territoires où se concentrent certaines espèces. Popularisé par l'œuvre de Diane Fossey, le gorille des montagnes reste l'espèce de gorille la plus menacée au monde.

A savoir

Au cours des deux dernières années, l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) ont utilisé des satellites dans leur combat contre le braconnage, afin de réaliser des cartes des zones inaccessibles protégées, où la nourriture serait suffisante.


Pétition adressée au Gouvernement de l'Ouganda et aux Nations-Unies

  

 

PETITION

 

Merci pour les gorilles des montagnes

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 18:37





Cette semaine "Vier Voeters" proteste avec la coalition “Wilde Dieren de Tent Uit” dans certaines villes contre la détention d'animaux sauvages dans les cirques. Nous sommes dans l'action accompagné d'un éléphant. L'éléphant nous aide à recueillir des signatures pour une interdiction des animaux sauvages dans les cirques.

Montrez votre soutien a cette campagne en signant une carte rouge : (STOPPEZ CA !) 

Voici le Texte que vous enverrez en signant (cadre rouge à droite sur le lien) :

"Je m'oppose à la détention d'animaux sauvages dans les cirques. Les animaux sauvages n'ont pas leur place dans
le cirque. Ils n'ont pas à être là."

Comment remplir :

Voornam == Prénom
Achternamm == Nom
E-mail
Straat == Votre adresse
Postcode / Plaats == Code postal / Pays


PETITION

Merci pour les animaux dans les cirques

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 15:40



Le "Four Seasons Tented Camp Golden Circle Resort" en Thaïlande utilise des éléphants d'Asie  comme attractions touristiques. Ces éléphants en captivité sont utilisés pour effectuer des "numéros" et offrir des promenades à proximité d'un camp d'entrainement d'éléphants.

Une enquête de PETA US a découvert d'horribles actes de torture dans les camps de "formation" en Thailande.
Des bébés éléphants sont séparés de  leurs mères,  battus sans pitié, et piqués avec des crochets plusieurs jours durant. Ces sessions de "formation" ritualisées ont pour conséquences, des blessures, des traumatismes et même des dècès.

VIDEO

S'il vous plaît , rejoignez PETA Asie-Pacifique, en exhortant le "Four Seasons Tented Camp Golden Triangle Resort" à être un modèle pour les autres stations et à adopter une politique libre de cruauté interdisant l'utilisation des éléphants à des fins de divertissement et à la place de contribuer à promouvoir leur protection  dans leur habitat naturel.
Les touristes affluent pour observer des troupeaux d'éléphants en liberté dans les sanctuaires, au lieu de les voir exécuter des "numéros" commandés ou d'être forcés de faire des promenades.


PETITION

Merci pour les éléphants de Thailande
Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 18:47
On transmet un appel...



Lieu et date.

Votre adresse complète


Mr le Président de la République
Palais de l’Élysée,
55 rue du faubourg Saint-honoré
75008 Paris



Monsieur le Président,

Je vous témoigne par la présente de mon attachement à la restauration d’une population viable d’ours bruns dans les Pyrénées, conformément aux engagements internationaux de la France.

La population actuelle étant trop faible, je vous demande de procéder dès 2010 à de nouveaux lâchers d’ours, en Béarn comme en Pyrénées centrales.

Je soutiens pleinement la proposition de l’association « Pays de l’Ours « de lâcher un ou deux ours chaque année, jusqu’à ce que la population soit considérée comme viable par les experts.

Cette méthode est à la fois conforme à l’exigence de restauration de l’espèce et raisonnable pour les acteurs locaux, notamment les éleveurs qui on ainsi le temps de s’adapter grâce aux mesures d’accompagnement mises en place par l’État.

Je vous remercie par avance de votre attention et je vous prie de recevoir, monsieur le Président, l’expression de mes sentiments respectueux.




Signature
Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 17:03

Au Japon, les ours sont emprisonnés dans des parcs et contraints de mendier de la nourriture, au nom du divertissement du public.




Pétition adressée à Mr. Takahiro Shinyo, Ambassador of Japan, Berlin/Germany


Les parcs d'ours au Japon ont été initialement mis en place pour s'occuper des ours sauvages orphelins bruns et noirs. Mais la demande élevée de visites a signifié pour les propriétaires de continuer à élever des ours pour le profit. Les parcs sont submergés. Le personnel ne peut pas garder les ours dans des conditions adéquates, et cela nuit à leur santé physique et mentale.

La WSPA travaille en collaboration avec la société membre JANET pour accroître la pression sur le Japon pour amener les propriétaires des parcs à améliorer leurs normes de bien-être sinon ils risquent d'être fermés. Et cela fonctionne. En 2006, en raison de la persistance de la pression de la WSPA, un grand parc au Japon a créé une nouvelle zone boisée pour 20 de leurs ours.

Mais nous devons faire plus, car des centaines d'ours sont toujours en souffrance dans leurs enclos à travers le Japon. S'il vous plaît, signez pour soutenir la WSPA dans son travail et pour demander à l'ambassadeur du Japon de mettre fin à cette cruauté !

SIGNER LA PETITION

Repost 0