Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : SPLENDEUR SAUVAGE
  • SPLENDEUR SAUVAGE
  • : Splendeur et décadence de notre planète ! LENA
  • Contact

Profil

  • LENA
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement

L'équipe de Splendeur Sauvage
  • Admiration et Respect de la Faune et de l'Environnement L'équipe de Splendeur Sauvage

Texte Libre

Les animaux ont été créés par Dieu
pour donner aux hommes
une impression de supériorité.

Recherche

BIENVENUE

Archives

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:52




Stop a la chasse cruelle !


Si jamais il y a eu un moment d'envoyer un message qui peut vraiment faire une différence pour les phoques, ce moment est maintenant !



Le cruel massacre de centaines de milliers de phoques nouveau-nés du Groenland peut être clos si le Parlement européen adopte un projet de loi interdisant tous les produits issus du phoque en Europe.

Ce projet de loi permettra également de mettre fin à l'abattage des phoques à fourrure d'Afrique du Sud en Namibie et va mettre fin à des années d'efforts des défenseurs des phoques pour mettre fin à l'obscénité de la chasse aux phoques.

Le gouvernement du Canada dépense des millions de dollars en envoyant des délégations en Europe pour faire pression contre l'interdiction. Les phoques ont besoin de personnes pour que le Parlement sache que la majorité des gens du monde entier veulent que le plus grand massacre de mammifères marins au monde se termine.

Les faits que vous devez connaitre :

1. Le gouvernement canadien tente de convaincre le Parlement de l'UE que les phoques qui sont tués sont tous des adultes. C'est parce que le gouvernement du Canada définit l'âge adulte d'un phoque a 3 semaines seulement.

2. Si la chasse est humaine comme insiste le gouvernement du Canada, alors pourquoi est-il illégal d'observer la mort d'un phoque.

3. Les phoques "harp" sont également menacés par le réchauffement climatique qui est à l'origine de la perte de l'habitat de glace et ce n'est pas pris en compte dans les décisions de quotas du gouvernement.

4. C'est le plus grand abattage de mammifères marins dans le monde.

5. Le gouvernement canadien a rejeté l'offre de créer des emplois de remplacement ou à des gens de payer les chasseurs pour ne pas tuer les phoques.

6. Des bébés-phoques ont été filmés souffrant l'agonie sur la glace après avoir été matraqués, poignardés, abattus par les chasseurs ou à coups de pied.

7. Le gouvernement du Canada tente d'établir un lien entre la chasse au phoque et les communautés autochtones, malgré le fait que la chasse commerciale ne soit pas une chasse aborigène. Nul ne s'oppose à la chasse des Inuits dans le Grand Nord. L'opposition est à l'abattage en masse dans l'Est du Canada en particulier Terre-Neuve, où les peuples autochtones ont été exterminés, il y a un siècle. Il n'y a pas de communautés autochtones de Terre-Neuve.

8. Le ministère canadien des Pêches et des Océans a un dossier d'incompétence en matière de gestion de la pêche. Chaque secteur de la pêche commerciale au Canada est en difficulté à cause de la mauvaise gestion du DFO.

"Nous ne pouvons pas être d'accord avec cette chasse commerciale parce que ce n'est pas une chasse, c'est un massacre», dit-elle. "Je ne crois pas que la chasse commerciale, avec ce genre de chiffres et, dans ces conditions, peut être humaine."

La chasse aux phoques n'a pas sa place au 21e siècle !

La plupart des médias canadiens ont été victimes d'intimidation et de suivre la ligne de parti du gouvernement du Canada que l'abattage des phoques est durable, humain et bon pour l'économie. Mike Duffy de CTV a été biaisé par cette position ridicule et a perdu toute prétention à l'objectivité en tant que journaliste. Et bien sûr, la CBC ou Société Radio-Canada depuis des années est visée par les défenseurs des phoques comme contrôlée par le réseau du Canada.

Et depuis des années, la Société de Conservation "Sea Shepherd" dit que l'abattage des phoques est une charge pour le contribuable canadien et un peu plus qu'un projet glorifiant de bien-être.

Cela n'a pas de sens, surtout si vous calculez la véritable économie de la mise à mort des phoques au Canada, et pourquoi le gouvernement du Canada maintient les dépenses pour les chasseurs dans leur style de barbarie dont ils sont devenus des habitués.

Jetez juste un coup d'oeil aux millions de subvention de la chasse au phoque donnés par Ottawa, alors peut-être au moment où vous aurez terminé, vous serez prêt à signer sur la ligne en pointillée.

Qu'importe si vous pensez que tuer des phoques est une mauvaise ou une bonne chose, si vous pensez que c'est barbare ou humain, vous devez vous opposer à  la chasse annuelle au phoque du Canada.

Selon le Département des Pêches et des Océans du Canada (DFO) la justification de la chasse est de fournir des possibilités économiques pour les collectivités côtières du Canada. L'an dernier, selon son site Web, toute cette opportunité économique s'est élevée à 12 millions de dollars, la valeur de toutes les peaux de phoque. Ils ont obtenu en moyenne 52 $ pour une fourrure. Selon les preuves fournies au Parlement du Comité permanent des pêches et des océans le 6 novembre 2006, la moitié de cela est absorbée par les dépenses, de sorte que nous parlons, au plus, de 6 millions $ qui en découlent pour les phoques pour eux-mêmes: un dixième de 1% du PIB de Terre-Neuve. (Cette année, il sera encore moins, car les peaux de phoques de 3 ou 4 semaines massacrés par les "beaters" qui représentent 95% des captures se vendent entre $ 6 et $ 33.)

Ces 6 millions $ coutent aux Canadiens au moins 10 fois plus, et ce, années après années. Tout d'abord, il y a le coût du déploiement de la Garde côtière canadienne (GCC) à la chasse au phoque pendant sept semaines par an. L'an dernier, il comportait 10 navires, dont beaucoup sont des brise-glaces, des hélicoptères et des avions de patrouille. Personne dans le gouvernement ne le sait, ou veut encore moins savoir ce que cela coûte. Le DFO prétend que cela ne coûte rien parce que les bateaux et les avions sont la propriété et les équipages sont salariés. Est-ce que ça ne coûte rien pour éteindre les incendies de Toronto, car ils possèdent les camions et les pompiers ne sont pas à la pièce ? Toronto loue et achète des camions de pompiers sur la base du nombre prévu et de la gravité des incendies. Une partie importante de ce que la GCC dépense pour sauver les chasseurs de phoques. Environ 24% de ses sauvetages de navires de pêches sont issus de cette chasse. Sans elle, le budget annuel de la GCC pourrait être sensiblement réduit. Un déploiement de brise-glace, l'Amundsen, coûte $ 50.000 par jour pour fonctionner en hiver. Compte tenu du manque de transparence du DFO, on peut estimer le coût annuel imputable la chasse pour la GCC à 5 millions de dollars.

Deuxièmement, chaque année, quelque catastrophe arrive. L'année dernière, c'est la glace qui a coincé des chasseurs de phoques pendant des jours sur la fin. Certains ont même manqué de cigarettes ! Le DFO a calculé le coût supplémentaire de la GCC en raison de fortes glace à $ 3,41-millions de dollars. Il a également versé 7,9 millions $ aux propriétaires de bateaux endommagés par la glace. Cette année, c'est la noyade de quatre chasseurs de phoques et la quasi-noyade de deux, tout en étant sauvés par la GCC. Cela s'est traduit dans le coût de recherche infructueuse d'une durée d'une semaine sur 2800 square mile nautique pour l'un des noyés et de son bateau par des patrouille d'avions, d'hélicoptères et de trois brise-glaces. Les inévitables poursuites judiciaires et juridiques couteront facilement plus de 6 millions $.

Troisièmement, des millions sont dépensés chaque année en essayant de contrer l'interdiction de l'importation de produits dérivés du phoque. Nos partenaires de l'ALENA et de quatre pays européens ont imposé des interdictions. Quatre pays ont annoncé leur intention de le faire. L'Italie et le Luxembourg ont suspendu les importations. Le Parlement européen est résolu à imposer une interdiction à l'échelle européenne. Le Conseil de l'Europe a appelé ses 46 membres à le faire.

Le Canada a emmené la Hollande et la Belgique devant l'Organisation mondiale du commerce à Genève. Outre le fait d'être terriblement cher, il met en péril une relation avec deux pays avec lesquels le Canada a un excédent commercial. 5,2-millions $ de matières premières des produits dérivés du phoque constitue moins de 1 / 1000 de ce que nous exportons vers l'Europe.

Le DFO, au moins depuis 2003, a envoyé des délégations de haut niveau en Europe pour plaider contre les interdictions. L'année dernière, il y a eu au moins six de ces voyages. Par exemple, le 27 Mars 2007, une délégation de 17 personnes a été envoyée au Parlement britannique pour une réunion en présence de seulement cinq députés britanniques. Le mois dernier, sept Canadiens, y compris Loyola Sullivan, ambassadeur pour la conservation de la pêche, le premier ministre du Nunavut et le Ministre de Terre-Neuve se sont rendus dans quatre des capitales européennes pour une semaine.

Malheureusement, ils semblent utiliser un agent de Voyage qui excelle à trouver les tarifs les plus chers disponibles. Lorsque M. Sullivan a effectué son voyage d'affaire sur les produits dérivés du phoque dans cinq capitales européennes, ce Janvier, le billet d'avion à lui seul a couté $ 10,270.80. Le MPO Kevin Stringer s'est rendu à Paris pour 4459,65 $ le 5 septembre 2007. Bien sûr, ce n'est rien en comparaison avec le billet d'avion passé de 16025.25 $ pour l'Australie et la Nouvelle-Zélande par le directeur général de l'analyse économique du DFO a qui je souhaite de faire une analyse économique de ses propres comptes de dépenses. Avec les hôtels, les vins, les repas et le personnel de soutien, tout s'ajoute.

Ils ont autant de chances d'endiguer cette marée que l'Allemagne n'a d'arrêter les Alliés après le Jour J. La bataille est perdue. Mais à cause de leur fanatisme idéologique de lutter, en sécurité dans l'illusion que les contribuables canadiens, comme la morue, est une ressource inépuisable qui va financer cette folie toujours que seulement les prestations haut de gamme de l'industrie européenne du tourisme.

Quatrièmement, la Humane Society des Etats-Unis (HSUS) a conduit le boycott qui est en grande partie responsable de l'inflation ajustée de $ 465 millions de baisse de la valeur des exportations canadiennes de crabe des neiges - les principaux produits de la mer à l'exportation vers les États-Unis du Canada, des provinces de chasse aux phoques - depuis avril 2005. La valeur de 2007, les exportations de crabe des neiges sont de 44% inférieures à ce qu'elles étaient en 2004, l'année précédant le boycott.

La HSUS a convaincu à ce jour près de 3600 entreprises américaines de participer, y compris les gros frappeurs Publix (chiffre d'affaires annuel de $ 24 milliards), Whole Foods (de 7 milliards de dollars), Winco Foods, Lowe's Foods, Harris Teeter (3 milliards de dollars chacun) et les petits comme Legal Sea Foods (400 millions de dollars). La chasse aux phoques crée moins de 1% de la valeur des pêches des provinces de chasse aux phoques. Sacrifier 99% pour un intérêt de 1%. Maintenant, il ya un plan d'affaires !

Enfin, il ya le coût de la chasse au phoque pour la bureaucratie du DFO, qui seule coûte plus cher que ce que les chasseurs de phoques gagnent : des émetteurs de licence, des comptables, des dactylographes, des greffiers des fichiers, des inspecteurs qui établissent des quotas, la rédacteurs de la règlementation, «les scientifiques», les statisticiens, "" analyse économique ", la parole des écrivains, des agents des relations avec les médias, les propagandistes anti-boycott, les auteurs des réponses aux lettres de colère, des arrangeurs de visites de journalistes européens (lors de la chasse au phoque cela n'a plus lieu), tous au service de ce que dit le MPO est de 5000 à 6000 (plus de 2000, comme  je crois) personnes coutant en moyenne 1000 $ par année pour tuer 275.000 phoques. Il y a un conflit d'intérêts dans le DFO ayant compétence sur la Garde côtière. Si cela était contrôlé par le ministre de la Défense, il verrait immédiatement qu'avec ce qu'il est en train de dépenser sur la chasse au phoque, il pourrait équiper un régiment d'artillerie.

C'est déjà assez. Il s'agit d'un colossal gaspillage de l'argent des contribuables. Et les chasseurs de phoques ? Les chasseurs de phoques préfèreraient que ces fonds soient utilisés afin de les former pour l'emploi dans l'économie du 21e siècle, plutôt que de les conserver comme des reliques d'un chasseur.

Suite de la pétition : conversation en anglais entre Anthony Marr et un chasseur de phoques qu'il avait pris en stop


Merci pour les phoques


Partager cet article

Repost 0
Published by Cleopha - dans ARCHIVES
commenter cet article

commentaires